Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Citroën C5 Tourer 2.0 HDi, Ford Mondeo Clipper 2.0 TDCi, Opel Insignia Sports Tourer 2.0 CDTI 130, Toyota Avensis Wagon 2.0 D-4D, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 136 & Volkswagen Passat Variant 2.0 TDI 136 : Lasmala chic

Nous avons opposé les grands breaks les plus spacieux. Ceux que l'on choisit pour leur coffre et leur habitabilité avant de se laisser séduire par leur style. On le sait, les définitions du beau et du fonctionnel sont presque toujours antinomiques.

Sommaire :

Le volume minimal («à la ceinture de caisse») du compartiment à bagages d’un break n’est pas forcément supérieur à celui de la berline correspondante. Nous retenons ici les modèles qui sont d’emblée plus que des «5 portes». Afin d’éviter toute subjectivité, les capacités réelles et les surfaces de chargement (longueur/largeur) mini/maximales nous ont servi de critères de sélection.

Pour fixer les idées, les aptitudes «bagagères » de nos 6 protagonistes – en configuration 5 places – tournent autour des 530- 600 l. Plus précisément 533 (C5 Tourer), 554 (Mondeo Clipper), 540 (Insignia Sports Tourer), 603 (Superb Combi), 543 (Avensis Wagon), 603 (Passat Variant). Sont donc exclues la Honda Accord Tourer (405), la Mazda 6 Sportbreak (519), la Peugeot 407 SW (450) et la Renault Laguna Grandtour (508). Nous avons par ailleurs pris le parti de ne réunir que des 2 litres, le Diesel phare des grands rouleurs dans notre pays ou, encore, la cylindrée au-delà de laquelle les taxes de circulation deviennent rédhibitoires. Cette condition excluait une deuxième fois l’Accord Tourer (qui est un 2.2 i-DTEC), mais aurait dû nous faire choisir la Subaru Legacy Touring Wagon (525 l de coffre) et la Volvo V70 (575 l). Nous y avons pensé. Seulement, la japonaise «toutes roues motrices» n’était pas disponible pendant la période, pas plus que la suédoise, trop récemment acquise aux petites cylindrées en Diesel.

Dommage, dans la mesure où ces deux marques entretiennent une tradition du break, Volvo surtout, dont le nom est déjà évocateur du genre.

Ce comparatif a été suggéré par la dernière grande nouveauté de chez Skoda: la Superb Combi. Cette variante familiale de carrosserie sourit très fort à l’Octavia et à la Fabia, qui font toutes deux plus que leur catégorie en matière de contenance de coffre. Nous verrons si c’est le cas du modèle supérieur, dont la berline est déjà réputée pour offrir l’habitabilité d’une limousine. La voiture de fonction de Vàclav Havel est-elle une bonne base pour faire un break capable de bousculer les valeurs établies du segment ? Voilà qui lance le débat...

Rédigé par le