Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Industrie et économie / VW produira des batteries dans 6 usines européennes

Le groupe Volkswagen compte disposer de 6 sites de production de cellules pour batteries en Europe pour une capacité totale de 240 GWh/an.

Sommaire :

Conscient de sa vulnérabilité industrielle liée à un approvisionnement en cellules de batteries presqu’exclusivement asiatique, le groupe Volkswagen veut récupérer son indépendance sur ce plan en disposant, d’ici 2030, de 6 usines de production en Europe. Une stratégie qui passe, entre autres, par un partenariat avec la start-up Northvolt.

« Avec nos partenaires, nous voulons avoir un total de six usines de cellules opérationnelles en Europe d'ici 2030, garantissant ainsi la sécurité de l'approvisionnement. » (T. Schmall, responsable technologie & achats VW)

Selon les sites considérés, le groupe allemand assurera la construction des usines par ses propres moyens ou en collaboration avec des partenaires, à l’instar de Northvolt. Les 2 premières usines opérationnelles seront situées en Allemagne (Salzgitter, en 2025) et en Suède (Skelleftea, en 2023). Pour les unités de production suivantes, la décision n’a pas encore été prise, un choix devant être fait entre la France, l’Espagne et le Portugal pour la troisième usine, prévue pour 2026, tandis que la quatrième, qui doit être lancée en 2027 sera située soit en Pologne, soit en Slovaquie ou encore en République tchèque.

240 GWh/an

Au total, le groupe Volkswagen vise une production de 240 GWh par an sur l’ensemble de ses 6 usines européennes. La première, bâtie en partenariat avec Northvolt portera sa capacité à 40 GWh pour se concentrer sur les packs de batteries complets haut de gamme.

Pour sa part, l’usine de Salzgitter verra la part de Northvolt rachetée par VW et se consacrera à la fabrication de cellules pour les modèles à grand volume de ventes, avec une capacité totale similaire à l’usine suédoise. Northvolt, fondée par Peter Carlsson (ex-dirigeant de Tesla) en 2016 a un contrat de 14 milliards € avec VW, étalé sur 10 ans.

Les quatre autres usines n’ont, elles, pas encore été financées et font l’objet de « discussions approfondies » avec la possibilité de s’associer à des partenaires tiers, même si le coût total – 29 milliards € - pourrait être assumé par le groupe VW seul, selon Thomas Schmall. Ce projet ferait de VW, sur base des données actuelles, le n°2 mondial du secteur derrière le chinois Contemporary Amperex Technology Co. Ltd (information Bloomberg).

Cellules prismatiques

Afin d’optimiser sa production en termes d’efficacité et de rentabilité, VW compte produire un nouveau type de cellules de batterie. Il s’agit de cellules prismatiques, là où les constructeurs de VE, Tesla compris, font généralement appel à des cellules cylindriques, moins coûteuses et plus faciles à fabriquer, mais moins optimisées en termes d’exploitation d’un volume donné.

Ressemblant à un livre de faible épaisseur logé dans un boîtier métallique rectangulaire, les cellules prismatiques permettraient de produire des packs de batteries plus compacts. Une troisième alternative étant les piles en pochette, plus fines et légères. Mais l’avenir passera probablement par les batteries à semi-conducteurs, moins chers à assembler et dont la capacité de recharge rapide est supérieure.

« En moyenne, nous ferons baisser le coût des systèmes de batteries à un niveau nettement inférieur à 100 €/kWh. Nous utiliserons nos économies d'échelle. Cela rendra enfin l'e-mobilité abordable et la technologie de conduite dominante. » (T. Schmall)

L’importance du réseau

Si le partenariat avec Northvolt devrait permettre à VW de ne plus dépendre des géants asiatiques de la batterie – le chinois CATL et le coréen LG Chem – avec une part de marché approchant les 25 % et une localisation européenne à haute valeur stratégique, l’expansion de l’e-mobilité passera aussi et surtout par un développement intelligent, rapide et efficace du réseau de recharge rapide. Un enjeu crucial qui verra le groupe VW investir 400 millions € d’ici 2025 dans l’infrastructure de recharge rapide en Europe, le marché des VE étant désormais plus important en sur le Vieux Continent qu’en Chine.

En collaboration avec des partenaires de poids tels que BP au Royaume-Uni, Enel en Italie ou Iberdrola en Espagne, sans oublier Ionity, le réseau de bornes de recharge rapide devrait passer de 3500 à 18.000 stations. Mais les projets de VW ne se limitent pas à l’Europe puisque 3500 stations verront le jour en 2021 en Amérique du Nord tandis que 17.000 seront érigées en Chine, également à l’échéance 2025.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.