Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / BMW 118d

BMW 118d #1

Sommaire :

En bref

  • Tenue de route

    Le 118d a vu son couple grimper de 20 Nm. Cer- tes, ce n’est pas la gloire, mais ça change quand même la vie, le 4 cylindres se montrant plus onctueux et vigoureux à bas régimes. La boîte de vitesses compte toujours 6 rapports voire même 8 avec la boîte automatique signée ZF. Une première chez les compactes ! L’assistance de direction est électromécanique, un dispositif à la fois précis et économe en carburant. Dommage que l’amortissement insuffisant induise des variations de linéarité, en particulier en virage établi.

  • Sécurité

    La Série 1 se montre toujours agréable à conduire et elle a même gagné en efficacité grâce notamment à des voies élargies. Côté équipement, BMW propose ce qui se fait de mieux, y compris un système d’arrêt automatique en deça des 30 km/h pour prévenir de chocs avec les piétons. L’indicateur de franchissement de ligne fait partie du package (options), mais pas l’avertisseur d’angle mort ni même les airbags latéraux pour les places arrière. Un oubli ?

  • Confort

    S’il est un domaine dans lequel la Série 1 évolue, c’est très certainement dans celui du confort. Détaré, l’amortissement offre un niveau de filtrage étonnant tandis que l’insonorisation à toutes les sources de bruit est exemplaire. L’habitabilité enfin progresse aussi, surtout à l’arrière où on dispose de plus de place pour caser ses jambes. Cela dit, on y voyagera mieux à 4, mais toujours pas à 5.

  • Sens pratique

    La Série 1 n’est plus vendue qu’en 5 portes, ce qui profite bien sûr à l’aisance d’utilisation. L’augmentation des cotes va d’ailleurs dans le même sens et elle possède une influence positive au niveau du coffre qui progresse de 10%. La banquette est toujours rabattable en deux parties asymétriques (dossier uniquement), voire en 3 parties avec l’option «trappe à skis et accoudoir central arrière». Côté pratique, dans l’habitacle, les espaces de rangement sont enfin en nombre suffisant.

  • Budget

    La 118d – et les autres motorisations – n’est pas donnée, mais elle est plutôt moins chère qu’une Audi A3 Sportback équivalente. Comme à l’accoutumée chez BMW, les options sont nombreuses et chères, mais le constructeur propose une série de packs d’équipements qui permettent de rendre la voiture plus confortable à moindre coût. En tout cas, on saluera la frugalité du 18d autant que sa réputation de fiabilité qui le rendra certainement très dési- rable sur le marché de l’occasion.

BMW 118d
Conclusion / BMW 118d

La Série 1 évolue comme on pouvait l’imaginer. Si elle a pris ses aises, c’est bien sûr pour corriger l’un des défauts majeurs du modèle précédent (l’habitabilité), mais pas seulement, dans le sens où cette évolution lui permet certainement aussi de prendre ses distances par rapport à la petite citadine qui débarquera en 2013. De ce fait, la «1» est devenue plus consensuelle et elle n’a plus vraiment les traits de ce qu’on peut appeler la «petite» BMW. Plus grande, elle est forcément moins facile à garer en ville, mais elle s’est aussi assagie sur le plan dynamique qui, avouons-le, a perdu quelques plumes au profi t du confort de marche. Ce n’est pas une tare, juste un choix et il y a d’ailleurs gros à parier que cette deuxième génération séduise à nouveau non seulement parce que son architecture de propulsion lui donne toujours un avantage décisif en matière de plaisir sur ses concurrentes tractions, mais aussi parce qu’elle profi te toujours de ce qui se fait de mieux en matière de moteur Diesel. Rien que pour ça...

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

NEWSLETTER

Les concurrentes