Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Industrie et économie / FCA prône une fusion avec Renault et Nissan

Finalement, FCA serait revenu sur sa décision de mettre fin à son flirt avec Renault. L’Italo-Américain avait claqué la porte il y a peu. Il serait désormais disposé à tenter un ménage à trois, avec l’autre partenaire de Renault, Nissan.

L’heure est au compromis. Après avoir claqué la porte lors des négociations avec Renault, FCA est en train de revenir sur sa décision. On apprend en effet par le Financial Times que le patron de FCA, Mike Manley, a rouvert la porte à Renault « si les circonstances devaient évoluer ». En d’autres termes : si l’état français ne se fait pas trop interventionniste et à condition que Nissan ne freine pas la manœuvre.

Rien de fait

Cela dit, ces invitations sont encore à prendre au conditionnel comme l’indiquait au Wall Street Journal une source proche du dossier pour un projet qui ne vise rien d’autre que de mettre sur pied le troisième groupe automobile mondial. Pour l’heure, Renault négocie d’ailleurs aussi. Mais avec Nissan afin de procéder à une remise à plat de l’alliance et de rééquilibrer les participations croisées des deux entreprises qui sont actuellement plus favorables à Renault. Il semble évident que si les tensions baissent entre les deux constructeurs alliés de longue date, il serait alors possible de poursuivre les discussions avec FCA.

Nissan comme troisième partenaire ?

Dans une autre interview accordée à l’agence Bloomberg lundi dernier, Mike Manley a de surcroît ajouté que Renault n’était pas le seul partenaire avec lequel les discussions pouvaient être engagées : « est-ce qu'ils [Renault] représentent la seule opportunité  ? La réponse à cette question est définitivement non ». L’histoire n’est donc pas complètement enterrée. Suite au prochain épisode.

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.