Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Mobilité / Le Belge se déplace surtout en voiture, sauf à Bruxelles

Une étude du SPF Transports et Mobilité montre que le Belge reste attaché à sa voiture, mais moins qu’en 2012. Il n’y a qu’à Bruxelles où les déplacements en voiture sont sous les 50 %.

Sommaire :

Selon les chiffres du SPF Transports et Mobilité, la voiture reste le moyen de déplacement de 61 % des Belges en 2017. Une domination toutefois en baisse par rapport aux années précédentes (65 % en 2012). Il s’agit d’une moyenne nationale, car l’attachement automobile varie de région à région. À Bruxelles, il ne représente plus que 41 % des déplacements alors qu’il atteint 73 % en Wallonie. Le vélo n’est pas forcément le moyen de substitution favori, ni les transports en commun. Au niveau national, le 2e mode de déplacement utilisé est la marche (14 %) puis le vélo (12 %) et les transports en commun (11 %). Notez qu’en Flandre, le vélo est préféré aux autres moyens alternatifs à la voiture avec 18 % des trajets effectués sur la petite reine, contre 4 % à Bruxelles et 2 % seulement en Wallonie.

Analyse

Il serait intéressant de se plonger dans le détail des chiffres commune par commune. La fin de l’hégémonie de la voiture à Bruxelles reflète sans doute ce que l’on pourrait constater dans les autres villes importantes du pays comme Anvers, Charleroi, Gand ou Liège, par exemple. Les habitants de ces communes peuvent profiter d’un réseau de transports en commun et de zones piétonnes importantes favorisant d’autres modes de déplacements. Alors que les problèmes de parking et de circulation ont sans doute un effet dissuasif à l’usage de la voiture pour de courts trajets. A contrario, les régions « reculées » plus fréquentes en Wallonie sont moins bien desservies en transports en commun, avec peu de services de proximité. Ces situations rendent certainement la voiture plus « indispensable ». De plus, l’usage fréquent de la bicyclette en Flandre peut s’expliquer par le tissu urbain plus dense, de meilleurs aménagements de voirie… et moins de collines ou de rues en pente à gravir.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.