Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Edito / Vivement 2019!

À l’heure des bilans, que retenir de ce millésime automobile 2018 ?

Sommaire :

Voici donc déjà le dernier numéro de l’année. À l’heure des bilans, que retenir de ce millésime automobile 2018 ? Un coup d’œil dans le rétro suffit pour avancer que le secteur est chamboulé comme jamais, sans que cela ne soit forcément une mauvaise chose. Les remises en questions, si elles sont bien menées, peuvent être salutaires. 2018 aura en tout cas vu disparaître un capitaine d’industrie et un autre finir l’année en prison. Sergio Marchionne, patron de FCA, nous a en effet quitté en juillet au moment où il s’apprêtait à laisser les reines d’une entreprise ayant retrouvé ses couleurs et des projets. Carlos Ghosn, patron de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi-etc…  se débat avec le fisc et la justice japonais depuis une cellule de 6m2. Vrai coupable ou victime de règlements de comptes internes ? La justice le dira en ce temps qui lui appartient. Un autre Carlos fait le ménage à une vitesse v-v’ : Tavarès, patron de PSA, pousse l’intégration d’Opel à marche forcée en mettant le personnel sous pression. Pression perceptible jusqu’en Belgique où des remous syndicaux commencent à agiter les sièges sociaux des marques. Mais Opel a renoué avec les bénéfices et rien qu’à ce titre , 2018 sera marquée d’une pierre blanche.  2018 aura aussi été l’année d’un Diesel bashing inédit. Vu comme le diable, ses parts de marché déclinent, des politiques visent son éradication. Mais sans lui, impossible d’atteindre les objectifs d’émission de CO2 fixés par l’Europe. D’où une marche forcée vers l’électrique et l’électrification des gammes sans que les infrastructures ne soient mises en place. On met la charrue avant les bœufs, sans être sûr que ce bœuf sera réellement plus amical avec l’environnement qu’un moteur Diesel moderne, émettant lui-même moins de particules fines qu’un moteur à essence, pourtant vu comme le Messie par certains. Et les émissions de CO2 de repartir à la hausse alors que la décrue avait commencé ! C’est ballot ! Une hausse de surcroît accentuée avec l’importance qu’ont pris les SUV (40% de parts de marché), plus émetteurs car plus lourds et moins aérodynamiques. Or, aujourd’hui, paradoxalement, tout le monde veut un SUV… Cherchez la logique. Cette montée en puissance de l’électrique met aussi sous pression un constructeur qui avait bien la paix, car il jouait tout seul ou presque ; Tesla. Seul dans la cour de récré jusqu’ici, il va devoir commencer à partager son terrain de jeu avec des nouveaux aux dents longues. Ce sera qui le caïd de l’école dans quelques mois ? Citons encore la vraie renaissance d’Alpine, vue comme une bulle d’oxygène, le 4e titre de vice-champion du monde  WRC pour Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (2019 sera-t-elle enfin la bonne ?) et il nous restera à vous souhaiter d’excellentes fêtes et une année 2019 riche à tous points de vue. Merci de votre fidélité et… vive l’auto !

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.