Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Industrie et économie / France 2030 : 4 milliards pour la voiture électrique

Le président français Emmanuel Macron a validé un plan d’investissement de 30 milliards € en soutien à l’industrie en France dont 4 milliards € pour la transition vers la voiture électrique.

Sommaire :

Avec le plan « France 2030 », la France va investir 30 milliards € pour soutenir l’industrie française et l’électrification de l’automobile en incluant les transports, le secteur des énergies renouvelables, la robotique mais également le développement et la production de semi-conducteurs. L’objectif est d’inverser la tendance au déclin industriel du pays, amorcé il y a plusieurs années, pour rendre à la France sa compétitivité et sa productivité face à la concurrence européenne, américaine et surtout asiatique dans une industrie automobile et de la mobilité en pleine mutation.

« Je veux que nous regardions vers l'avenir et que nous voyions nos faiblesses et nos forces. Nous avons besoin que le pays produise davantage. Nous avons besoin d'une réponse industrielle au défi du nouveau mode de transport. » (Emmanuel Macron, président de la France)

2 millions de véhicules électriques

Ce plan « France 2030 » s’accompagne d’un objectif chiffré en termes de production. Pour Emmanuel Macron, l’industrie automobile française devra être en mesure de produire 2 millions de véhicules électriques d’ici 2030. Mais l’effort ne concernera pas uniquement les usines de fabrication de voitures. Il s’agit également de supporter les efforts en matière de production de batteries, de recherche et développement des technologies liées à la mobilité « propre », de fourniture d’énergie durable, afin de « décarboniser » l’industrie française.

30 milliards d’investissement

Le plan mis en place prévoit un investissement de 30 milliards € entre différents secteurs afin d’apporter un soutien et des solutions globales selon la répartition suivante :

  • 8 milliards € pour le nucléaire, l'hydrogène et les énergies renouvelables.
  • 6 milliards € pour la robotique.
  • 5 milliards € pour les start-ups industrielles
  • 4 milliards € pour les transports et la mobilité, avec l'objectif de produire 2 millions de véhicules électriques et hybrides et les premiers avions à faibles émissions.
  • 2 milliards € pour la formation dans les secteurs en plein essor.
  • 1,5 milliard € pour des projets "moonshot" : réalité virtuelle, production culturelle et exploration des fonds marins.
  • 1,5 milliard € pour l'alimentation et l'agriculture.

Des voitures et des batteries

Ce plan arrive alors que les groupes automobiles « français » ont d’ores et déjà lancé des initiatives pour redévelopper l’industrie automobile française autour de la voiture électrique. Que ce soit Renault avec la création de son pôle ElectriCity dédié à la production de véhicules électriques dans le nord de la France ou Stellantis via une coentreprise avec TotalEnergies pour le développement de cellules de batterie et la création d’une « gigafactory » en France.

>> Lisez aussi – Automotive Cells Company, Daimler rejoint Stellantis et TotalEnergies

Les deux autres secteurs cruciaux sur le plan économique et industrielle concernent les puces et composants électroniques et robotiques, qui recevra un soutien de 6 milliards € et la production d’énergie durable (8 milliards € d’investissement).

Soutenir les petites entreprises

Cependant, contrairement aux plans de relance précédents, « France 2030 » devrait adopter une approche différente en apportant un soutien plus important (près de 50 % des investissements) aux petites entreprises, start-ups etc. plutôt qu’un apport aux seules grands noms industriels français. Une condition toutefois, les sociétés qui bénéficieront de ce soutien devront adopter une approche écologiquement responsable et durable, sans quoi les fonds seront réaffectés à d’autres.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.