Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Nouveaux modèles / Pininfarina Battista : l’Hypercar 2.0

Les supercars électriques existent, mais elles nous viennent essentiellement d’Asie. Aujourd’hui, l’indo-italien Pininfarina débarque et promet un engin sensationnel. Cette hypercar 2.0 sera dévoilée en grande pompe à Genève.

Sommaire :

Pininfarina SpA appartient depuis peu à l’indien Mahindra & Mahindra. Le groupe a récemment créé une nouvelle filiale, Automobili Pininfarina destinée à concevoir et construire de véritables automobiles, mais pour « privilégiés ». Et pour fêter son entrée dans ce petit monde, Pininfarina Automobili n’y va pas avec le dos de la cuillère puisque son premier modèle sera une voiture de sport entièrement électrique. La PFO (nom de code) sera produite à 150 exemplaires et portera le nom définitif de Battista comme le fondateur de la marque, Battista « Pinin » Farina.

Électrique avec 1900 ch

Mahindra est impliqué depuis quelque temps en Formule E. Et c’est à partir de là qu’a germé l’idée de cette hypercar électrique. Et il ne s’agissait pas que de construire une hypercar électrique, mais aussi d’en faire « la plus puissante voiture de sport italienne jamais construite ».

Question esthétique, c’est le designer Luca Borgogni qui s’est chargé de la Battista alors que la partie technique a été confiée à la nouvelle unité « Automobili ». Avec ses 4 moteurs électriques, la Battista annonce pas moins de 1900 ch. Chaque roue est équipée d’un moteur. Le couple total atteint les 2300 Nm, ce qui pose la question aussi des pneumatiques qui ont certainement dû bénéficier d’un développement spécifique pour ne pas tourner dans la jante sous les fortes accélérations. Les ingénieurs précisent qu’un système de vectorisation du couple a été développé pour rendre la voiture plus agile et habile en virages. Avec pareille technologie, Pininfarina soutient que le 0-100 km/h est couvert en moins de 2 secondes tandis qu’il ne faut que 13 secondes pour franchir les… 300 km/h ! La vitesse maximale théorique serait, elle, de 400 km/h. Excusez du peu !

450 km

Le pack de batteries est installé derrière les occupants et sa capacité atteint les 120 kWh. Cette réserve serait suffisante pour couvrir 450 km si l’on en croit le constructeur. Et avec une charge rapide – dont on ignore en fait la puissance – 80% de la batterie seraient récupérés en une demi-heure seulement.

Utilisable

« Soprattutto deve essere bella » ou « la beauté avant tout » : telle était la devise de Battista Pininfarina. Le directeur de design, Luca Borgogno, a fait sienne cette devise. Il explique en substance que « je voulais une ligne pure, une voiture pure, un design intemporel et surtout pas de formes brutes. L'esthétique et la fonction devaient s’allier de la manière la plus harmonieusement possible ». L’objectif de Pininfarina était de concevoir une vraie GT, donc une ultrasportive utilisable tous les jours et ce malgré le niveau de performances démoniaque. Les portières présentent une ouverture en ciseaux pour une entrée plus aisée et, dans le même ordre d’idées, les seuils de portes ne sont pas trop encombrants. La structure est comme on s’y attendait une monocoque réalisée en fibres de carbone.

L’habitacle est entièrement aménageable en fonction des souhaits des clients. Derrière le volant, on trouve un petit écran, semblable à celui qu’on trouve pour les affichages « tête-haute ». À gauche et à droite de celui-ci, on trouve deux grands écrans TFT commandé en dessous par 2 commandes rotatives.

Pour quelques bienheureux

Il faudra un peu de sous pour acquérir cette Battista dont le prix est annoncé autour des 2 millions d’euros, hors taxes bien entendu. Mais les commandes sont en cours, car au dernier concours d’élégance de Pebble Beach, de nombreux croquis circulaient ce qui était semble-t-il suffisant pour pas mal de clients. Sur les 150 voitures prévues, 60 seront destinées aux États-Unis, 50 à l'Europe et les 40 autres au reste du monde. Les premières livraisons interviendront dans le courant du premier semestre 2020.

Une gamme

La Battista sera certes la première Pininfarina à être sur nos routes, mais elle ne sera pas la dernière, car le constructeur envisage une gamme entière. Elle comporterait de 3 à 4 modèles dont un SUV et d’autres voitures de sport. Ces autres modèles sont annoncés plus abordables que la Battista, mais ils continueront de s’adresser à des clients plutôt nantis.

Avec Ginion

En Belgique, des clients de l’importateur Ginion – Rolls-Royce et McLaren – ont déjà acquis une Battista. Ils ont déjà vu la voiture qui était présentée en avant-première dans ce qu’on appelle une « Black Box ». La voiture fera ses débuts publics au prochain salon de Genève. Incontestablement, il s’agira de l’un des clous de cet événement automobile mondial.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.