Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Interview / INTERVIEW – ADRIAN VAN HOOYDONK : Le coup de crayon de BMW

Alors que les stars du design automobile ont tendance à changer de crèmerie aussi vite que de carnets de croquis, quelques-uns restent fidèles à leur marque. C’est le cas d’Adrian van Hooydonk. Depuis 2009, il a en charge le design de tous les modèles du groupe BMW, motos y compris donc.

Sommaire :

Il n'y a pas si longtemps encore, BMW ne faisait pas l'unanimité en ce qui concerne le style de ses modèles. Cependant, lorsque l'on contemple les lignes des BMW actuelles, par contre, on constate qu'elles sont plus convenues et (trop ?) proches d'un modèle à l'autre. L'avènement de la nouvelle Série 3 était donc une excellente occasion pour discuter le coup avec le « Monsieur Design » de BMW.

M. van Hooydonk, que répondez-vous quand on vous dit que toutes les BMW se ressemblent, et que les lignes des modèles actuels manquent d'audace ?

Quand je regarde une BMW, je veux que son design exprime sa technicité. Nous venons de lancer 5 nouveaux modèles en un an, ce qui permet plus de variété, surtout s'il s'agit de voitures à vocations différentes. On peut aller jouer avec certains paramètres, introduire plus de différences, notamment en ce qui concerne les faces avant. Prenez la nouvelle Série 3: elle ouvre un nouveau chapitre très important parce qu'elle reste toujours le modèle le plus vendu de la gamme. Le nouveau chapitre que je veux écrire cette fois compte moins de lignes, mais des lignes plus nettes. J'ai voulu plus d'espace dans un habitacle avec moins de boutons et un style plus tendu, un habitacle à nouveau plus orienté vers le conducteur et avec plus de données fournies par l'affichage tête haute, etc. La Série 3 est le visage de BMW. J'ai voulu que les clients perçoivent la nouveauté, mais aussi éviter que celle-ci les fasse fuir. D'où des changements subtils mais importants pour un design plus épuré. Je pense ici aux phares avec leurs propres contours, au «Hofmeister knik» nouvelle mouture ou encore aux feux arrière 3D. De loin, les proportions pouvaient rester inchangées, mais il y a plus de latitude dans le design.

Si l'on s'intéresse aux futurs modèles i de BMW, leur style adopte des accents plus prononcés…

Les modèles i sont des voitures électriques, ce qui ouvre de nouvelles possibilités, notamment au niveau de l'espace disponible. Pour un même encombrement au sol, on peut concevoir un habitacle plus vaste et repousser plus facilement les roues aux quatre coins du véhicule. Ce sont là des éléments susceptibles d'affecter la ligne d'une façon radicale. Mais on s'adresse ici à une autre clientèle, ce qui nous permet d'adopter un langage stylistique différent, plus osé. Dans son essence, la sous-marque i doit demeurer une start-up, ce qui me permet de me montrer plus audacieux, certains diront plus courageux.

Comment voyez vous l'avenir dans les toutes prochaines années?

La mobilité autonome et la mobilité partagée arrivent. C'est très important, y compris sur le plan du style. En tant que responsable du design, ma tâche est de donner forme à la mobilité dans toutes ses facettes. Je demande à mes équipes de faire preuve d'une créativité maximale. A moi de les soutenir et de les diriger, mais aussi de les défendre face aux instances supérieures. Nous avons heureusement chez BMW un conseil d'administration assez jeune et un conseil de surveillance qui possède une bonne vision d'avenir. Dans les temps que nous vivons, il s'agit de survivre. Et survivre signifie que l'on doit faire preuve de courage. Il ne faut plus seulement se mesurer avec une concurrence bien établie, mais aussi avec toutes les start-ups du monde entier. Cela crée beaucoup d'émulation mais c'est aussi plus cher et plus risqué. Dans les iNext et i4, on verra apparaître des batteries de 5ème génération qui se sont fait attendre et constituaient en quelque sorte un goulot d'étranglement. Mais à leur design, vous verrez que ces voitures sont les BMW de l'avenir.

Découvrez la nouvelle Série 3 plus en détails dans le MA 1695 du 26/12/2018

 

PORTRAIT ROBOT : Adrian van Hooydonk

Adrian van Hooydonk est né à Echt, aux Pays-Bas, en 1964. Il a étudié le design industriel à la TU Delft en Automotive Design et au Art Center Europe, à Vevey, en Suisse. C'est en 1992 qu'il fait ses débuts comme designer chez BMW. De 2001 à 2004, il dirige en Californie le BMW’s design-offshoot Designworks USA. Il prend ensuite la tête du service design de BMW avant de succéder en 2009 au fameux (mais controversé…) Chris Bangle, avec qui il a travaillé 17 ans. Adrian van Hooydonk est à présent responsable de tout le design au sein du groupe BMW: il supervise non seulement le style des BMW, Mini et Rolls-Royce, mais aussi celui des motos BMW. C'est également lui qui décide, en dernier ressort, du design de tous les produits mobilité (pas seulement, les voitures, donc) actuels et futurs du groupe allemand.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.