Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / ROAD-TRIP - Honda HR-V envoyé en mission « chats » à 1000 km

Rédigé par Olivier Duquesne le

Essai un peu particulier. Nous avons soumis le Honda HR-V à un voyage inhabituel. Il consistait à faire un aller-retour vers la Pologne pour récupérer les chats (et le cochon d’Inde) de nos « invitées » ukrainiennes.

Sommaire :

Prendre la décision d’accueillir deux familles ukrainiennes fuyant l’invasion russe était forcément un défi. L’aventure qui va suivre était tout à fait inattendue. Mais elle a permis de tester une voiture dans un usage en mode « urgence ». Nos invitées viennent de Soumy, à l’est de l’Ukraine, à quelques kilomètres seulement de la frontière russe. Une ville parmi les premières attaquées le 24 février et encore bombardée ou pilonnée ces derniers jours. Autant dire qu’elles n’ont pas envie de rentrer rapidement au pays.

Durant leur fuite, et un périple difficile de 3 semaines, elles ont dû se résoudre à laisser leurs animaux de compagnie chez de sympathiques et dévoués Polonais. Or, difficile pour elles pour les sentir si loin. Il nous est alors venu l’idée de faire un aller-retour en Pologne pour aller les récupérer, le temps d’un week-end. Une opération rendue possible avec la complicité de Honda qui nous prête un HR-V e:HEV pour l’occasion.

Hybridation originale

Moins de 40 heures, nuit de sommeil comprise, c’est le temps à notre disposition pour quitter le Brabant wallon vers Poznań à un peu plus de 160 km de la frontière allemande et revenir ensuite en Belgique. Et pas question de faire du tourisme dans cette très ancienne – et belle – ville, capitale de la « Grande Pologne ». Ce sera pour une autre fois. C’est ce lieu qui nous avons choisi avec les Polonais pour récupérer les animaux de compagnie le samedi soir sur le parking de notre hôtel. Départ à 6 h du matin à bord du HR-V à trois adultes (et un seul chauffeur). L’ordinateur de bord du HR-V, après quelques dizaines de kilomètres sur la N25 entre Wavre et Nivelles effectués auparavant, affichait une moyenne de 5,8 l/100 km. L’autonomie annoncée est alors de 688 km avant le grand saut.

LIRE AUSSI : notre premier essai de Honda HR-V e:HEV

Le Honda HR-V e:HEV utilise essentiellement son moteur électrique de 131 ch pour avancer. Le 4-cylindres essence de 107 ch est là avant tout pour fournir de l’électricité au bloc électrique, à l’alternodémarreur et à la batterie. Sauf sur autoroute, où il peut aussi entraîner les roues avant. Et l’autoroute, ce sera 95 % du temps de notre trajet, via la E314, ensuite Venlo aux Pays-Bas, l’A2 allemande puis l’A10 passant au sud de Berlin avant l’A2 (payante) polonaise. Le pire exercice possible pour cette voiture. Et il est vrai que les accélérations à plus de 100 km/h sont bruyantes.

Le 1.5 l atmosphérique ne peut pas compter sur une vraie boîte pour jouer sur son régime moteur. C’est un réducteur. Et plus on va vite, plus le moteur essence doit tourner. Magie de l’informatique, le logiciel de gestion moteur simule des changements de rapports. Cela fait croire que cela ira mieux, mais en fin de compte, la seule vraie solution est d’arrêter d’accélérer ou à tout le moins de relâcher la pédale. Avec le régulateur, le système réduit un peu ces nuisances sonores. Quant aux palettes derrière le volant, elles servent juste au réglage de la régénération au freinage.

Autobahn sans perdre de temps

L’effet moulinette bruyante est supportable à 120 km/h en Belgique en jouant un peu avec le pied droit pour tenter de calmer le 4-cylindres. C’est plus soyeux et calme à 100 km/h sur le Ring de Bruxelles et aux Pays-Bas en journée. Par contre, dès que les limitations de vitesse disparaissent sur l’Autobahn, le HR-V donne de la voix. De même à 140 km/h en Pologne. Un train-train aigu et lancinant qui ne fait que s’aggraver à mesure que l’on hausse le rythme. En théorie, sa vitesse maximale est de 170 km/h. Entre nous, on peut atteindre 174 km/h vitesse GPS (180 compteur). Car, pas question de traîner, tout en s’accordant une vraie pause dans une petite ville allemande pour dîner à l’aller et en n’oubliant pas de sortir un peu de la voiture toutes les deux heures. Et, au retour, en traversant le centre-ville de Berlin pour montrer quelques-uns de ses monuments célèbres aux Ukrainiennes.

