Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Innovation / Hydrogène produit avec des algues bleues

Rédigé par Olivier Duquesne le

La production d’hydrogène est soit très énergivore (par électrolyse), soit émettrice de CO2 (par vaporeformage). Mais une entreprise nivelloise exploite une autre méthode : le biomimétisme !

Sommaire :

H2Win à Nivelles explore un nouveau procédé de production d’hydrogène. Elle utilise la photosynthèse à partir d’une algue bleue et de ses enzymes. Cette technologie s’annonce moins dépensière en énergie et n’émet aucun CO2. Elle a besoin d’eau et de soleil. L’entreprise prépare une application sur base de ses découvertes pour remplacer le platine dans les piles à combustible, potentiellement aussi dans celle des voitures FCEV. Explications.

Rendement énergétique

Actuellement, l’hydrogène est extrait par craquage du méthane via le vaporeformatage émetteur de CO2 ou par électrolyse nécessitant beaucoup d’électricité, pas forcément verte ou bleue. Les équipes de H2Win ont pensé à une autre solution : la photosynthèse. Ce phénomène naturel est utilisé par le monde végétal pour transformer le dioxyde de carbone en sucres grâce à la lumière du Soleil. Dans le journal L’Écho, le fondateur de la société, le Docteur en sciences chimiques et physiques Philippe Lorge, a expliqué que son équipe exploite la première étape de la photosynthèse pour extraire des atomes d’hydrogène chargés positivement.

Enzymes

Le procédé utilise de l’eau, la lumière solaire et les enzymes issus d’une microscopique algue bleue. L’eau est oxydée pour produire des électrons et protons H+ (hydrogène chargé positivement). En parallèle, la première étape de la photosynthèse transforme le CO2 de l’air en amidons et acides aminés. La technologie de H2Win contourne cette étape pour fixer les protons avec les électrons de l’eau et produire l’hydrogène. Les enzymes sont là comme catalyseur accélérant la réaction.

Pile à combustible

Pour l’automobile, cette technologie « H2Green » doit permettre de produire facilement et sans émission de l’hydrogène. Mais la principale application se trouve au sein de la pile même. H2Win développe une application pour remplacer les métaux, dont le platine, dans la pile.

À la place, il sera possible d’utiliser des membranes enzymatiques « hydrogénases » utilisant les enzymes pour accélérer la conversion des protons en hydrogène et inversément l’hydrogène en électricité dans la pile. La production d’un kilo de cet hydrogène solaire ne demande que 9 litres d’eau. Les brevets étant déposés, la commercialisation auprès des fabricants est envisagée dans les 3 ans.

Web Editor - Specialist Advice

Actus

Dernières actualités recommandées

Trouvez l'assurance qui vous convient.
  • Trouvez l'assurance qui vous convient.

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.