Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2019 - toutes les nouveautés

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Cupra Ateca : Faux départ

Ce premier essai sort de l'ordinaire puisqu'il nous a permis de faire connaissance avec le premier modèle d'une nouvelle marque de voitures de sport au sein du groupe Volkswagen, Cupra, initiée par Seat. Sa première création n'est autre qu'un SUV, ce qui suscite une certaine perplexité.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Au début de cette année, Seat défrayait la chronique en annonçant la naissance d'une nouvelle marque, baptisée Cupra, une appellation qui désignait déjà les modèles les plus sportifs du constructeur de Martorell. L'explication officielle était qu'un certain nombre de gens désiraient quelque de plus «unique, sophistiqué et performant» que les véhicules «ordinaires» de la gamme Seat. Pour transposer ce jargon marketing dans un langage plus intelligible et direct, disons que certains clients sont prêts à dépenser plus d'argent pour une voiture d'une marque sportive distincte que pour une Seat, fût-elle sportive par son style et ses performances. Vu le passé du logo Cupra, inauguré par les Seat de rallye puis utilisé par les versions les plus dynamiques des Leon et Ibiza, nous nous attendions à une voiture de sport assez radicale. Or c'est le contraire qui arrive: le premier modèle de Cupra n'est autre que l'Ateca, un brave SUV techniquement similaire au Volkswagen Tiguan et au Skoda Karoq! Ai Caramba…

Ce qui change

Au plan esthétique, déjà, ce SUV, long de 4,38 m, a bien évolué: son constructeur lui a offert des boucliers avant et arrière plus agressifs, quatre sorties d'échappement, d'imposantes jupes latérales, un capot moteur arborant un pli supplémentaire et des jantes de 19" qui, contre supplément, peuvent bénéficier de flancs peints couleur cuivre. De quoi se distinguer visuellement des (nombreux) autres modèles de la catégorie.

A l'intérieur, c'est surtout la finition "fibre de carbone" du tableau de bord qui retient l'attention. Et avec l'instrumentation digitale, le compte-tours peut être disposé au centre et adopter un format plus important. Des sièges avant de type baquet, au style évocateur, sont disponibles contre supplément.

Mais la nouveauté la plus importante, c'est sous le capot qu'elle se cache, puisque l'engin adopte le 2.0 turbo essence qui équipe déjà plusieurs modèles sportifs du groupe VW (Audi S3 et TT-S, Volkswagen Golf R et… Seat Leon Cupra). Ce 4 cylindres développe 300 ch pour un couple de 400 Nm.  De quoi propulser le SUV espagnol de 0 à 100 km/h en 5,2 secondes. Voilà qui est bien mais n'a rien d'exceptionnel, surtout quand on sait que les ingénieurs du groupe VW travaillent sur un Tiguan R équipé d'un 5 cylindres 2.5 turbo de 400 ch. Mais bon, la sportivité ne se résume à démarrer en tête lorsque le feu passe au vert…

Comment ça roule

Pour adapter le châssis à la nouvelle donne, Seat, euh pardon Cupra, a monté des amortisseurs adaptatifs et des gigantesques disques de frein avant ventilés, d'un diamètre de 340 mm. La caisse a été abaissée d'1 cm et le tarage des ressorts et des barres antiroulis a été revu, en fonction de la vocation sportive de la voiture.

Lors des premiers kilomètres de roulage, parcourus sur des voies rapides encombrées, c'est néanmoins le confort de suspension qui frappe le plus. Que l'on choisisse le mode Comfort, Sport ou Cupra (en théorie le plus radical), la voiture filtre étonnamment bien les inégalités. Seuls les bruits de roulements, dus à l'adoption de pneumatiques plus larges et sportifs (245/45 R19), viennent quelque peu troubler la quiétude des occupants.

Passons maintenant à un autre genre d'exercice, pour lequel ce Cupra Ateca a été conçu: la conduite sportive sur route sinueuse. Sur ce genre de terrain, on apprécie un moteur bien rempli à tous les régimes et à la sonorité agréable, sans recours à des artifices tels qu'une amplification via l'installation audio. Mais on déplore que la boîte DSG se montre par moments trop lente dans ses réactions. Plus regrettable encore est l'absence quasi totale de sens de communication de la direction. Nous avons également été déçus par la motricité de ce Cupra Ateca: malgré la transmission intégrale de série, les roues avant peinent trop souvent à trouver l'adhérence.

Budget

La Cupra Ateca possède plutôt un bon rapport prix/prestations/équipements. Il vous en coûtera en effet un peu plus de 43.000 € pour une voiture forte de 300 ch et qui joue la carte de l’exclusivité et de la performance. Un argument fort, assurément.

Notre verdict

L'avènement de la marque sportive de Seat avait suscité chez nous des attentes assez importantes, notamment au vu de l'excellent potentiel affiché par la Seat Leon Cupra. Et c'est justement pour cette raison que le Cupra Ateca nous a laissés sur notre faim. Alors que nous attendions une voiture vraiment sportive, le premier produit de la nouvelle marque espagnole n'est autre qu'un SUV confortable qui ne se distingue de ses frères plus modestes que par son gros moteur et quelques évolutions cosmétiques. Nous avions espéré un autre genre d'entrée en matière. 

  • Motorisation puissante et généreuse
  • Suspension étonnamment confortable
  • Identité visuelle un peu plus affirmée
  • Problèmes de motricité (malgré la transmission intégrale)
  • Direction trop peu communicative
  • Performant, oui, mais sportif?

Dans cet article : Seat, Seat Ateca

Rédigé par le