Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2019 - toutes les nouveautés

Décryptage / Salon de Los Angeles 2018 : L’Allemagne au soleil

Le Salon de Los Angeles s’est ouvert sur une actualité locale morose : GM licencie des milliers de personnes et Donald Trump semble plus que jamais en faveur des droits de douane à appliquer sur les voitures importées, ce qui inquiète l’Europe. Malgré tout, du point de vue allemand, c’est la fête sur la Golden Coast.

Sommaire :

Le Salon de Los Angeles s’est ouvert sur une actualité locale morose : GM licencie des milliers de personnes et Donald Trump semble plus que jamais en faveur des droits de douane à appliquer sur les voitures importées, ce qui inquiète l’Europe.  Malgré tout, du point de vue allemand, c’est la fête sur la Golden Coast.

Dans les allées du Convention Center de Los Angeles, aucun doute : nous sommes bien en Amérique : les pickups pullulent, on trouve des V8 dans toutes les allées et les SUV gargantuesque, le plus souvent non importés en Europe, rappellent qu’ici, la voiture, c’est avant tout une histoire de volume et de présence. A côté de cela, il y a la spécificité californienne, faisant la part belles aux nouvelles technologies et surtout, à la voiture électrique. A ce sujet on retient surtout la présence très remarquée de la nouvelle marque Rivian, du Michigan, annonçant des costauds pickup et SUV 100% électriques. Le pickup R1T s’étire sur 5,50 m de long et proposerait une batterue de180 kWh, de quoi expédier le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Rival clairement visé : Tesla, dont les berlines seraient jugées trop sages… Mais on retiendra surtout de notre passage par la cité des anges la présence dominante des constructeurs allemands qui, disons le tout simplement, ont impressionné. La preuve en cinq exemples, parmi bien d’autres.

Commençons d’abord par la nouvelle et huitième Porsche 911 qui, en Californie, est autant à la maison qu’à Stuttgart tant le modèle pullule dans les rues. Plus puissante, plus large, plus propre aussi, les ingénieurs ont tout fait pour l’installer en haut de son segment. D’ailleurs, médiatiquement, elle avait le champ libre en l’absence des Ferrari, Lamborghini ou encore Aston Martin brillant par leur absence.

L’Audi e-tron GT a fait forte impression et se voulait une attaque frontale à la Tesla S. Annoncée pour développer 590 ch et parcourir 400 kilomètres sur une seule charge, cette berline de grand tourisme – et de grande classe – sera commercialisée dans deux ans. Les premières informations font état d’un circuit de charge très rapide, soit une vingtaine de minutes pour récupérer 80% de la capacité des batteries.

Chez BMW, on comptait pas moins de trois nouveautés à l’esprit très californien : l’immense SUV X7 qui, au sens propre, donne une nouvelle dimension XXL au luxe. Le cabriolet Série 8, idéal pour le cruising en bord de Pacific Highway et le concept iNext, un SUV 100% électrique à portes antagonistes. Ce dernier témoigne d’une nouvelle belle avancée de la marque dans le domaine 100% électrique.

 

Enfin, sur le stand Mercedes, le show est assuré par une escadrille d’AMG GT. Une Première mondiale, certes, mais un facelift est subtil (signature lumineuse, équipement, tableau de bord). La nouveauté la plus percutante – au propre comme au figuré -  concerne la version GT R Pro, en résumé une version civile des Mercedes-AMG GT de course, pourvue d’un kit aérodynamique, de ceintures-harnais ou encore de jantes superlégères. Les ingénieurs n’ont pas touché au V8 4 litres.

 

Un tout dernier moto pour Volkswagen, qui a concentré la foule auour du concept I.D. Buzz Cargo (déjà vu au Salon de Hanovre), version fourgon du ID Buzz «normal». Contrairement à ce dernier, le Cargo semble plus rationnel avec un moteur d’environ 200 ch, et ce en propulsion simple (il n’a pas la transmission intégrale de l’I.D. Buzz familial). Deux versions de batteries sont prévues, 48 kWh et 111 kWh, pour une autonomie comprise entre 320 et 540 km (WLTP). Enfin, séquence émotions avec les adieux officiels de la Beetle en Californie, au travers d’une série Last Edition, qui arrivera aussi en Europe. 

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.