Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Innovation / Toyota : Des moteurs atmosphériques plutôt que suralimentés

Toyota prend le contre-pied de la tendance actuelle et part du principe qu’il est certainement plus utile et juste de continuer à améliorer les moteurs atmosphériques plutôt que de recourir à la suralimentation

Sommaire :

Toyota fait une annonce fracassante et qui va totalement à l’encontre de la tendance actuelle : pour le constructeur japonais, il vaudrait mieux travailler sur l’amélioration des moteurs atmosphérique plutôt que de recourir systématiquement à la suralimentation. C’est d’ailleurs le pli que Toyota a pris, notamment aux USA où des sommes colossales sont dépensées à améliorer les moteurs à aspiration naturelle.

Sur la Camry et la Prius

La dernière Camry en l’occurrence fraichement débarquée dans les concessions américaines présente un 2,5 litres dont les motoristes ont pu porter le rendement à quelques 40% comme c’est d’ailleurs le cas aussi de la dernière évolution du 1.8 litres associé à l’hybridation et qui est monté dans la Prius ainsi que dans le petit SUV C-HR. Les améliorations concernent la combustion, les frottements (coussinets de bielles revêtus d’un film de résine, chaîne de distribution à basse friction, pièces mobiles et périphériques recalibrés), le circuit de refroidissement et la recirculation des gaz, qui est ici nettement plus importante. Cette dernière s’effectue ici par une boucle extérieure refroidie (8% de gain en dissipation thermique) qui, combinée à un rapport volumétrique augmenté à 13,04:1, a pour l’essentiel permis de porter le rendement mécanique à 40% (38,5 pour la Prius «3»), un record pour un moteur à essence. On peut considérer qu’il s’agit d’un progrès important compte tenu de ce que les rendements usuels tournent plutôt autour des 25 ou 30%. Voilà donc une belle perspective d’évolution car on sait que les moteurs turbos ont tendance à rapidement dépasser une consommation raisonnable dans des conditions réelles de circulation.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.