Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Peugeot Rifter : le roi des espaces de rangement

Le ludospace Peugeot Rifter fait partie des triplés du Groupe PSA avec la Citroën Berlingo et l’Opel Combo. Peugeot veut se défaire de l'image «bon marché» qui leur colle à la peau. Mais qui dit plus de luxe, dit aussi… facture plus salée.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

L’objectif était de faire ressembler le Partner davantage à une voiture. D’où le besoin, par la même occasion, de lui trouver un nouveau nom. Rifter est un nom de fantaisie. Par « rift », Peugeot fait tout de même référence à une rupture. Néanmoins, le Groupe n’a pas complètement fait table rase des Partner/Berlingo précédents. La plateforme sur la base de laquelle le nouveau Rifter, le Citroën Berlingo et l’Opel Combo ont été assemblés consiste en une fusion hybride de composants de la plateforme EMP2 de la 308 à l’avant et du train arrière avec essieu de l’ancien Berlingo. L’alliance de ces caractéristiques s’est révélée imbattable pour créer un coffre spacieux.

Ce qui change

Peugeot, comme Citroën, propose à la fois ce Rifter dans sa version de base et en version plus longue de près de 35 cm: 4,4 mètres contre 4,7 mètres, ces deux versions avec sept places en option. Pour le coffre, vous commencerez avec une capacité minimum de 775 litres. Après rabattement des sièges, ce volume s’élève à un maximum de 3.500 litres dans le Rifter et à 4.000 litres dans le Rifter XL. En outre, vous pouvez aussi replier l’accoudoir du siège du passager. Grâce à l’ouverture de la lunette arrière indépendante du hayon, vous pouvez ainsi transporter un paquet de près de 4 m de long. Bien que les sièges ou la banquette puissent se retirer individuellement, à partir du second semestre de 2019, la fonction « Magic Flat » sera alors disponible et vous permettra de simplement escamoter les sièges de la deuxième rangée dans le plancher du véhicule.

Comment ça roule ?

Le Rifter dispose d’une garde au sol rehaussée de 3 centimètres par rapport à celle de son prédécesseur. Son centre de gravité l’est par conséquent aussi. Au passage, Peugeot propose des pneus M+S, un système Advanced Grip Control avec diverses fonctions de traction de l’ESP comme le « Hill Assist Descent Control ». Pour les vrais amateurs du genre, Dangel propose un Rifter véritablement paré pour partir à l’aventure. La mécanique, elle, reste simple. À son lancement, en essence, la voiture propose un moteur 1.2 PureTech trois cylindres de 110 ch avec boîte de vitesses manuelle 6 rapports. Dans le courant de l’année 2019, une variante de 130 ch sera disponible avec transmission automatique 8 rapports. Pour ses Diesel, Peugeot ne propose qu’un moteur dérivé du 1.5 Blue HDi quatre cylindres de 75 ch, 100 ch ou 130 ch.

Nous avons testé la version essence PureTech de 110 ch ainsi que la turbo Diesel de 130 ch avec boîte automatique. À vide, le moteur à essence et sa boite de vitesses 6 rapports aux changements fluides suffisent. Peugeot ne dispose pas encore de données pour l’essence, mais nous nous demandons tout de même si cette configuration se montrera à la hauteur, une fois le coffre rempli et face à un relief montagneux. À cet égard, le Diesel offre évidemment de meilleures performances. Le choix entre essence et Diesel s’opère donc surtout en fonction de l’utilisation. Pour ce genre de véhicule, la dynamique est bien la dernière préoccupation des clients. Sur ce point, le Rifter se débrouille pourtant bien, en partie grâce à ses grandes roues. 

Budget

Pour des déplacements plus courts, l’essence se démarque alors dans ce cas, et ce, surtout parce que Peugeot ne propose l’Acces, la version de base du Rifter, qu’avec un moteur à essence 110 ch (18.900 €). Le Diesel le moins cher (75 ch, Active) vaut déjà 21.750 €. Les versions longues ne sont disponibles qu’à partir de la version Active et sont facturées 1.100 € de plus. Peugeot propose le Rifter avec le volant de petite taille de l’i-Cockpit. Bon élément du point de vue ergonomique, mais il faut toutefois s’habituer au placement relativement bas du cerceau.

Notre verdict

Jadis, vous pouviez acheter un ludospace Peugeot Partner Teepee de base pour environ 16.500 €. Ces temps sont révolus. La facture s’élève désormais à 2.000 € de plus et peut même atteindre 25.000 € lorsque vous grimpez dans les niveaux d’équipements. Il n’y a donc pas de secret : le Rifter est mieux équipé et plus agréable à vivre, mais cela se paie. Mais au-delà de ces considérations économiques, le Peugeot Rifter nous a bien séduits par l’intelligence de son aménagement intérieur, sa praticité, sa modularité et, quand même, ses qualités dynamiques.

  • Design de caractère
  • Espaces de rangement et volume de coffre
  • Environnement de voyage agréable
  • Prix en hausse
  • 2 portes coulissantes disponibles seulement à partir de la version Active
  • Roue de secours sous la voiture

Dans cet article : Peugeot, Peugeot Rifter

Rédigé par le