Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mercedes GLS : La Classe S des SUV

Le Mercedes GLS est à lui seul un paradoxe. Car il se doit de combiner luxe, capacités en tout-terrain et conscience écologique. Un grand écart possible ?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Aux États-Unis et en Chine, le gros SUV GLS doit pouvoir résister aux assauts de la Cadillac Escalade et de la Chevrolet Suburban tandis qu’en même temps, Mercedes se doit aussi de pouvoir résister valablement au nouveau BMW X7. À Stuttgart, les responsables du projet GLS sont partis de deux héritages pour concevoir cette automobile : le luxe de la Classe S et le patrimoine génétique du GLE. L’objectif était évidemment de développer un imposant SUV qui offre le confort d’une limousine avec les capacités en tout-terrain d’un SUV moderne.

Ce qui change

Le nouveau GLS est 8 cm plus long que le modèle précédent. Il est également 2 cm plus large alors que l'empattement a augmenté de 6 cm. Cette évolution morphologique implique forcément qu’il est beaucoup plus facile de s’installer à l’arrière. La troisième rangée de sièges – qui est fournie de série – donne accès à des points de charge USB, à une ventilation dédiée et même à des sièges chauffants. Une première ! L’habitacle est lui aussi très généreux. L’espace ne manque pas au point que des personnes de près de 2 m peuvent y prendre place. Cela dit, pour caser leurs jambes, c’est une autre histoire…

Le deuxième rang peut être avancé de manière électrique sur 10 cm, ce qui résout en partie le problème de l’espace aux jambes au dernier rang. Revers de la médaille : ce sont alors les passagers du second rang qui sont moins bien lotis… Mais on le sait : les troisièmes rangées exigent toujours de compromis en matière de confort et de volume de coffre. Et le GLS ne fait donc pas exception.

Naturellement, la mise en commun technique avec le GLE est large. C’est d’ailleurs le cas pour la partie « châssis ». Ainsi, le « Smart E Active Body Control » est de la partie et il constitue une option indispensable pour ce GLS. L’hybridation 48 V fait aussi partie des nouveautés et c’est une première tant pour le GLS que pour Mercedes. Avec le concours de l’électricité, le V8 de 4 litres développe 489 ch et 700 Nm auxquels il faut ajouter les 22 ch et les 250 Nm du moteur électrique. C’est l’alternodémarreur qui procure cette puissance supplémentaire tandis qu’il est aussi capable de réduire la consommation. Le GLS 580 devrait avance une moyenne de moins de 10 l/100 km (9,8 l/100 km exactement) alors qu’il abat le 0-100 km/h en 5,2 s, ce qui, pour une voiture de plus de 2,5 tonnes, reste une prouesse.

Comment ça roule

Mercedes a appliqué divers renforts au châssis du GLS, ce qui semble logique compte tenu de l’accroissement de l’empattement par rapport au GLE qui lui sert de base. De ce fait, le GLS est aussi plus résistant aux effets de torsion ainsi qu’aux vibrations. La maîtrise des fameux NVH (Noise, vibrations & Harshness) en sort évidemment grandie. De fait, une fois les portières fermées, c’est un silence de cathédrale qui règne dans l’habitacle : on ne perçoit que vaguement les bruits de roulement ou de vent.

La suspension pneumatique et les amortisseurs adaptatifs sont montés de série, mais l'Active Body Control E et les barres antiroulis actives sont disponibles moyennant un supplément, mais franchement, le jeu en vaut la chandelle, car le dispositif annihile magistralement le roulis tandis qu’il accroît encore sensiblement les capacités de filtrage de l’engin. Le confort s’en trouve optimisé, tout comme le comportement, plus agile et efficace. Et si vous prévoyez d’utiliser le GLS en tout-terrain, sachez que la bête est tout à fait capable, mais à condition d’avoir retenu le pack offroad sur la liste des options.

Budget

Le GLS 580 coûte aux environs de 110.000 €, sans options. Forcément, il ne fallait pas s’attendre à un prix inférieur compte tenu de ceux pratiqués pour la Classe S. Mais il faudra un peu attendre, car la commercialisation interviendra seulement à l’automne en Europe. Pour l’heure, il n’est pas prévu que la version 450 4Matic soit proposée à la vente, au contraire du marché nord-américain. Les versions Diesel par contre, les 300d et 400d, seront sans doute plus prisées chez nous et elles peuvent être commandées immédiatement même si nous n’avons pas encore pu y goûter.

Notre verdict

Lorsqu’un véhicule se dit inspiré par la Classe S, les attentes sont forcément toujours élevées. Avec le GLS, Mercedes remplit toutefois parfaitement le contrat, car l’engin reste à la fois un franchisseur hors pair tout en étant capable de dispenser à son bord une véritable cure de bien-être. Après, tout cela ne nous ôtera pas de l’esprit que les SUV – a fortiori lorsqu’ils sont aussi imposants – sont des engins totalement en contradiction avec leur époque. Quoi qu’il en soit, le GLS constituera une réponse évidente pour ceux qui recherchent un summum du confort combiné à des aptitudes hors-piste. Ou alors ceux pour qui les capacités de remorquage ou les besoins familiaux sont placés au centre des préoccupations.

  • Confort extraordinaire
  • Vrai 7 places
  • Performance du V8 hybride
  • Compromis sur le volume de coffre en 7 places
  • Décalage total avec l’époque
  • Prix

Rédigé par le