Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur la mobilité "verte" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Tesla Model 3 Performance : la vraie alternative, enfin !

Plus compacte et moins chère, la Tesla Model 3, est enfin arrivée en Europe. Elle est d’abord commercialisée dans ses exécutions les plus hautes, dont la version « Performance » que nous avons pu essayer.

  • Avis Rédaction 15.65/20

Sommaire :

Le concept

Voilà le bébé tant attendu de Tesla : le Model 3. Celui-ci prend place sous les Model S et X et il se veut de ce fait plus abordable. Il est d’ailleurs sensé comme Elon Musk, le patron de Tesla, l’avait dit au départ : démocratiser la voiture électrique. Le Model 3 peut cependant compter sur les mêmes arguments que les Model S et X (sensiblement plus coûteux) parmi lesquels un réseau de Superchargers étendu (11 stations dans notre pays), une expérience de conduite unique et une foule de gadgets futuristes.

Il faudra toutefois encore attendre un semestre pour faire connaissance avec le vrai Model 3 de base, celui qui sera vendu 35.000 $ – environ 40.000 € chez nous en raison des taxes d’importation et de la TVA. Pour l'instant, seules les versions avec deux moteurs (Dual Motor) peuvent être commandées. Les Model 3 à quatre roues motrices sont systématiquement livrés avec la batterie de plus grande capacité (75 kWh). À titre de comparaison : le Model 3 basique utilisera un pack de 50 kWh (350 km d’autonomie) et il ne disposera que d’un seul moteur sur le train arrière. Nous n’avons pas de boule de cristal, mais ce modèle d’accès n’aura visiblement rien de léthargique comme en témoignent les chiffres annoncés : le 0-100 km/h serait couvert en 5,6 s. Dans les faits, on a le choix aujourd’hui entre la variante « Standard » Dual Motor et la version « Performance ». Cette dernière aligne une puissance supérieure de 111 ch pour un 0-100 km/h couvert en 3,3 s au lieu des 4,6 s au Model 3 « Standard ». Comptez tout de même 11.000 € de plus pour la « Performance » que nous avons pu essayer.

Ce qui change

Bien sûr, il existe d’importantes différences par rapport aux Model S et X. Ainsi, le moteur électrique arrière du Model 3 est à aimants permanents alors qu’il est à induction sur les S et X. À l'avant, Tesla opte par contre pour un moteur à électro-aimants. Lorsque la pleine puissance n’est pas demandée, le moteur avant est alors débrayé et, comme il n'utilise pas d'aimants permanents, il n’oppose aucune résistance, ce qui contribue à réduire la consommation. Et ça fonctionne : le Model 3 arrive à compenser la capacité réduite de son pack de batterie (75 kWh). Sa consommation est 25% moins élevée que celle du Model S ce qui porte l’autonomie théorique sur le cycle WLTP à 560 km. Autre bonne nouvelle : le Model 3 est aussi le seul modèle Tesla compatible avec la nouvelle génération de Superchargers qui arrivera fin 2019 et dont la puissance passera de 120 kWh à 250 kW. Tesla avance une régénération de 130 km en seulement 5 min, ce qui correspond à bien plus que la moyenne kilométrique quotidienne de l’automobiliste belge. En outre, si la navigation est programmée pour vous guider vers un Supercharger, l’électronique portera la batterie à une température optimale juste avant l’arrivée à la station, de sorte que la vitesse de charge soit encore accélérée. Intelligent !

À l’intérieur, il n’y a plus d’interrupteurs, mais un unique écran de 15 pouces qui regroupe toutes les fonctions. Ces commandes manuelles ne manquent pas, car la rapidité et le caractère intuitif sont tels qu’on ne perd pas de temps pendant les manipulations. On est donc loin de ce que les autres constructeurs proposent avec leurs écrans tactiles. En un rien de temps, vous aurez pris vos marques tandis que le logiciel est aussi automatiquement mis à jour, offrant constamment de nouvelles fonctionnalités. Et il y a même de la place pour certains gadgets – les fameux « Easter Eggs » ou œufs de Pâques de Musk… Certes, voir sa voiture évoluer sur Mars ou jouer à Atari n’a en soi aucune valeur ajoutée, mais ça reste tout de même très amusant.

Tous ces aspects contribuent à créer une ambiance futuriste à bord. Voilà qui nous rappelle le caractère avant-gardiste du tout premier iPhone qui a révolutionné la téléphonie mobile. De notre point de vue, c’est tout simplement génial tout comme les évolutions apportées à la qualité de la finition. Pour détailler les choses – la finition est souvent critiquée sur les Tesla –, la finition du Model 3 est bien meilleure que celle du Model S. Cela dit, certains caoutchoucs donnent encore l'impression d'avoir été coupés aux ciseaux. Ce qui est un peu dommage. Si nous devions comparer la qualité globale de ce Model 3, nous pourrions la comparer à une Peugeot, mais certainement pas encore à une Allemande, type BMW, Audi ou Mercedes. Mais soyons honnête : ce défaut ne nous freinerait pas au moins de ne pas passer commande.

Comment ça roule

Tesla entend présenter son Model 3 – et certainement ce modèle « Performance » – comme une alternative plus dynamique au Model S. Ce qui semble logique compte tenu du fait qu’il pèse 350 kg de moins que le S.

