Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Industrie et économie / BYD veut produire des batteries en Europe

Le constructeur chinois BYD veut produire des batteries en Europe approvisionner les constructeurs européens.

Sommaire :

Alors que les constructeurs européens tels que le groupe Volkswagen, le groupe Renault, PSA (avec Total) ou Volvo veulent créer ou développer des usines de production de batteries en Europe pour limiter leur dépendance à l’Asie, en particulier la Chine, BYD, constructeur chinois, veut implanter une usine en Europe pour fournir les marques du Vieux Continent et préparer l’essor de ses propres activités chez nous.

« La planification de l'usine vise à préparer l'approvisionnement des clients automobiles européens et à préparer la poursuite de l'expansion des activités de BYD à l'étranger. »

Outre ses modèles de voitures, thermiques et électriques, vendus en Chine, BYD est un spécialiste de la batterie et a présenté une nouvelle génération de batteries début 2020. Le groupe chinois va donc engager du personnel qualifié, dont des ingénieurs, pour produire des batteries en Europe.

Invasion chinoise

Cette démarche s’inscrit dans un mouvement général des producteurs de batteries chinois qui veulent s’implanter en Europe pour conserver le contrôle du marché et des prix. Bien conscients que l’industrie automobile européenne veut développer sa production de batteries « locale » afin de diminuer sa dépendance envers la Chine et la Corée du Sud, les groupes chinois veulent conserver la mainmise sur ce marché qui va connaître un essor considérable. Une volonté que certains pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont l'intention de contrecarrer en soutenant des initiatives européennes.

Avec une pandémie de coronavirus qui sévit aux quatre coins du monde depuis maintenant 1 an ou plus, les difficultés d’approvisionnement depuis l’Asie vers les pays occidentaux ont démontré la nécessité d’une production locale, qu’il s’agisse de batteries ou de composants électroniques. Or, le marché européen est désormais le premier marché mondial pour les véhicules électriques et constitue un enjeu considérable sur les plans industriel et économique. Ceci explique la démarche de BYD, qui imite la société compatriote CATL, le géant de la batterie. Reste à voir quelle méthode sera adoptée par ces groupes chinois en Europe. L’UE laissera-t-elle ces sociétés asiatiques s’implanter en tant qu’investisseurs ou envahisseurs ? Ces groupes non-européens pourront-ils bénéficier du support financier de l’UE dans le cadre de son plan de soutien à l’e-mobilité ou pas ? À quelles conditions ?

Le risque est grand de voir des usines sous contrôle chinois s’ériger et se remplir d’employés chinois principalement, payés selon des barèmes chinois et donc permettant à CATL, BYD et compagnie de pratiquer des tarifs plus concurrentiels que les producteurs 100 % européens. Sans même aller aussi loin, en pouvant amortir les coûts et les prix sur base d’une production « mondiale » combinée d’un même type de produits, les batteries « chinoises » fabriquées en Europe conserveront un avantage quant à leur prix de vente. Il est donc primordial que les instances européennes, qui ont provoqué volontairement cette mutation précipitée à la mobilité électrique, déterminent des cadres précis, tant en termes de qualité que de concurrence industrielle afin de protéger l’emploi certes, mais également de garantir à l’industrie automobile européenne – l’une de ses principales vache à lait – un contexte économique viable et à même de favoriser son autonomie face à ses concurrentes asiatique et américaine.

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.