Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

découvrir

Industrie et économie / PSA-FCA : bientôt une alliance ?

Carlos Tavares, patron de PSA, n’a pas eu sa langue en poche au dernier salon de Genève. Il indique notamment qu’il est totalement ouvert à une alliance entre PSA et FCA.

Sommaire :

Carlos Tavares, président de PSA, est clairement l’un des hommes forts de l’automobile en Europe. Le président de PSA, qui a intégré Opel à son groupe il y a quelques mois, n’est pas avare en petites phrases. Et l’une des plus surprenantes d’entre elles concerne une possible ouverture de rapprochement entre PSA et le groupe Fiat-Chrysler, FCA.

Ouverture

« Tout est ouvert, si on gagne de l’argent, on peut rester maître de son avenir, on peut rêver de tout », a déclaré sans ambages Carlos Tavares, interrogé dans le cadre du Salon Automobile de Genève, à une question qui lui était posée sur un éventuel rapprochement entre les 2 groupes. Il faut toutefois nuancer ces paroles. Tavares a aussi été clair et indiqué que PSA n’était « pas particulièrement en recherche active de partenaire ». Ce qui signifie que d’autres candidats sont aussi possibles.

5 ou 6 groupes ?

Tavares a indiqué que d’ici à 2030, le monde automobile allait connaître une période difficile. Or, les rapprochements, lorsqu’ils sont bien gérés, sont de nature à consolider la position de certaines marques/groupes. Il faut par ailleurs se souvenir que Sergio Marchionne, l’ancien patron de FCA aujourd’hui décédé, partait du principe que, à terme, il n’y aurait de place que pour 5 ou 6 groupes automobiles dans le monde. Les autres seraient voués à disparaître. Tavares serait-il secrètement du même avis ? On peut le penser.

Trop fragile ?

Certains analystes pensent toutefois que PSA est encore trop fragile pour conclure une nouvelle alliance à court terme. Une position que Tavares conteste. Il a déclaré « il y a cinq ans on était en quasi faillite, on a dépassé ça. Ce qui importe pour nous c’est d’avoir une entreprise, quelle que soit sa taille, capable de financer son avenir. Vous avez vu qu’on a cette capacité ». Et il a jouté : « on va continuer à jouer la carte du rendement, faire plus avec moins. Après, on verra quelles opportunités se présenteront ». N’oublions pas que PSA envisage de retisser un nouveau réseau international. Le groupe réalise encore l’essentiel de ses ventes en Europe aujourd’hui. Un marché trop saturé et menacé aussi par le Brexit. Dans ce cadre, le retour de PSA aux USA est de plus en plus inévitable. Et le groupe Fiat-Chrysler constituerait dans cette perspective un très bel allié.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.