Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Sécurité / Le Belge est un voyageur nocturne

Rédigé par Frédéric Kevers le

Partir en vacances en voiture, les Belges adorent ça. Mais la majorité préfère rouler de nuit et n’hésitent pas à piquer un petit roupillon en cours de route. Bien vu quand on sait que 1 accident sur 3 sur les autoroutes françaises est lié à la fatigue.

Sommaire :

Selon un récent communiqué de Vias, 6 Belges sur 10 préfèrent rouler la nuit pour effectuer le trajet vers leur destination de vacances. Une bonne résolution aux avantages multiples qui semble bien ancrée chez nos compatriotes. Elle se double, apparemment, d’une véritable conscience de la sécurité au volant puisque 75 % des conducteurs affirment s’arrêter pour faire une sieste au cours de leurs longues migrations estivales. Sage décision au vu des statistiques d’accidents sur les autoroutes françaises qui révèlent que 1 accident sur 3 est dû à la fatigue.

>> Lisez aussi – Partir en vacances en voiture : ce qu’il faut savoir

Seuls dans la nuit…

… ou presque ! Parmi les raisons qui incitent 60 % des Belges à rouler un maximum de nuit pour se rendre en vacances, la densité moindre du trafic, les températures plus fraîches et une plus grande sérénité liée à cette période spécifique de la journée – la nuit les enfants dorment généralement – arrivent en tête. Toutefois, rouler de nuit va à l’encontre de notre rythme biologique et nécessite quelques précautions comme dormir avant de démarrer, donc ne pas terminer les préparatifs au dernier moment, éviter toute consommation d’alcool et de substances illicites. Prendre le volant frais et dispos constitue la base d’un voyage réussi.

Pas fatigué, bien arrivé

Au delà du roulage de nuit, il reste essentiel de ne pas vouloir en faire trop et de rester attentif à son état de fatigue durant le trajet. Les statistiques montrent que ce sont généralement les 100 derniers kilomètres qui comportent le plus grand risque d’accident. Donc soyez prudents, faites une sieste courte – 20 minutes suffisent – et évitez les étapes trop longues. Idéalement il faut s’arrêter toutes les 2 heures afin de recharger les batteries mentales, de s’oxygéner le cerveau et de se dégourdir les jambes. Selon le rapport de Vias, les Belges seraient 3 sur 4 à faire une sieste durant leurs longs trajets. C’est bien mais pas encore suffisant.

Source : Institut VIAS

 

Web Editor

Actus

Dernières actualités recommandées

Trouvez l'assurance qui vous convient.
  • Trouvez l'assurance qui vous convient.

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.