Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / BMW 128ti - formule classique d'une compacte sportive

La BMW Série 1 accueille une nouvelle version sportive. En effet, la M135i à transmission intégrale est rejointe par la 128ti à traction, qui s'appuie sur un moteur 2 litres turbo essence de 265 ch.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

Avec la nouvelle BMW 128ti, Munich comble le fossé entre la Série 1 et sa variante sportive M135i. Sous le capot se trouve le même moteur turbo essence de 2 litres, à nouveau couplé à une boîte automatique Steptronic à huit rapports, mais la puissance maximale est réduite de 306 à 265 ch. Contrairement à la M135i xDrive à transmission intégrale, la BMW 128ti s'en tient à la seule traction, ce qui permet de gagner environ 80 kg en poids. Le différentiel Torsen de série et les pneus Michelin Pilot Sport4 assurent la motricité nécessaire.

La BMW 128ti passe de 0 à 100 km/h en 6,1 s et atteint une vitesse maximale de 250 km/h limitée électroniquement. La suspension sport, abaissée de 10 mm, hérite de la configuration de la M135i : ressorts plus rigides, amortisseurs plus dynamiques et barres stabilisatrices plus épaisses. La BMW 128ti combine cette suspension sport abaissée avec des jantes spécifiques de 18 pouces, garnies d'étriers de frein rouges. La carrosserie est ornée de détails spéciaux en rouge (ou en noir si vous optez pour les couleurs Melbourne Rot ou Misano Blau). L'intérieur est également décoré en rouge, des surpiqûres du volant M-sport au revêtement des sièges sport spécifiques.

Pas de M128i, mais 128ti. BMW a eu quelques difficultés à associer le nom M à une Série 1 à traction. Ce "Turismo Internazionale" sonne bien, surtout quand on pense aux modèles légendaires tels que les 1600 Ti et 2002 Ti. Moins légendaires sont les 323ti et 325ti, basées sur la Série 3 Compact.

Test 2021 BMW 128ti - Review AutoGids

Comportement

Ce n'est pas parce que la BMW 128ti doit composer avec moins de puissance et les seules roues avant motrices, qu'elle est moins extrême que la M135i, plus puissante et donc à quatre roues motrices. La tenue de route est assez radicale, avec une suspension avant très précise qui semble être sur des rails. Avec l'ESP entièrement désactivé, le caractère agile du train arrière permet de réaliser de belles figures lors des changements de charge. L'équilibre mécanique entre les roues avant motrices fait en sorte que les 265 ch soient transmis au macadam sans effort, mais la BMW 218ti se débat avec des réactions de couple au volant qui semblent artificielles. En particulier en mode Sport, tout cela nous semble un peu trop caricatural.

Le 2 litres turbo essence de la BMW 128ti est vif et monte avidement dans les tours, mais son caractère linéaire atténue les véritables sensations du moteur. Bien que la ligne d'échappement soit équipée d'une vanne papillon pour agrémenter la bande sonore, à l'intérieur, vous n'entendez que le bourdonnement artificiel à travers les haut-parleurs. Autre bémol : les sièges sport sont trop hauts et l'appui-tête s'avère en fait gênant. Ou est-ce que ça pourrait être un moyen de vous forcer à commander les sièges M en option ?

La BMW s'en sort très bien quand il s'agit de filtrer les petites irrégularités (elles sont absorbées avec une agréable sensation de caoutchouc), mais sur une route qui n'est pas plate comme un billard, vos entrailles sont secouées en permanence dans la 128ti. Elle est tellement insupportable que nous avons plus d'une fois envisagé de faire un détour pour éviter certaines routes de campagne. Et cela ne peut pas être l'intention pour une voiture qui est commercialisée comme une alternative directe aux Hyundai i30N, Renault Mégane RS et VW Golf GTI.

Test 2021 BMW 128ti - Review AutoGids

Verdict

Une voiture à hayon doit avoir du caractère, mais la BMW 128ti exagère un peu. Avec une conduite sportive, l'efficacité et le plaisir de conduire sont bien présents, mais seulement lorsque le tarmac est aussi plat qu'un billard. De plus, certains réglages donnent l'impression que tout cela est un peu forcé, comme s'ils avaient peur que la BMW soit considérée comme une M135i amoindrie. Volkswagen se débrouille beaucoup mieux avec la Golf, car une GTI et une R sont des sportives complètement différentes sans se gêner l'une l'autre. Une ti n'est pas une GTI, voilà.

  • Comportement agile
  • Un moteur turbo ambitieux
  • Accord moteur/boîte de vitesses
  • Sensations de direction incohérentes
  • Réponse brutale au couple
  • Équilibre sport/confort

Dans cet article : BMW, BMW Série 1

NEWSLETTER

VENDRE VOTRE VOITURE AUJOURD'HUI

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une

Trouvez l'assurance qui vous convient
  • Trouvez l'assurance qui vous convient

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche