Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous  >>

Passer à une voiture plus écologique? Découvrez quel modèle est fait pour vous >>

C'est parti

Interview / Diesel 2030 - Carlo di Antonio : la Wallonie prépare une vignette

Carlo Di Antonio (Cdh), le Ministre de la Mobilité et des Transports de la Région wallonne, apprécie l’initiative de son homologue bruxelloise (également Cdh). Il insiste toutefois sur les échéances à long terme.

Sommaire :

Pour télécharger le document, désactivez votre adblocker

  • Que pensez-vous de l’annonce de la Région bruxelloise d’interdire le Diesel ?

C’est évidemment une excellente initiative de ma collègue Céline Fremault (Cdh). Bruxelles ne peut pas être la seule capitale à ne pas avancer sur cette question !

  • La Région va-t-elle à terme (au-delà de 2030) interdire le Diesel, puis les moteurs thermiques ?

En février, le Gouvernement wallon a adopté mon avant-projet de décret. Il y aura l’instauration de zones basse émission (LEZ ou ZBE) et un contrôle via une vignette. Au-delà de ces deux mesures, j’ai également décidé de la fin de l'achat de véhicules Diesel pour l'administration wallonne et les cabinets ministériels. Les interdictions permettent de forcer des évolutions. Les technologies évoluent et les constructeurs sont conscients de cette nécessité. 

  • Quelle est la qualité de l’air en Wallonie ?

Grâce à de nombreux efforts, nous avons constaté que la qualité de l’air s’est significativement améliorée en Belgique ces 10 dernières années. En Wallonie, nous respectons les normes européennes, mais il est vrai que nous ne sommes pas encore dans celles fixées par l’OMS. 

  • Les différentes régions et le fédéral vont-elles avoir des règles totalement différentes ?

Nous avons déjà eu une rencontre entre tous les ministres du fédéral et des régions. Lors de ce comité entre entités fédérées, nous avons eu un accord verbal pour analyser nos différentes législations et trouver des points communs. Et ainsi éviter de trop grosses différences.

  • Faut-il dire aux gens « roulez moins en voiture » ou bien « roulez mieux en voiture » ?

On doit moins et mieux utiliser sa voiture. Une part considérable de nos déplacements se font dans un rayon inférieur à 5 km. La voiture est-elle dans ce cas indispensable ? Dans les pays scandinaves, on circule à vélo, comme à Anvers ou aux Pays-Bas. Pourquoi pas dans nos villes ? Progressivement, les mentalités et les comportements évoluent. De plus, changer ses habitudes de mobilité pour se rendre au travail peut rapporter gros.

  • Que dites-vous à ceux qui ont acheté des Diesel grâce aux primes fédérales il y a une dizaine d’années et qui se retrouvent maintenant avec une voiture qui ne peut plus circuler partout ?

Nous avons prévu des échéances qui permettent d’éviter cet écueil. Les véhicules qui seront interdits en 2023 (dans 5 ans), sont des véhicules qui ont été immatriculés il y a 26 ans ! Celui qui achète une Diesel Euro 6 aujourd’hui sait qu’il a encore 12 ans devant lui. Nous n’avons pas encore fixé de date pour l’Euro 6d-TEMP. Cette question sera réglée en 2e lecture, et sera sans doute finalisée lors de la prochaine législature. L’objectif de la Région est d’améliorer la qualité de l’air pour des raisons de santé publique !

  • Comptez-vous interdire les moteurs essence ?

Les technologies évoluent. Il n’y a pas de raison d’interdire dès maintenant tel ou tel carburant. Certes, les vieilles voitures essence posent problème. Il faut donc éviter l’utilisation d’un modèle ancien tous les jours. Nous étudions cependant la question des personnes faisant peu de kilomètres, y compris avec un vieux Diesel, pour les aider à garder leur véhicule.

  • Que répondez-vous à ceux qui prétendent que la voiture électrique n’est pas la solution ?

La seule solution de mobilité sans impact sur l’environnement est la marche à pied ! Il n’y pas de solution ou de technologie idéale. C’est pour cela que la multimodalité est à encourager comme le fait de limiter ses déplacements. Le télétravail est à cet égard une évolution tout à fait intéressante. Améliorer la mobilité ne passe pas que par l’aménagement d’infrastructures. Cela dépend également de l’humain et des pratiques de vie que nous avons. 

  • Et pour les navetteurs en voiture, que leur proposez-vous ? Car, l’offre ferroviaire actuelle est déjà saturée aux heures de pointe.

Le Fédéral est conscient de cette situation et investit sur son réseau. Aux heures de pointe, les navetteurs sont également seuls dans leur voiture. C’est édifiant de le constater à ce point. Le covoiturage est pourtant un mode de déplacement à la fois écologique, convivial, simple à organiser, mais aussi et surtout, économique ! Ainsi, pour rappel, sous mon impulsion, deux projets pilotes vont être mis en place sur la E411, un vers Bruxelles et un autre vers le Grand-duché de Luxembourg.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.