Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réenvoyer mon mot de passe
Votre nouveau mot de passe vous a été envoyé par email.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Et/Ou

Et/Ou

Salon IAA de Francfort 2017 - découvrez toutes les dernières infos ...

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Ajoutez un véhicule à comparer

Comparer

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Skoda Kodiaq : Méthode tchèque

Rédigé par le

Prix de base
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Une fois de plus, Škoda a « accommodé » une base Volkswagen à sa propre sauce. Le résultat ne manque pas d'allure, mais brille surtout par son espace intérieur et sa fonctionnalité, comme de coutume chez le constructeur tchèque.

Le concept

Ne nous voilons pas la face : le nouveau SUV Škoda a beaucoup de points communs avec le récent Volkswagen Tiguan. Il se démarque cependant de ce dernier par son empattement plus important, ce qui lui permet de proposer un espace intérieur particulièrement vaste, comme il est de règle pour une vraie Škoda. Ce Kodiaq est par ailleurs disponible avec 7 places. Dans cette configuration, le SUV tchèque propose encore un coffre de 270 litres. Pas mal pour une voiture de 4,70 m, soit à peine 4 centimètres de plus qu'une Octavia. Lorsque les deux sièges du rang 3 sont repliés, la capacité du coffre varie de 560 à 765 litres, en fonction de la position occupée par la banquette arrière coulissante. Lorsque cette dernière est rabattue, le Kodiaq dispose d'une véritable soute de 2005 litres, et même 2065 litres pour le modèle 5 portes (coffre de 650 à 835 litres banquette atrière en place dans ce dernier cas). Remarquons au passage que les places de rang 3 ne conviennent qu'à des enfants et que leur accès n'est pas des plus aisés, en dépit des larges ouvertures de portes arrière et de la présence d'une banquette qui coulisse vers l'avant au rang 2.

  • Intérieur spacieux et fonctionnel
  • Disponible en 7 places
  • Peut tracter jusqu'à 2,5 tonnes
  • Accès et espace au rang 3
  • Quelques détails de finition
  • Tarifs (pour une Škoda)

Ce qui change

Le Kodiaq est le deuxième SUV du constructeur de Mladá Boleslav, après le Yeti. Celui-ci, de dimensions plus compactes, sera bientôt remplacé, ce qui signifie qu'il n'y aura pas de version Škoda du récent Seat Ateca, qui utilise lui aussi la plate-forme du Volkswagen Tiguan, mais dans une version raccourcie. D'un autre côté, on peut s'attendre à voir arriver une version Volkswagen du Kodiaq qui prendrait la forme d'un Tiguan XL. Les mécaniques et les boîtes de vitesses proposées par Škoda ne réservent guère de surprises. En essence, l'offre comprend le 1.4 TSI de 125 ou 150 ch (avec désactivation de 2 cylindres sur 4 sous faible charge dans le dernier cas), ainsi que le 2.0 TSI de 180 ch. Côté Diesel, on retrouve le 2.0 TDI bien connu en 150 ou 190 ch. Selon les versions, le Kodiaq est entraîné par les seules roues avant ou par les 4 roues., via une boîte manuelle à 6 rapports ou une boîte robotisée à double embrayage et 6 vitesses sur la 1.4 TSI, les autres motorisations ayant droit à une transmission robotisée 7 vitesses.

Comment roule-t-il ?

Nos voitures d'essai étaient toutes des 4X4 à boîte DSG et équipées de la suspension adaptative optionnelle. Cette dernière ne nous est pas apparue comme un must: vu la vocation familiale du SUV tchèque, le mode Normal nous a semblé réaliser le meilleur compromis, avec une caisse mieux maintenue qu'en mode Comfort et un amortissement moins raide qu'en position Sport. Le comportement routier peut être qualifié de sûr et sain, du moins pour les versions 4X4 essayées. Nous avons pu conduire des Kodiaq 150 ch en essence et en Diesel, ainsi qu'avec le moteur essence le plus puissant (2.0 TSI). Celui-ci propose naturellement des ressources plus que suffisantes, mais le 1.4 TSI 150 et le 2.0 TDI de même puissance ne souffrent d'aucune lacune à ce niveau.

Budget et équipement

Le Kodiaq inaugure le Škoda Connect, qui, très logiquement, est basé sur les système analogues existant au sein du groupe Volkswagen. Parmi les applis qu'il propose, retenons celle qui permet de verrouiller les portes à distance ou de contrôler le niveau de carburant. Autre fonctionnalité pratique, la localisation du véhicule qui permet de le retrouver facilement lorsqu'il est en stationnement, ou encore la possibilité d'être averti par SMS lorsque l'on a prêté la voiture à son cher fils ou sa chère fille et que celui-ci ou celle-ci dépasse une certaine vitesse ou s'éloigne trop du domicile parental. Pour le reste, ce Kodiaq dispose de tout ce que l'on est en droit d'attendre aujourd'hui en matière d'équipement: anti-dévoiement actif, contrôle d'angle mort, reconnaissance de la signalisation routière, et. L'avertisseur de risque de collision est de série sur toutes les versions, au même titre que le freinage d'urgence automatisé en ville. Même remarque au chapitre du confort. Et Škoda ne serait pas Škoda s'il n'avait pas concrétisé quelques bonnes idées destinées à faciliter la vie des utilisateurs du Kodiaq: on pense ici aux crochets dans le coffre pour y suspendre les sacs de courses, les parapluies dans les portes avant, le grattoir à glace intégré au niveau de la trappe de réservoir ou encore la « lèvre » caoutchouc (déjà vue chez Ford) qui se déplie lorsque l'on ouvre les portes avant pour en protéger les côtés en cas de contact involontaire avec un mur ou un autre véhicule. Il ne faudrait pas non plus oublier le Trailer Assist, qui aide le conducteur lorsque celui-ci doit faire marche arrière avec une remorque (le Kodiaq peut tracter jusqu'à 2,5 tonnes dans sa variante 5 places 2.0 TDI DSG 4x4). Les tarifs ne sont pas encore tous connus, mais on sait déjà que le Kodiaq le moins onéreux (1.4 TSI 125 ch en finition de base Active) sera vendu 26.490 euros. Pour ce qui concerne les émissions de CO2 enfin, elles vont de 129 g/m pour le 2.0 TDI 150 traction avant à 168 g/km pour le 2.0 TSI 190 ch 4x4.

Notre verdict

Avec le nouveau Kodiaq effectue une entrée réussie dans la catégorie des grands SUV. Son style possède suffisamment de personnalité pour lui permettre de se démarquer de ses congénères du groupe Volkswagen, son équipement est up-to-date et sa finition de bon niveau (au choix de quelques matériaux près, notamment ceux de la console centrale et des poignées de porte). Pour le reste, le Kodiaq peut compter sur les atouts traditionnels des Škoda et réalise un compromis réussi entre confort et comportement routier. Que demander de plus à un SUV à vocation familiale?

Dans cet article : Skoda, Skoda Kodiaq