Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Industrie et économie / Tesla Masterplan 3 – que faut-il retenir ?

Rédigé par Frédéric Kevers le 06-03-2023

Elon Musk et son équipe ont présenté le troisième masterplan du constructeur américain de voitures électriques. Voici ce qu’il faut retenir des plans futurs de Tesla.

La montagne a accouché d’une souris… ou presque à l’occasion de la présentation du Masterplan phase 3 de Tesla. On attendait des révélations sur la future Tesla à 25.000 €, nous n’avons eu droit qu’à une silhouette sous un voile et quelques informations sur sa méthode de construction. Et c’est cette dernière qui devrait constituer la clé de voûte des succès futurs de la marque. Nous en savons également davantage sur l’avenir de deux autres modèles : les Tesla Cybertruck et Roadster.

Baby Tesla, encore un peu de patience

Dans un slide de présentation de son plan produit à venir, Tesla a révélé que deux nouveaux modèles devaient arriver dans un avenir proche. Tous deux dissimulés sous une bâche, ils annoncent la très attendue « Baby Tesla » ou Tesla Model 2 annoncée à moins de 30.000 € et un modèle plus volumineux et « cubique » qui pourrait être le futur robotaxi que Tesla prévoit de commercialiser… depuis quelques années déjà.

Concernant la petite Tesla, elle fera appel à la troisième génération de plateforme du constructeur américain et à un processus d’assemblage complètement revu qui doit permettre de réduire les coûts de production de manière substantielle (Tesla parle de 1000 $, environ 940 €, par voiture) tout en augmentant la flexibilité de l’assemblage. L’objectif étant de proposer une voiture dont le prix de base se situerait entre 22 et 25.000 €.

Une production moins chère et moins carbonée

Tesla va donc passer de la méthode « en série » utilisée depuis un siècle et instituée par Henri Ford à une méthode combinant des opérations en série ou en ligne à d’autres en parallèle. Concrètement, il s’agit d’un procédé d’assemblage en parallèle et en série qui redistribue les tâches de manière à éviter le « premier assemblage ». Les éléments qui doivent être peints le sont individuellement et cela permet de passer plus vite et sur un espace réduit à la procédure d’assemblage final du véhicule. Cette nouvelle méthode présenterait un triple avantage :

  • Réduction de 50 % du coût de production
  • Réduction de 40 % de l’empreinte carbone de l’usine
  • Diminution drastique des risques de blocage de la chaîne de production

Une nouvelle usine au Mexique

Cette nouvelle méthode d’assemblage contribuera donc à la baisse des coûts de production de la troisième génération de Tesla, qui sera également plus flexible en matière de packs de batteries, acceptant toutes les chimies proposées sur le marché – LFP, NMC, etc. – toujours dans une recherche de flexibilité et d’efficacité de la production. La première usine à adopter cette nouvelle approche serait la future Gigafactory de Monterrey, au Mexique.

 

Tesla Cybertruck confirmé, Tesla Roadster annulé

Cette conférence destinée aux investisseurs a également révélé que le Tesla Cybertruck entrerait bien en production plus tard en 2023 tandis que l’autre modèle très attendu, le Tesla Roadster, est gentiment et discrètement mis au placard. Nous n’aurons donc pas droit à la Tesla « volante » plus rapide que l’éclair !

 

Web Editor

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS?
Posez-les sur notre AutoForum

Vers AutoForum

Actus

Dernières actualités recommandées