Les Américains ont fait des efforts pour la qualité des liaisons au sol : une double triangulation à l’avant et un essieu à bras multiples à l’arrière. Toutefois, c’est à partir des pneus que Tesla a d’abord travaillé le comportement de son Model 3. Ce qui s’explique avec la masse placée très près de la route (pack de batterie). De ce fait, la suspension doit travailler beaucoup moins dans le sens vertical et c’est aux pneumatiques de compenser. D’où – et pour la première fois – l’homologation de gommes (des Michelin Pilot Sport ici) capables d’opposer moins de rigidité et donc de travailler mieux sous les contraintes.

Les sensations routières du Model 3 sont tout bonnement incroyables. C’est comme si la voiture était rivée à sa trajectoire, comme si elle collait littéralement au bitume. Ce comportement, combiné à la poussée instantanée des moteurs électriques (469 ch et 639 Nm) laissent avec des vitesses de passage en courbe météoriques. L’expérience est véritablement phénoménale, mais elle ne fait pas non plus du Model 3 une vraie sportive dans le sens où les sensations de conduite sont relativement édulcorées. Cela dit, dans le feu de l’action, les forces gravitationnelles s’appliquent directement sur votre corps. Un ensemble de sièges sport serait bienvenu, car, en l’état, le maintien latéral est insuffisant et le cuir trop glissant.

Côté confort, le Model 3 est juste convaincant, sans plus. Ce qui n’est pas très étonnant avec une masse de 1931 kg à vide qui se ressent forcément à basse vitesse sur les irrégularités et surtout avec les jantes de 20 pouces. Bien qu’adaptés, les pneus conservent évidemment des flancs plutôt rigides.

Budget

La version « Long Range » du Model 3 coûte 55.600 € et la version « Performance » démarre à 66.600 €. Côté options, une peinture spéciale coûte 1600 € et le pilote automatique AutoPilot, 3200 €. Ce sont les deux seuls extras disponibles. Pour ce qui est de l’AutoPilot, notre sentiment est partagé dans le sens où si une Tesla devait toujours en être pourvue, nous trouvons qu’il existe aujourd’hui de meilleurs dispositifs ailleurs sur le marché. De toute façon, chez Tesla, tout est toujours possible : vous pouvez très bien aussi l’acquérir plus tard, pour la somme de 4300 € en après-vente. N’oublions toutefois pas que Tesla améliore en permanence le logiciel de son AutoPilot et que des mises à jour de la voiture sont régulièrement envoyées via la carte SIM intégrée. Par exemple, la marque a déjà annoncé les fonctions que nous verrons cette année: « Naviguer sur AutoPilot » (la voiture changera de voie de manière indépendante sur l’autoroute et pourra également prendre une sortie ou un échangeur de manière autonome), la reconnaissance des panneaux de signalisation (étonnant que ça n’existe pas encore) et l’arrêt automatique devant les feux de signalisation et les points « stop » et enfin (sous la supervision du conducteur toujours) la conduite autonome en milieu urbain en ce compris la gestion des ronds-points.

Le fait est que le Model 3 n’est pas fait pour tout le monde vu le prix. On peut toutefois s’attendre à une forte demande, notamment chez les cadres qui demanderont sans doute de remplacer leur Série 3 ou leur Classe C par un Model 3.

Fin 2019, tout le monde attend la version d’accès de ce Model 3. Nos estimations indiquent un prix d’environ 40.000 €, tarif auquel il faudra manifestement encore ajouter la TVA et les taxes. Plutôt que de tirer des conclusions trop hâtives, notons simplement qu’une Nissan Leaf avec 60 kWh, une Kia e-Niro ou une Hyundai Kona EV sont affichées à 41.000 €.

Ce qui intéresse aussi les acheteurs, c'est naturellement le niveau de déductibilité de cette Model 3. Elle atteint les 120%, mais jusqu'au 1er janvier 2020 seulement, date à laquelle le gouvernement Michel a décidé de ramener ce niveau à 100%. Ça reste évidemment toujours  intéressant, surtout comparativement à une voiture équivalente Diesel. L'accès aux Superchargers reste payant pour tous les modèles et il n'y a pas de volume gratuit comme pour les Model S et X. En Belgique, le tarif actuel est de 0,28 c/kWh. Il faut se rendre sur la page web de Tesla pour connaître les prix pratiqués dans les autres pays européens. On a dit que le Model 3 était compatible avec les nouveaux Superchargers V3, mais il reste évidemment aussi compatible avec ceux de l'ancienne génération.

Notre verdict

Nous avons toujours été fans du petit grain de folie d’Elon Musk, le patron de Tesla. L’essai du Model 3 ne modifie pas notre sentiment. Bien au contraire, car Tesla a clairement pris la bonne voie. Le fait est que les Américains envisagent la mobilité comme un concept et non pas comme un produit. Ce qui est pile l’évolution qu’il faut attendre du secteur dans les prochaines années. Et Tesla a tout prévu, notamment avec son réseau de Superchargers qui ne demande pas de changer nos habitudes. Ou si peu.

Le Model 3 apparaît dès lors comme une voiture électrique totalement aboutie et, surtout, comme une véritable alternative aux modèles conventionnels. En cela, cette 3 constitue une nouvelle référence pour tous les acteurs de l’électromobilité, d’autant plus que, dans l’histoire, jamais une Tesla n’aura été aussi abordable ! Restent quelques défauts mineurs. Mais ça, c'est comme pour toutes les autres voitures...

  • Performances
  • Avancées technologiques
  • Réseau Supercharger développé
  • Reste cher
  • Nombreuses manipulations (écran tactile)
  • Finition à parfaire

Dans cet article : Tesla, Tesla Model 3

Rédigé par le