Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Modèles à venir / Apple relance son projet Titan

Après l’avoir mis en sourdine, Apple relancerait son projet Titan de voiture autonome en y intégrant une nouvelle génération de batteries.

Sommaire :

Initié en 2014, le « Project Titan » d’Apple visait à créer et produire des voitures estampillées de la célèbre pomme. Démarrant d’une feuille blanche, « Project Titan » a connu des hauts et des bas, avec un peu moins de 200 personnes licenciées courant 2019, le projet étant alors placé « officiellement » sous l’éteignoir. Mais après s’être concentré sur la conception de ses propres processeurs pour ses appareils mobiles et sa nouvelle génération d’ordinateurs, Apple aurait décidé d’accélérer la cadence pour proposer à l’horizon 2024 une voiture autonome à destination des clients particuliers.

Batterie nouvelle génération

Pour relancer ce projet inédit, Apple avait besoin d’un élément novateur et qui puisse apporter une véritable plus-value en limitant les coûts et donc le risque financier lié à un tel programme. Il semblerait, selon deux interlocuteurs s’étant confié à l’agence Reuters sous couvert de l’anonymat, que la firme de Cupertino réalisé d’importants progrès et envisage de proposer un véhicule autonome destiné aux usagers particuliers, contrairement à Amazon ou Google – via sa filiale Waymo – qui se sont orientés vers des taxis autonomes ou véhicules d’autopartage. Et plus particulièrement, Apple aurait franchi un cap concernant le développement d’une batterie de nouvelle génération, nommée LFP pour lithium-phosphate de fer et qui permettrait une meilleur autonomie tout en réduisant considérablement les coûts de production des batteries. En outre cette technologie serait intrinsèquement moins susceptible de surchauffer et donc plus sûre que les autres types de batteries lithium-ion. Un « game changer » selon l’une des deux sources de Reuters, du même acabit que l’iPhone lorsqu’il est apparu.

Une « révolution »qui consiste en une conception unique de "monocellule" qui gonfle les cellules individuelles de la batterie et libère de l'espace à l'intérieur du pack de batterie en éliminant les poches et les modules qui contiennent les matériaux de la batterie. Une approche qui permettrait d’insérer davantage de matériaux actifs à l'intérieur de la batterie, pour une autonomie potentiellement supérieure.

Lidar

L’autre facteur de progression étayant les propos de ces deux informateurs tient au système de conduite autonome qui s’appuierait sur la technologie des radars lidar. Une technologie introduite par Apple dans sa dernière génération d’iPhone – le 12 Pro – et présente dans l’iPad Pro depuis plus d’un an maintenant. Toutefois, Apple aurait décidé de faire appel à des partenaires extérieurs pour les capteurs lidar, entre autres, qui jouent un rôle prépondérant dans la capacité du véhicule à construire une vue en 3D de la route et son environnement, permettant d’évoluer et réagir en toute sécurité.

Cependant, au stade actuel des choses, prendre en charge le processus complet de conception et de production d’une voiture autonome représente un coût phénoménal. Si Apple est certainement l’une des rares compagnies « non automobile » au monde à avoir les reins suffisamment solides pour une telle entreprise, rien ne confirme que la firme à la pomme ne se contentera pas de développer le système de conduite autonome pour en équiper un véhicule fabriqué par un constructeur automobile existant. On se souviendra qu’Apple avait déjà approché Magna International Inc. par le passé dans la même optique. Un partenariat de ce type serait plus vite rentable – condition sine qua non pour qu’Apple se lance – car une production d’au moins 100.000 véhicules par an est nécessaire et cela nécessite d’énormes investissements si l’on part de rien, à l’image de Tesla qui peut à peine se targuer d’être « rentable » au bout de 17 ans. Une perspective que refuserait – à juste titre – Apple.

Alors s’agit-il d’une réelle reprise concrète de l’effort d’Apple pour se diversifier et intégrer l’univers automobile, ou juste d’une manœuvre médiatique destinée à influer sur la valeur boursière de la société ? L’avenir nous le dira, mais chez Apple, on semble guidé par l’adage qui veut qu’à l’impossible nul n’est tenu, mais du possible nul n’est l’obligé.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.