L’appétit en carburant du H-RV devient gargantuesque dès qu’on dépasse le 130 km/h. Le petit module de consommation instantanée passe son temps à plus de 10 l/100 km. Et la consommation moyenne finira par atteindre 7 l/100 km au terme des quelque 2200 km de notre voyage aller-retour marqué aussi par un gros orage nous obligeant à rester quelques kilomètres à 80 km/h dans la Ruhr. Cependant, la Honda a toujours pu assurer le rythme, bruyamment, mais vaillamment.

LIRE AUSSI : l’essai détaillé du Honda HR-V e:HEV

Les tympans n’ont pas été gâtés, certes. Le dos, par contre, a tenu le coup. Les sièges et le châssis évitent les mini vibrations et les effets de suspension pouvant être fatigants à la longue. Malgré le bruit, c’est même surprenant notre état relatif de fraîcheur après être restés quasi non-stop une douzaine d’heures dans la voiture. À l’arrière, pas de plainte non plus. D’autant que l’espace aux jambes est plutôt généreux. Le système de climatisation dispose d’une fonction de diffusion de l’air en mode indirect. Et avec une température extérieure qui a dépassé les 26 °C par moments. C’est très agréable de ne pas avoir un souffle d’air froid dans le visage ou sur les jambes quand on tente de maintenir l’habitacle à 20 °C. Et on ne doute pas qu’au retour, les chats (et le cochon d’Inde) ont également apprécié cette petite attention.

Magic Seat

Si le coffre du HR-V n’est pas le plus grand de sa catégorie, la Japonaise dispose d’une botte secrète, déjà connue de nombreux utilisateurs Honda : le Magic Seat. Les places arrière ont une position strapontin. Il suffit de lever l’assise à la manière d’un fauteuil de théâtre pour transformer la cave à pied en un bel espace de rangement derrière le siège avant. Cela nous a permis d’y installer au retour les deux boîtes de transport de Maya et Polia, et celle Peppa (le cochon d’Inde). D’autant qu’il y avait une surprise. Les Ukrainiennes avaient omis de préciser qu’elles allaient aussi récupérer des bagages laissés en Pologne… Mais tout a pu être casé. Y compris le stock de produits locaux achetés à proximité de la station-service pour le plein indispensable en Pologne. À 1,7 € le litre de Super 95, difficile de faire autrement que de remplir le réservoir installé sous les places avant. Une configuration qui donne une position de conduite un peu haute et limite l’amplitude des réglages du siège.

Le Honda HR-V a toutefois une bizarrerie. Le GPS se veut polyglotte. Ainsi, en Allemagne, au lieu de nous envoyer vers la A « deux », elle nous demande de rejoindre l’autoroute « A zwei » et prononce bien, avec un bel accent, les lieux locaux. Pareil en Pologne, où la A2 devient la « A dwa » et certains patelins aux noms interminables difficilement compréhensibles pour nos oreilles francophones sont débités sans hésitation. Et la E314 et les villes en Flandre ?  Ben, la E314, c’est la E trois cent quatorze. Et quand elle se lance dans la prononciation de villes et lieux en Flandre, la madame de la navigation a manifestement choisi de nous le faire à la française. Alors qu'aux Pays-Bas, elle parle très bien le néerlandais !

Verdict

Les chats sont-ils arrivés sains et saufs en Belgique ? Bien sûr, sans trop miauler. La Honda HR-V, pleine d’insectes sur le pare-brise et le bouclier avant, n’a pas failli. Le trajet en mode express (en 12 heures par voyage d’un peu plus de 1000 km à chaque fois) a permis de constater que la motorisation hybride garde la flexibilité qu’une voiture électrique a encore du mal à atteindre. Car en réalité, à la date de l’expédition, la voiture dans le garage était une électrique avec une autonomie de 250 km sur autoroute environ. Cela aurait rendu l’exercice bien plus périlleux et long…

Point de problème pour ça avec le Honda HR-V utilisé à la place. Certes, l’autoroute n’est pas son domaine de prédilection. C’est un euphémisme au niveau des cris de douleur sous le capot et la consommation. Dommage, car le châssis n’a pas eu de mal avec l’Autobahn. Les quelques petits parcours en ville, dont une traversée touristique de Berlin pour la forme, ont toutefois montré l’efficacité de ce moteur électrique pouvant bénéficier de l’électricité produite par le thermique tournant à régime optimal. Le SUV japonais, au look trop discret, a aussi un atout de modularité propre à la marque avec le Magic Seat qui nous fut très utile pour clore le chapitre de cette mission spéciale. Успішний тест* !

*  Test réussi

Dans cet article : Honda, Honda HR-V

Web Editor - Specialist Advice

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une

Avis

Derniers avis des propriétaires