Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Toyota RAV4 Hybrid : Premier de cordée

D’abord véhicule ludique et original, connu sur certains marchés sous l’appellation-sobriquet Funcruiser, le RAV4 a inventé le softroader, pour, au fil des générations, se fondre dans le rang des SUV compacts génériques. Cette première version hybride le sortira-t-elle de l’anonymat?

  • Avis Rédaction 15.26/20

Sommaire :

Après l’Auris (2010) et la Yaris (2012), le RAV4 est la troisième Toyota de la gamme courante à être hybridée par un système HSD du type de ceux qui animent le clan Prius (berline et Grand Prius+), modèle qui ne connaît pas d’autre motorisation. Nous n’évoquons ici que la gamme vendue et/ou produite en Europe, à l’exclusion des Toyota/Lexus américaines et japonaises, bien plus nombreuses à avoir bénéficié de cette bimotorisation essence/électricité, plébiscitée sur ces gros marchés-là. Chez nous, la formule a fait et continue à convertir des adeptes. Ceux-ci se recrutent chez les particuliers «écoconscients» ou dans les flottes (de taxis notamment). L’engouement – médiatique et fiscalement motivé – pour les hybrides rechargeables (plug-in ou PHEV, en anglais), plus performants et chers, émettant 2 fois moins de CO2 (sur le papier!), n’a pas l’air de rogner la part de marché de Toyota/Lexus.

  • Bilan conso/CO2 flatteur pour un 2,5 litres!
  • Agrément en ville et sur parcours varié
  • Niveau sonore en conduite coulée
  • Facilité de conduite et de prise en main
  • Offre unique dans le segment (avec le NX)!
  • Finition et équipement de série
  • Fiscalité défavorable (cylindrée importante)
  • Suspension mal amortie
  • Comportement placide (pour les excités...)
  • Logique d’équipement contraignante
  • Assise un peu haute, volant un peu bas…
  • Poids remorquable limité en 2WD (800 kg)

Dans cet article : Toyota, Toyota RAV4

Rédigé par le