Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

SALON AUTO 2018

Salon de l'Auto Bruxelles 2018 - découvrez toutes les dernières infos ...

Industrie et économie / Voiture électrique : leur développement va impacter le marché du cuivre

Rédigé par le

Sommaire :

Apparemment, le secteur du cuivre ne serait pas préparé au « boom » de la voiture électrique. Une révolution qui a dès lors toutes les chances de peser lourdement sur les marchés.

Si l’on en croit Arnoud Balhuizen, directeur commercial du groupe minier BHP, l’industrie du cuivre sous-estimerait la croissance du marché des véhicules électrique. Car il faut bien avouer que 2017 a été une année charnière, plusieurs pays ayant prévu d’interdire la voiture thermique à l’horizon 2030 ou 2040. C’est un premier pas qui n’est pas à prendre à la légère.

Rupture

Du coup, on commence de plus en plus à s’enquérir de la disponibilité des ressources nécessaires notamment à la batterie tout en promettant qu’elle sera de 4 à 5 fois plus dense en énergie d’ici quelques années. Ce qui ne limitera plus les voitures électriques aux métropoles. BHP indique en tous cas pour sa part que l’explosion des ventes prévue d’ici 10 ans devrait avoir un impact important sur le marché du cuivre. Jean-Sébastien Jacques, patron des mines Rio Tinto explique pour sa part que « avec 90 kilos de cuivre au minimum par voiture électrique, soit 3 à 4 fois plus que dans une voiture à essence on voit clairement quelles seront les conséquences sur la demande de cuivre ».

20 millions de tonnes en plus

Dans une optique où 95% des voitures écoules chaque année seraient électriques, il faudrait selon les estimations 20 millions de tonnes de cuivre ce qui revient à doubler la production de 2016 ! Très bien, sauf que le cuivre est une matière première non renouvelable et qu’aucun nouveau gisement n’a été découvert au cours des 20 dernières années. Dès lors, au rythme actuel, il ne resterait que 30 années de réserves... Impossible donc même si on sait que, comme l’aluminium, le cuivre peut être recyclé à l’infini. Sur la planète, il y aurait un stock de 490 millions de tonnes, soit l’équivalent d’un peu moins de 25 années de consommation. En Europe, 40 % du cuivre consommé provient déjà du recyclage. On sait qu’on cas de pénurie grave l’aluminium pourrait être utilisé pour quelques applications, mais malgré cela, Arnoud Balhuizen prédit que l’offre de cuivre peinera à répondre à la demande d’ici quelques années.

Le cuivre en hausse

L’annonce a évidemment eu un écho favorable auprès des spéculateurs et le prix de la tonne de cuivre a grimpé de presque 20 % sur les 6 derniers mois avec une progression encore plus importante ces 15 derniers jours. A suivre...

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.