Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Quel modèle mérite de recevoir le prix de la meilleure voiture 2021 ?

Voter

Innovation / Voiture électrique, bientôt 1000 km d’autonomie

L’autonomie compte parmi les principaux griefs associés à la voiture électrique. Un écueil qui pourrait bientôt disparaître avec des modèles pouvant parcourir jusqu‘à 1000 km en une recharge.

Sommaire :

Avec le prix d’achat et la problématique de recharge, l’autonomie est souvent citée comme l’un des principaux freins à l’achat d’une voiture électrique. Une faiblesse qui pourrait disparaître avec plusieurs modèles capables d’atteindre 1000 km d’autonomie d’ici 2025. Un « exploit » qui sera rendu possible principalement grâce au progrès techniques et technologiques, et pas uniquement concernant les batteries.

Des batteries plus performantes

Actuellement, une grande autonomie nécessite généralement un gros pack de batteries, qui se veut lourd et encombrant donc réservé à des véhicules… lourds et encombrants. Un cercle vicieux qui limite généralement l’autonomie en conditions réelles à un maximum de 600 km environ pour les champions du genre. Mais le développement des batteries est en plein boom et d’ici 2025 les progrès en matière de densité énergétique et de gestion de la température de fonctionnement devraient permettre des gains significatifs. En outre les améliorations liées aux logiciels de gestion de l’énergie pourraient augmenter l’autonomie de près de 10 % sur base d’une technologie « matérielle » identique.

D’ici 2025, un autre grand pas pourrait être franchi avec l’arrivée de batteries à électrolyte solide. Une « révolution » technique qui augmenterait considérablement la densité énergétique mais permettrait également des performances de recharge en hausse nette et une sensibilité thermique moindre.

Conception simplifiée

L’autre domaine dans lequel des gains considérables sont envisageables tient à la simplification technique dans la conception des véhicules électriques. À l’image de Tesla qui produit désormais des pans de carrosserie énormes en une seul pièce moulée là où l’industrie automobile en combine plusieurs dizaines traditionnellement, la réduction du nombre d’éléments constituant une automobile permettra de gagner en poids et donc en autonomie.

Sur le plan des moteurs électriques également, des progrès sont attendus. Avec l’avènement de moteurs intégrés aux roues et permettant une architecture simplifiée, le nombre de pièces nécessaire pour fabriquer une chaîne cinématique complète diminuera drastiquement. L’encombrement de l’ensemble moteur-transmission sera fortement réduit et permettra une exploitation de l’espace plus efficace, donc une réduction des dimensions des voitures, donc un allègement, donc une autonomie optimisée pour une capacité énergétique donnée.

Enfin, l’utilisation d’une architecture électrique à haute tension contribuera également à une baisse du poids des moteurs et du câblage, avec les effets vertueux déjà cités précédemment. Dans le fond, la devise de Colin Chapman s’applique bien à tous les véhicules : « Light is right ».

Une aérodynamique de pointe

Dernier axe de progrès qui autorisera un rayon d’action supérieur, l’aérodynamique devrait offrir un avantage définitif aux véhicules électriques. Débarrassés des contraintes de refroidissement et d’encombrement des mécaniques thermiques, les modèles électriques de demain offriront davantage de liberté aux designers et aux aérodynamiciens pour diriger et exploiter les flux d’air internes autant que lisser les surfaces externes afin d’obtenir une traînée minimale qui reste une clé essentielle dans la diminution des consommations d’énergie, surtout à grande vitesse, comme sur l’autoroute par exemple.

Quels exemples concrets ?

Aujourd’hui, si l’on reste généralement encore loin de la barre « mythique » des 1000 km d’autonomie en une seule charge, en conditions réelles, certains véhicules électriques déjà sur le marché font appel à certaines des solutions envisagées dans cet article. Nous pensons, outre Tesla, au duo coréen Kia EV6 et Ioniq 5, à Mercedes avec l’EQS et le concept car EQXX présenté en 2022 ou à la Lucid Air – que nous attendons toujours sur nos routes – tandis que des propositions plus originales telles que la récente « voiture solaire » Lightyear One avancent elles aussi des arguments tangibles quoique balbutiants parfois.

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.