Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Péages, vignettes et zones de basses émissions en Europe

Péage sur autoroutes en France

Rédigé le 19.06.2018

Barrière de péage autoroute A65 en France
Barrière de péage autoroute A65 en France
Péage sur autoroutes en France #2
Péage sur autoroutes en France #2
Borne de péage automatique sur autoroute APRR en France
Borne de péage automatique sur autoroute APRR en France
Péage autoroute A6 en France
Péage autoroute A6 en France
Péage sur autoroutes en France #5
Péage sur autoroutes en France #5
Barrière de péage sur l'autoroute A48 en France
Barrière de péage sur l'autoroute A48 en France

8500 km des 10.000 km que compte, environ, le réseau autoroutier français est payant.

Comment cela fonctionne ?

Sur certains péages, des bornes automatiques permettent de payer en liquideUne grande partie des autoroutes françaises a été concédée à des sociétés privées comme la SANEF, la SAPN, APRR, AREA ou Vinci Autoroutes. Leurs portions sont donc payantes, via des gares de péage. Ainsi avant d’entrer sur leurs réseaux ou sur l’autoroute-même, il faut souvent passer par une barrière pour prendre un ticket. Il convient de ne pas le perdre, sans quoi un forfait élevé sera réclamé lors du passage en gare de péage. Au péager, on peut payer en liquide, par carte de crédit ou via un système télématique de télépéage auquel il faut s’abonner. Pour un paiement au personnel en cabine, en liquide ou avec carte bancaire, il suffit de se rendre sur une voie ouverte à la circulation (flèche verte). Pour payer uniquement par carte de crédit via un automate, il suffit de suivre les voies « bleues » généralement moins encombrées. Certaines stations de péage en sortie d’autoroute utilisent des bornes automatiques pour payer avec une carte de crédit et/ou en espèces. Attention, si vous avez un coffre de toit ou un porte-vélos, vous devez vérifier le montant (voir ci-dessous).

Test du Free-flow

Vinci Autoroutes a installé un système de péage Free Flow, à savoir le péage électronique sans barrière comme au Portugal, en février 2019 sur l'A10 à hauteur de Tours Nord. Il est accessible aux abonnés à un service de télépéage et à ceux enregistrés sur l'application mobile Ulys. Les utilisateurs du télépéage sont identifiés par leur boîtier, tous les autres via leur immatriculation enregistrée par Ulys.

La SANEF test aussi le système Free flow depuis mars 2019. Cela concerne la « barrière » de la sortie 38 de l’A4 en Moselle, entre Metz et Saint-Avold. Le paiement est automatique avec un boîtier de télépéage. Sinon, il doit être effectué dans le 10 jours sur le site de paiement. Les Français ayant oublié de payer recevront la facture à l’adresse de leur carte grise. Pour les étrangers, ce n’est pas encore précisé.

Attention au coffre de toit

En passant dans les voies à péage automatique (borne pour carte bancaire, automate ou télépéage), un scanner mesure la hauteur de la voiture pour définir la bonne catégorie. Tout véhicule sous les 2 m de moins de 3,5 tonnes profite du tarif de Catégorie 1, toutefois s’il a un coffre de toit ou un porte-vélos, le scan pourrait le faire passer en Catégorie 2 avec un tarif plus élevé. Or, c’est la taille du véhicule sans ses accessoires (antenne, coffre de toit, barre de toit, gyrophares, enseignes de taxi, paraboles, lanterneaux, panneaux solaires) qui compte. Même avec un coffre de toit, le tarif à payer est bien celui d'un véhicule de Catégorie 1 de moins de 2 m. En cas de doute sur le montant affiché avant de payer, il est possible de contester directement à la barrière de péage via l’interphone (bouton « Assistance » ou « Aide »). De même, après paiement, il existe la possibilité de s'opposer au prix auprès du gestionnaire sur base du ticket. Un remboursement de la différence est alors proposé. Attention : il est interdit d’emprunter les voies de télépéage sans arrêt si la hauteur totale dépasse les 2 m. Un panneau le rappelle. Avec un chargement sur le toit, le boîtier de télépéage peut être utilisé sur d’autres voies. Ici aussi il convient de vérifier le bon montant soit à la barrière, soit sur le relevé des passages via l’espace web utilisateurs de la société gérant le badge de télépéage. Et de contester le cas échéant sur base du justificatif (ticket qu'il faut penser à demander au passage en borne automatique).

Problème à la barrière

En cas de problème à la barrière de la gare de péage : il est interdit de reculer. Il y a moyen de joindre un opérateur par interphone via le bouton « Assistance » ou « Aide ». Celui-ci pourra vous aider. Avec un boîtier de télépéage, si la barrière ne s’ouvre pas, il faut prendre un ticket. Au péager ou à la sortie, il faudra alors s’engager dans une voie classique, donner le ticket au péager ou insérer le ticket à la borne et appuyer sur le bouton « Assistance » ou « Aide ». Si vous constatez, après coup, une anomalie de paiement ou un tarif erroné, il est nécessaire de prendre rapidement contact avec le gestionnaire de l’autoroute. L'amende pour tentative de fraude ou de passage sans payer, en plus du paiement du péage, est de 35 €.

Retour au menu "Péage et télépéage en France"

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.