Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Citroën Berlingo 1.5 BlueHDi 130 EAT8 : Boîte à malices

Le Berlingo prendrait-il le melon? La 2e génération du gourou des vans de loisir jouait déjà la carte de l’alternative maligne aux grands monospaces. Cette fois, la mutation semble complète, en tout cas à bord de cette version haut de gamme Diesel à boîte automatique, laquelle s’adresse bien plus au chauffeur qu’au livreur qui sommeillent en vous.

  • Avis Rédaction 16.25/20

Sommaire :

Convaincu par près de 3 millions de clients conquis sur les deux premières générations, Citroën sait que le ludospace reste une branche solide de l’arborescence de sa gamme, mais à condition d’augmenter la qualité des services promis, en s’écartant à chaque étape un peu plus de ses gènes d’utilitaire embourgeoisé. En outre, Citroën, constructeur généraliste très impliqué dans le segment des SUV, sait que si ces derniers jouissent d’un effet de mode incontestable et durable, rien ne remplace les vrais mètres cubes aux yeux des esprits plus rationnels, qu’il s’agisse de parents de familles nombreuses ou d’adeptes de sport et/ou de loisirs d’extérieurs. Ce qui nous vaut un Berlingo «III» toujours aussi pratique, mais soigné et compétent au point de se voir désigner digne héritier de la famille C4 Spacetourer «ex-Picasso», dont les jours de règne sont désormais comptés. Cette ambition s’exprime en particulier dans le cas de notre 1.5 Diesel 130 ch à boîte automatique et degré d’équipement Shine XTR, le plus performant, luxueux, mais aussi le plus cher des Berlingo.

  • Habitacle vaste et bien pensé
  • Accord moteur-boîte réussi
  • Comportement en net progrès
  • Moins cher qu'un «vrai» monospace
  • Prix de la version essayée
  • Encombrant (gabarit en ville, hayon)
  • Maintien des sièges si conduite active
  • 1.5 BlueHDi encore un peu sonore
  • Plastique de bord encore trop bon marché
  • Automatique seulement en haut de gamme

Dans cet article : Citroën, Citroën Berlingo

Rédigé par le