Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Bien acheter sa voiture

Coffres de toit et accessoires de transport

Rédigé par Olivier Duquesne le 01.03.2018

Coffres de toit et accessoires de transport #1
Coffres de toit et accessoires de transport #1
Coffres de toit et accessoires de transport #2
Coffres de toit et accessoires de transport #2
Coffres de toit et accessoires de transport #3
Coffres de toit et accessoires de transport #3
Coffres de toit et accessoires de transport #4
Coffres de toit et accessoires de transport #4
Coffres de toit et accessoires de transport #5
Coffres de toit et accessoires de transport #5
Coffres de toit et accessoires de transport #6
Coffres de toit et accessoires de transport #6
Coffres de toit et accessoires de transport #7
Coffres de toit et accessoires de transport #7
Coffres de toit et accessoires de transport #8
Coffres de toit et accessoires de transport #8
Coffres de toit et accessoires de transport #9
Coffres de toit et accessoires de transport #9

Le coffre de la voiture se révèle parfois trop petit pour tout emporter en vacances. Il faut alors penser au coffre de toit ou à un système de portage. Il existe aussi des systèmes à placer sur la boule d’attelage. Voici notre guide.

Barres de toit

Avant d’installer le coffre de toit ou un porte-vélos/porte-skis, il faut choisir des barres de toit. Cela nécessite quelques précautions au moment du choix, en fonction du véhicule et des fixations. La plupart des magasins ou sites vendant des barres de toit sont capables de renseigner l’acheteur sur base du modèle de son véhicule. Attention : avec une barre de toit, il sera parfois impossible d’utiliser le toit ouvrant.

Pour choisir la bonne paire de barres de toit, il faut veiller aux points suivants :

  • Choisir le système de fixation en fonction de la présence de rails de toit, de barres longitudinales ou de points d’ancrage, voire en cas d’absence totale de point d’accrochage.
    • Pour les barres longitudinales de série, avec un jour entre le rail et le toit, il suffit de choisir des barres transversales à fixer directement sur les barres de toit d’origine.
    • Pour les rails de toit, il faut opter pour un système « Flush railing ».
    • Pour les points d’ancrage intégrés au pavillon, il faut recourir au système « Fixpoint ».
    • Sinon, il faut choisir des barres avec des pieds passant par la partie supérieure du passage de porte.
  • Choisir des barres de toit compatibles avec le type de toit (bombé, panoramique, etc.).
  • Vérifier la capacité de charge admissible par la voiture (dans la notice d’utilisation).
  • Choisir la capacité de portage maximale des barres de toit (50 kg, 75 kg, 100 kg), en fonction de la charge admissible par le véhicule.
  • Choisir le matériau (acier plus lourd, mais plus robuste, aluminium plus esthétique et plus léger) en fonction des besoins et du budget.
  • Vérifier si l’antivol est de série ou en option.
  • Acheter des barres répondant aux normes NFR 18.903.1 de 1995, éventuellement avec la norme facultative ISO 11.154-4 de 2006 en sus, plus stricte et plus sûre.

Coffre de toit

La largeur et la longueur des coffres de toit varient. Cela dépend à la fois du type de chargement (sacs, skis, poussette, matériel de camping, divers) et du véhicule. Il ne faut pas prendre un coffre trop long. S’il dépasse du sommet du pare-brise, il va fortement diminuer l’aérodynamisme créant des bruits gênants et une forte hausse de consommation. Et s’il est trop large, on pourrait être tenté de le surcharger et donc de dépasser la capacité de chargement admissible pour le toit, mais aussi pour les barres de toit. De plus, il faut veiller à ne pas dépasser la vitesse limite supportée par le coffre (généralement 130 km/h). Et puis, il faudra être vigilant aux péages (erreur de tarif) et dans les ferries (restrictions de hauteur). Enfin, il faut éviter d’y mettre des valises. Le coffre de toit est surtout adapté aux objets encombrants (skis, poussette, lit d’enfant) et légers (sacs en toile, tentes, jouets).

