Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Citroën C5 Tourer 2.0 HDi, Ford Mondeo Clipper 2.0 TDCi, Opel Insignia Sports Tourer 2.0 CDTI 130, Toyota Avensis Wagon 2.0 D-4D, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 136 & Volkswagen Passat Variant 2.0 TDI 136 : Lasmala chic

Sommaire :

Notre verdict

répond aux critères combinés du coffre spacieux et de la grande habitabilité aux places arrière. Dans l’ordre, la Skoda Superb Combi, la Ford Mondeo Clipper et la Volkswagen Passat Variant. La cherté de cette dernière l’empêche de faire jeu égal au moment du choix malgré sa supériorité en technicité et prestations (basse consommation, accélérations et reprises). Sans démériter sur le plan des capacités «bagagères», l’Opel Insignia Sports Tourer, la Citroën C5 Tourer et la Toyota Avensis Wagon ont privilégié le design de leur carrosserie au détriment de l’espace habitable à l’arrière. Nous les classons ex æquo parce que chacune a toujours au moins un très fort argument pour ne pas terminer dernière. Le raffinement de la C5 l’en empêche. L’allant dynamique et moderniste de l’Opel la sauvent alors que l’Avensis peut compter sur 5 ans de garantie et la fiabilité japonaise.

Rédigé par le