Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Peugeot Rifter 1.5 BlueHDi 100 : l’avaleur de kilomètres à la cool

À bord du Rifter, le 1.5 Diesel existe en trois variantes de puissance. L’intermédiaire développe, elle, 100 ch et 250 Nm. Suffisant pour motoriser ce véhicule destiné aux loisirs ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

L’achat d’un Rifter Diesel vous oblige aujourd’hui de vous tourner vers le récent 1.5 BlueHDi. Celui-ci est disponible en trois niveaux de puissance : 75 ch, 100 ch ou 130 ch. La variante la plus puissante nous a déjà largement convaincu à bord du Berlingo, frère siamois du Rifter. Parmi les autres propositions, celle de 100 ch nous semble représenter le meilleur choix, non seulement parce qu'elle est disponible dans les niveaux de finition supérieurs, mais aussi et surtout parce qu’elle offre un peu plus de puissance que la version de base, sans doute sous-motorisée.

Performances modestes

En théorie, 100 ch et 250 Nm sont des valeurs tout à fait dans la norme pour une automobile. Cela dit, le cas du Rifter est toutefois différent, car il est à la fois haut et lourd (1,5 tonne) tandis que sa surface frontale lui fait aussi pousser beaucoup d’air. Conséquences : Peugeot annonce un 0-100 km/h en 14 s et un 1000 DA en 35,6 s. Ce sont des résultats modestes qui pourraient a priori en freiner plus d’un.

Limitations

Sur l’autoroute en particulier, il faut en effet attendre que tout le monde soit passé pour oser emprunter la voie de gauche, car un dépassement rapide ne peut avoir cours ici. Et c’est pareil lorsque le relief devient plus accidenté – en montée par exemple –, où on sent que le 1.5 doit produire pas mal d’efforts. Maintenant, il ne faut pas exagérer non plus : dans la plupart des cas, la puissance du 1.5 se montre largement suffisante. Tout au plus, nous voulons insister sur le fait qu’un peu plus de réserve aurait été souhaitée, mais sans doute plus pour nous rassurer qu’autre chose. Ce qui est vrai aussi, c’est qu’il faut souvent cravacher le moteur pour en tirer quelque chose. Ce qui s’explique à la fois par le choix d’une boîte à 5 rapports à l’échelonnement assez long ainsi que par une plage d’utilisation réduite, allant de 1750 à 3500 tr/min. Mais en dessous et au-delà, il n’y a rien à en tirer.

Tachymètre

Cela dit, à l’usage, la frustration liée aux performances timides s’évanouit assez rapidement pour laisser place à la résilience. Ceux qui adoptent une conduite décontractée seront en tout cas récompensés à la pompe. Après 900 km d’essai principalement constitués de tronçons autoroutiers ponctués d’inévitables embouteillages, notre moyenne s’est établie à 5,1 l/100 km. Compte tenu de la taille et du poids du Rifter, il s'agit sans aucun doute d'un résultat impressionnant. Avec une capacité de réservoir de 50 l, on peut presque entrevoir une autonomie de 1000 km. Et d’ailleurs, avaler les kilomètres à bord de ce Rifter n’est absolument pas une punition grâce, entre autres, aux excellents sièges et à la position de conduite haute qui permet de dominer l’environnement.

Notre verdict

Nous avons toujours été des adeptes du Rifter et de ses clones de chez Citroën et Opel. En particulier, son habitacle incroyablement spacieux et pratique, l’ouverture de sa cellule habitable vers l’extérieur et ses équipements modernes en font un bel instrument de voyage. Dès lors, si les performances passent pour vous au second plan, cette version 1.5 BlueHDi de 100 ch est largement suffisante, sauf si votre budget vous permet de vous payer sans sacrifice le HDi de 130 ch. Pour les petits rouleurs, il sera en revanche conseillé de se tourner vers l’essence 1.2 Puretech qui constitue aussi une belle alternative.

  • Moteur économique
  • Intérieur spacieux et bien pensé
  • Position de conduite haute
  • Performances modestes
  • Boîte 5 seulement
  • Plastiques sensibles aux rayures

Dans cet article : Peugeot, Peugeot Rifter

Rédigé par le

Les concurrentes