Pour choisir un bon coffre de toit, il faut veiller aux points suivants :

  • Une longueur et un volume adaptés au chargement et au véhicule : 300 l correspond pour une citadine, 400 l à 500 l pour les modèles compacts, jusqu’à 600 l pour les plus grands véhicules. Le coffre ne peut pas dépasser du sommet du pare-brise et ne doit pas gêner l’ouverture du hayon (dans le cas d’une 3- ou d’une 5-portes).
  • La hauteur doit être suffisante, mais pas exagérée. Il faut bien veiller à mesurer la hauteur totale, coffre en place, pour éviter de mauvaises surprises en accédant dans un parking souterrain, quitte à placer un aide-mémoire à portée de vue du conducteur. Pour une estimation, il faut tenir compte de la hauteur du coffre ET des barres de toit (jour avec la carrosserie compris).
  • Type de fixation. Elle dépend souvent de la marque et des modèles. Un coffre de toit de la même marque que les barres de toit ou un kit complet évitent les déconvenues.
    • Le système de base « universel » est composé d’un U à molette et de tiges filetées. C’est le moins pratique et le moins sûr.
    • Le système en L également universel, à filetage ou à levier de blocage, est un peu plus pratique que le U.
    • Le standard Easy Snap permet de fixer une fixation en U plus aisément.
    • Le système Master Fit est un standard de molette se clipsant autour des barres avec des pinces de serrage.
    • Et puis, les systèmes d’ancrage plus perfectionnés, plus sûrs et plus ergonomiques proposés par les grandes marques comme Thule (Easy Grip, Fast Grip et Power Grip), Farad ou Hapro (Easy Fit). Dans ce cas, il faut vérifier la compatibilité avec ses barres de toit.
  • Type de coffre (matériau). Les rigides sont plus aérodynamiques et protègent mieux du vol et des intempéries, mais sont encombrants pour le rangement et nécessitent souvent deux personnes pour le placement/retrait. Les coffres souples sont plus simples à ranger et à monter. Leur hauteur est « modulable ». Toutefois, leur étanchéité demande du soin pour éviter qu’elle ne s’estompe avec le temps. Et puis, les coffres souples protègent moins bien contre le vol par l’absence de vraie serrure.
  • Le type de fermeture : idéalement, ce doit être une serrure multipoints et centralisée. Une solution sécurisée peut empêcher de retirer la clé tant que tout n’est pas verrouillé. Impossible dès lors de l’oublier dans le coffre avant de le fermer ou de rouler avec un coffre non verrouillé. Pour les coffres souples, il faut généralement se contenter d’un cadenas à placer sur la fermeture éclair !
  • Le type d’ouverture : arrière, latérale ou bilatérale, la bilatérale étant la plus pratique.
  • Il existe aussi des équipements spéciaux pour les vélos, les skis, les surfs, les kayaks, les planches à voile, etc.

Plateformes sur boule de remorquage

En ayant une boule d’attelage sur sa voiture, il est possible d’opter pour la plateforme multiusage. Elle peut servir autant de coffre externe que de support pour transporter des vélos ou des skis. Cet équipement est facile à monter et à installer. Il faut être vigilant avec le branchement des feux et ne pas oublier une copie de l’immatriculation à installer sur le support prévu à cet effet. Lors du choix du modèle, il faut tenir compte de la charge verticale maxi tolérée par le crochet (indiquée sur la plaque rivetée du système d’attelage). En outre, une trop grande masse en porte-à-faux arrière peut modifier le comportement du véhicule. Elle peut aussi nécessiter un réglage des phares (molette du tableau de bord) pour éviter d’éblouir les autres usagers.

