Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Nouveaux modèles / VIDÉO – BMW X7 : entre SUV et limousine

Sortie prévue : 01.03.2019

La nouvelle BMW X7 allie l’aventure d’un X5 au luxe d’une Série 7. Le grand et luxueux VUS est présenté dans les salles d'exposition belges au printemps 2019.

La voilà enfin cette BMW X7 que l’on a vu sous la forme de concept puis de mulets pendant de si nombreux mois. Le X7 concurrencera évidemment les Mercedes GLS, Range Rover et même le Bentley Bentayga. Cela dit, en interne le X7 possède un autre concurrent : la Série 7, ce qui signifie qu’il va devoir placer la barre très haut. BMW vise essentiellement le marché nord-américain avec ce modèle tout comme la Chine et un public qui a forcément beaucoup d’argent.

Grand et luxueux

Le BMW X7 en impose : il est long de 5,15 m pour 2 m de large et de 1,80 m de haut. Un vrai building ! Et un salon dont l’espace princier découle aussi d’un empattement généreux qui dépasse les 3 m. Le modèle est livré de série avec 3 rangées de sièges et il offre encore un coffre très généreux (326 à 2120 litres), même lorsque toutes les places sont utilisées. Et il y a le choix des armes : pour la rangée du milieu, on peut choisir entre une banquette ou deux sièges « capitain » séparés qui sont par ailleurs coulissants dans le sens de la longueur sur près de 15 cm. Il va de soi que tous les réglages sont électriques.

Classique

L’esthétique conserve tout de même un certain classicisme et il y a peu d’originalité. L’influence de Chris Bangle à l’origine des modèles du début des années 90 aussi controversées qu’originales a ici complètement disparue. La preuve avec les hanches puissantes équilibrées par des optiques très fines et élégantes. Le hayon dont l’ouverture est en 2 parties (ridelle comme le X5) est presque implanté à la verticale. Pour souligner l’aspect sportif, BMW argue qu’il a travaillé sur les « Air Breathers », des écopes placées juste derrière les roues avant ou les magnifiques jantes (20 pouces standard, 21 ou 22 pouces en option).

iDrive

Le X7 ne propose pas un bandeau d’écran aussi large que l’habitacle comme c’est le cas chez Mercedes pour les Classe E et S par exemple. Chez BMW, la séparation des interfaces est toujours très claire ce qui signifie que l’écran trône toujours au-dessus de la console centrale. Bonne nouvelle : il y a le contrôle vocal et gestuel, mais BMW propose toujours aussi un grand écran tactile ainsi qu’une série de boutons pour accéder rapidement aux fonctionnalités.

Des LED portants jusqu’à 600 m

Comme souvent sur les véhicules haut de gamme, la technologie d’éclairage est avant-gardiste. C’est le cas à nouveau sur ce X7 dont les LED adaptatif de série peuvent être troqués contre des diodes laser qui s’adaptent en permanence et dont la portée va jusque 600 m ! La liste d’équipements est évidemment très longue. Nous vous en faisons grâce pour l’heure, mais sachez tout de même qu’il y aura 2 lignes d’équipements, la Design Pure Excellence et la M Sport dont les noms sont suffisamment évocateurs pour vous laisser imaginer les différences.

D’autres spécificités du X7 ne vous surprendront pas. A l’avant, c’est une suspension à double triangulation qui ont été retenues tandis qu’à l’arrière, c’est un essieu multibras. La suspension pneumatique est évidemment disponible et, en option, on peut aussi retenir un pack offroad qui inclut des modes de conduite dédiés à certaines surfaces (neige, sable, gravier et rochers). Seule la version M50d est équipée d’un différentiel M Sport à hauteur d’essieu arrière pour favoriser l’agilité. Sur l'asphalte, BMW promet que la voiture conserve le caractère d'une propulsion. La direction active intégrale, qui signifie direction à quatre roues, est disponible, mais encore une fois moyennant supplément tout comme les barres antiroulis actives.

En attendant l’hybride

BMW propose quatre versions, mais qui ont peu de chances de venir en Europe comme le xDrive50 avec le bien connu V8 de 4,4 litres donné ici pour 462 ch et 650 Nm. Chez nous, les Allemands ont préféré commercialiser des six cylindres, à savoir le 3 litres essence de 340 ch et 450 Nm pour le xDrive40 ainsi que deux Diesel. Le xDrive30d propose ainsi 265 ch et 620 Nm tandis que le M50d qui utilise le même bloc est poussé à 400 ch et 760 Nm ! Il va de soi que ce sont les versions Diesel qui seront les plus économiques. BMW promet une consommation WLTP de 6,5 l/100 km pour le 30d et de 7 l/100 km pour le M50d, ce qui est vraiment raisonnable. Tous les moteurs sont livrés avec une transmission automatique Steptronic 8 vitesses et, évidemment, quatre roues motrices. Quelques chiffres pour se faire encore un peu plaisir : le X7 le plus rapide est le M50d, avec un temps de 5,4 s pour le 0-100 km/h, soit 0,7 seconde plus rapide que le xDrive40i essence. Le xDrive50i est tout aussi rapide, mais comme il n’arrivera pas chez nous. Une variante hybride est naturellement dans les cartons, mais BMW ne communique pas encore dessus. Il faudra donc attendre.

Les premiers exemplaires de la BMW X7 construit aux USA sont attendus des concessions belges au printemps 2019. Les prix ne sont pas encore connus, mais quand vous savez qu’un X5 de base coûte déjà 70.700 € aujourd’hui…

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.