Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Industrie et économie / Toyota Supra : une GRMN avec un moteur de M3 « improbable »

Une Toyota Supra GRMN avec le 6 cylindres en ligne de 510 ch des futures M3 et M4 ? Le patron de la division M réfute l’idée, même si elle est techniquement possible selon lui.

Depuis la sortie du modèle, les commentaires vont bon train au sujet de la nouvelle Toyota Supra. Faisant cause commune avec la BMW Z4, beaucoup d’amateurs rêvent d’une version plus puissante, dans la lignée de la nouvelle griffe sportive de Toyota (GRMN). Techniquement, tout est évidemment possible, vu que le 6 cylindres placé sous le capot est aussi celui qui servira au prochain tandem M3/M4. Oui, mais voilà : le patron de la division M chez BMW s’est livré et il juge l’implantation du moteur de la future M3 « techniquement possible, mais improbable ». Pourquoi ?

Avec 510 ch ?

Markus Flasch a décrit assez clairement ce que serait l’évolution du 6 cylindres qui prendra place à bord des M3 et M4 prévues pour 2020. Le moteur – nom de code S58 – développera la puissance de 510 ch. Bien entendu, l’assemblée n’a pas manqué de lui demander si cette unité allait pouvoir être partagée avec Toyota et la Supra. L’homme a simplement répondu que la question ne se posait pas, car Toyota n’avait encore fait aucune demande à ce sujet. Ce qui semble logique. Attendons de voir d’abord si le démarrage commercial de la Supra est une réussite. Et de toute façon, un moteur « M » n’a jamais été vendu par BMW à un concurrent si on fait abstraction du V12 de la McLaren F1.

Improbable

Markus Flasch a déclaré que BMW n’avait jamais proposé ce moteur à Toyota et, qu’à l’inverse, aucune demande n’était parvenue chez BMW de la part du constructeur japonais. Pour lui, l’opération est bien entendu techniquement possible, mais elle est aussi « hautement improbable », BMW ayant toujours refusé de partager ses moteurs M parce qu’il s’agit de l’une des « forces de notre marque » a rappelé l’intéressé.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.