Porte-vélos

Il y a plusieurs solutions pour le transport de vélos : le porte-vélos de toit, le porte-vélos de coffre et le porte-vélos d’attelage. Cela dépend du budget, de la fréquence d’usage et du nombre de vélos à transporter. Il est important de noter que pour transporter plus de 3 bicyclettes, il faut privilégier la remorque, même si le porte-vélos de toit ou d’attelage restent envisageables. Il faut alors tenir compte du poids autorisé par le système d’arrimage et de la charge admissible sur le toit ou sur la boule d’attelage.

  • Le porte-vélos de coffre (hayon) est la solution la plus économique. Mais elle n’est conseillée que pour un usage vraiment occasionnel, pour maximum 3 vélos en fonction du modèle. L’accessoire se fixe à l’aide de sangles et de pattes rigides. Pas besoin de barres de toit ou de boule d’attelage. Son installation peut parfois empêcher un accès au coffre. De plus, les vélos sont uniquement retenus pas des sangles. Il faut prévoir des mousses de protection pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent. Attention : la plaque d’immatriculation ne peut être cachée (ni les feux). Si tel est le cas, il faut apposer une copie sur le porte-vélos. Pour le rangement, il peut être plié et est donc compact.
  • Le porte-vélos de toit est conseillé quand on possède déjà des barres de toit. Il permet de conduire sans perdre sa visibilité arrière. Cela permet de transporter jusqu’à 4 vélos ou 2 vélos et un coffre de toit. L’installation et le retrait des vélos ne sont pas forcément aisés, surtout avec une voiture assez haute. Dans le cadre d’un porte-vélos de toit, il faut bien veiller à mesurer la hauteur totale, avec les vélos, pour éviter de mauvaises surprises en accédant sous un pont bas de tablier, dans un tunnel, par une barrière de péage, dans un accès sous bâtiment ou un parking souterrain, quitte à placer un mémo à portée de vue du conducteur. Et puis, il faudra être vigilant aux péages (erreur de tarif) et dans les ferries (restrictions de hauteur) ainsi qu’à la vitesse maximale autorisée. Enfin, il ne faut pas perdre à l’esprit une plus grande prise au vent, latéral notamment.
  • Le porte-vélos sur attelage est la meilleure solution si on possède une boule de remorquage. Il est simple à monter, avec des feux et un support d’immatriculation. Il peut gêner la visibilité arrière, mais évite trop de prise de vent. Il existe des modèles pour 2, 3, 4 ou même 5 cycles. Attention : il faut choisir un porte-vélos en fonction de la charge verticale maximale tolérée par le crochet d’attelage (indiquée sur la plaque rivetée). Une trop grande masse en porte-à-faux peut également modifier le comportement du véhicule.
  • Le transport d’un vélo électrique est généralement possible sur les dispositifs récents. Pour ceux-là et les plus anciens, il faut toujours vérifier le poids maximal supporté par le système et ne pas le dépasser.

Porte-skis

Le choix doit se faire en fonction du type et du nombre de skis. Le coffre de toit, assez long et adapté, convient très bien pour 5 paires de skis ou 4 monoskis. Le porte-skis convient également jusqu’à 6 paires de skis. Pour plus de skis, il faudra utiliser le système sur attelage acceptant jusqu’à 8 paires de skis ou 4 monoskis. Il s’installe sur la boule de remorquage. Il existe plusieurs modèles pour poser les skis verticalement ou horizontalement. Ils s’inclinent pour permettre d’accéder au coffre. Il faut toutefois garder à l’esprit que les supports verticaux feront dépasser les skis (attention à la hauteur dans les parkings souterrains ou sous les portiques de péage automatique) et augmenteront la traînée aérodynamique, donc la consommation. Pour les snowboards et les monoskis, il vaut mieux prévoir un coffre de toit de taille suffisante ou un porte-skis surélevé pour protéger les fixations hautes des rayures. Enfin, il faut veiller à choisir un bon système de fixation – et de bien l’utiliser – dans le cas d’un porte-skis, pour éviter de les voir quitter le véhicule lors du trajet ! À éviter : le porte-skis magnétique. Il pourrait se détacher et ne convient pas à tous les toits.

