Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW X1 : aller de l’avant

Parce qu’il partage désormais la plateforme du monospace Active Tourer, le X1 est désormais une traction tandis qu’il tournera aussi bientôt sur 3 cylindres. Les temps changent…

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le Concept

Si le X1 nouvelle mouture se distingue de l’ancien, c’est surtout en raison de sa nouvelle plate-forme, celle du monospace Active Tourer et qui fait de lui une traction du moins pour les versions d’accès. C’est le cas des versions d’entrée de gamme, sDrive 20i et 18d. Ce dernier est le seul à être doté d’une boîte manuelle à 6 rapports. Contre supplément, il peut toutefois l’échanger contre une automatique à 8 rapports que l’on retrouve de série accolée à tous les autres moteurs. Mécaniquement, on a affaire à une nouvelle famille de 4 cylindres 2 litres turbo, installés en position transversale: 20 et 25i en essence et 18, 20 et 25d en Diesel, soit un éventail de puissances qui s’étend de 150 à 231 ch. D’ici quelques semaine, les tricylindres 18i et 16d sDrive (traction aussi donc) viendront renforcer l’offre.

  • Habitabilité et coffre en progrès
  • Équilibre et motricité
  • Direction précise, agrément
  • Moteur essence trop linéaires (25i)
  • À-coups en mode Sport (boîte auto)
  • Prix et chèreté des options

Ce qui change

Bien entendu la transmission intégrale xDrive est conservée pour les versions plus élevées. Mais, contrairement au X1 précédent, le nouveau dispositif se branche en prise directe sur le différentiel avant et utilise un arbre de transmission segmenté associé à un embrayage multidisque pour transmettre jusqu’à 100% du couple vers l’arrière si besoin est. En plus d’épargner jusqu’à 30% de perte de couple, BMW prétend perdre quelques kilos avec cette nouvelle architecture de transmission intégrale essayée ici (les modèles traction étaient malheureusement indisponibles), sans toutefois préciser combien. Ce que l’on apprécie surtout, c’est que la transformation n’a aucune incidence sur la répartition des masses, qui reste proche du 50/50, et cela se sent.

Comment ça roule ?

Le X1 jouit d’un équilibre naturel sur la route aussi grâce à l’excellent maintien de caisse que procure la suspension pilotée, réglable en modes Comfort et Sport. De quoi repousser loin la limite du sous-virage et autoriser des passages en courbes musclés. Pour cela, il peut compter sur une direction à assistance électrohydraulique asservie à la vitesse. Elle est à la fois précise, communicative et consistante à souhait. On ne saurait assez vous déconseiller la direction active optionnelle, qui facilite les manœuvres, mais détériore le comportement dynamique. Ce serait dommage compte tenu des performances des moteurs. Tant le 25i que le 25d nous ont bluffés par leur remarquable efficacité. Tous deux offrent une agréable souplesse de fonctionnement tout en conservant une belle allonge, y compris pour le moteur Diesel.

En passant de la propulsion à la traction, le X1 est aussi devenu plus habitable. Il a pris 5,3 cm en hauteur, ce qui a permis de relever l’assise de 3,6 cm à l’avant et 6,4 cm à l’arrière, sans pour autant se retrouver assis sur une chaise. Et bien qu’il perde 1,5 cm en longueur et voie son empattement réduit de 9 cm, il offre 3,7 cm d’espace supplémentaire aux jambes des occupants de la banquette, voire 6,6 cm avec la banquette coulissante optionnelle (sur 13 cm). Dans le même temps, il offre 85 l supplémentaires de volume de chargement pour un total de 505 l et jusqu’à 1.550 l

Budget/Équipement

Le X1 s’enrichit de nouvelles options comme les feux à diodes, le hayon motorisé que l’on active d’un simple balayage du pied sous le diffuseur, l’affichage tête haute ou encore le pack Driving Assistant Plus comprenant le régulateur de vitesse et de distance avec fonction Stop&Go et assistant d’embouteillages, l’alerte de changement de file involontaire et l’avertisseur de collision imminente associé au freinage d’urgence en ville.

Les concurrentes

Les concurrentes sont évidemment de plus en plus nombreuses. Chez les Allemands en particulier où le X1 doit compter avec le Q3, le GLA, voire avec le Tiguan dans une certaine mesure. Bref, il y a du monde.

Notre verdict

Tout en conservant sa compacité, le X1 gagne en habitabilité et en volume de chargement. La nouvelle architecture de transmission n’altère en rien le comportement routier, qui reste l’un des plus dynamiques de la catégorie. Reste à voir si la prise en main sera toujours aussi convaincante en simple traction.

Fiche technique

BMW X1 20d xDrive

Moteur : 4 cylindres en ligne, turbocompressé, 1995 cm3

Puissance : 190 ch à 4000 tr/min

Couple : 400 de 1700 à 2500 tr/min

0-100 km/h : 7,6 s

Vitesse maxi : 219 km/h

Consommation mixte : 4,8 l/100 km

Rejets de CO2 : 128 g/km

Prix de base du modèle: 38.100 € (tarif allemand)

Dans cet article : BMW, BMW X1

Rédigé par le