Location coffres de toit, porte-vélos, porte-skis

Il est possible de louer des coffres de toit ou des porte-vélos à la journée, au week-end ou à la semaine dans certains établissements (centrales de pneus, magasins spécialisés en accessoires automobiles, concessionnaires, garages). Le plus souvent, le coffre est fourni avec des barres de toit. L’installation peut même être effectuée par le personnel. Les prix vont de 5 € à 20 € maximum par jour selon le modèle et le volume du coffre. Il est aussi possible d’en louer auprès des particuliers via des plateformes de vente/échange en ligne. Les agences de location de voiture peuvent également proposer un porte-skis ou un coffre de toit en option sur la voiture louée.

Péages, tunnels (Eurotunnel) et ferries

  • Aux péages, aux bornes automatiques, il faut rester vigilant avec un coffre de toit. En général, un scanner mesure la hauteur de la voiture pour définir la bonne catégorie. Même avec un coffre de toit, le tarif à payer est bien celui d’un véhicule de type « voiture particulière ». En cas de doute sur le montant affiché avant de payer, il est possible de contester directement à la barrière de péage via l’interphone. De même, après paiement, il existe la possibilité de s’opposer au prix auprès du gestionnaire sur base du ticket. Un remboursement de la différence est alors proposé. Attention : il est interdit d’emprunter les voies de télépéage sans arrêt si la hauteur totale dépasse les indications de la signalisation. Ici aussi, il convient de vérifier le bon montant soit à la barrière, soit sur le relevé des passages via l’espace web utilisateurs de la société gérant le badge de télépéage. Et de contester le cas échéant sur base du justificatif. Le plus simple est finalement de passer par un poste avec péager. Les explications détaillées pour la France.
  • Pour le Shuttle de l’Eurotunnel, il y a 2 catégories. Les voitures de moins de 1,85 m peuvent embarquer dans une navette à double pont alors que celles de plus de 1,85 m doivent utiliser un wagon simple pont. Il faut mentionner à la réservation que le véhicule possède un coffre de toit ou un équipement. Il n’y a pas de supplément de tarif, mais il faut le signaler à la réservation (ou la modifier le cas échéant) et bien choisir la catégorie (<1,85 m ou >1,85 m) pour des raisons de disponibilités des navettes à pont unique.
  • Pour les voyages en ferry, la présence d’un coffre de toit, d’un porte-vélos, d’un porte-skis ou d’une plateforme d’attelage peut amener un supplément de prix. Il est en tout cas indispensable de le renseigner lors de la réservation. Il est parfois demandé de mesurer le véhicule et de fournir ses dimensions complètes avec l’équipement sur le toit ou à l’arrière.
  • En cas de ferroutage (voiture sur train) pour certains tunnels ou trajets, il faut vérifier le gabarit et indiquer la présence d’un équipement sur le toit ou sur la boule d’attelage lors de la réservation, ou se renseigner directement auprès de l’opérateur.

Consommation

La consommation augmente immanquablement avec un coffre ou un équipement sur le toit, même vide. La simple présence des barres de toit fait varier la consommation. Le bilan dépendra du matériau, du type d’équipement, de sa longueur et de sa hauteur. Il sera moins négatif avec des barres en aluminium accueillant un coffre pas trop haut, léger et profilé aérodynamiquement. De plus, un coffre de toit dépassant l’avant du pavillon va augmenter la prise de vent. Cela augmentera non seulement la consommation, mais aussi l’inconfort lié aux bruits aérodynamiques. Un coffre de toit classique augmente la consommation de 10 % à 20 %. Un porte-vélos sur toit fait généralement augmenter la consommation de près de 20 %. Quant aux systèmes installés à l’arrière, ils perturbent aussi l’aérodynamique et le comportement du véhicule. D’où une incidence sur la consommation.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.