Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Innovation / Stellantis : des utilitaires légers à l’hydrogène

Stellantis va lancer des véhicules utilitaires légers équipés d’une pile à combustible à l’hydrogène dans sa quête de la neutralité carbone.

Sommaire :

L’adage veut qu’on ne mette pas tous ses œufs dans le même panier. Le groupe Stellantis l’a bien compris. En plus de solutions 100 % électriques à batteries pour certains utilitaires Peugeot, Citroën et Opel, le groupe dirigé par Carlos Tavares veut lancer des véhicules utilitaires légers dotés d’une pile à combustible à l’hydrogène combinée à une petite batterie conventionnelle, estimant qu’atteindre la neutralité carbone ne sera possible qu’en multipliant les solutions en fonction des missions assignées aux différents types de véhicules. Cette combinaison pile à combustible et batterie constituerait-elle la quadrature du cercle de la mobilité électrique ?

Complémentarité

Très clairement, la mobilité électrique - qu’elle concerne les utilisateurs particuliers ou professionnels – constitue la solution la plus « simple » pour respecter les futures normes environnementales et atteindre la neutralité carbone. Et les véhicules électriques à batterie (BEV) en sont le principal cheval de bataille actuellement. Mais les écueils sont nombreux : poids des batteries, autonomie limitée, temps de recharge longs, sans parler des infrastructures de recharge.

Chez Stellantis, on estime donc qu’une solution complémentaire est nécessaire. S’il sera également question de propulsion électrique, la seconde option consistera à utiliser une pile à combustible alimentée à l’hydrogène (FCEV). Une technologie qui présente 3 avantages indéniables : une autonomie similaire aux véhicules thermiques, une neutralité carbone (à l’utilisation) absolue puisqu’elle ne rejette que de la vapeur d’eau et un délai de ravitaillement limité à une poignée de minutes en fonction de la taille du (des) réservoir(s).

En outre, deux autres avantages rendent cette solution intéressante : une masse embarquée moindre que celle d’un pack de batteries de haute capacité et la possibilité de l’adapter à une plateforme spécifique aux véhicules électriques. Il n’est en effet pas trop compliqué d’insérer les éléments constituants d’une pile à combustible dans l’espace prévu pour les batteries.

Technologies combinées

Ces véhicules utilitaires combineront la technologie de la piste à combustible à une batterie permettant la recharge par câble et la récupération d’énergie d’un BEV classique. Le meilleur des deux mondes ? Pour développer les deux principaux éléments – la pile à combustible et le système de stockage de l’hydrogène – Stellantis a conclu une alliance stratégique avec Faurecia et Symbio.

Techniquement, la pile à combustible est ici utilisée comme motorisation principale avec une puissance suffisante pour animer le véhicule – sur les grands axes à vitesse constante entre autres – tandis que la batterie classique apporte un support au démarrage ou durant les premiers kilomètres pour permettre à la pile à combustible de fonctionner en conditions optimales. En outre la présence de la batterie permet la récupération d’énergie au freinage, optimisant l’efficacité énergétique.

Opportunité

Surtout, développer des VUL à pile à combustible à l’hydrogène représente une réelle opportunité sachant que l’Union Européenne a lancé un important plan d’investissement destiné à soutenir le développement de la technologie, de la production d’hydrogène vert et l’implémentation d’une infrastructure de ravitaillement cohérente et suffisante. Cette dernière étant facilitée par le fait qu’il est plus aisé de convertir une pompe à carburant fossile traditionnelle en pompe à hydrogène que d’implanter des bornes de recharge rapide pour les BEV.

400 km en 3 minutes

Stellantis basera ces VUL à hydrogène sur sa gamme intermédiaire – Citroën Jumpy, Peugeot Expert et Opel Vivaro – qui permet une adaptation rapide sur le plan technique tout en limitant l’investissement et en favorisant l’intégration au processus de production actuel.

En termes de prestations, les volumes et capacités de charge devraient rester inchangés par rapport aux versions électriques actuelles tandis que l’autonomie est annoncée à 400 km, donc 50 km via la batterie, et le ravitaillement pour un plein complet ne prendra que 3 minutes. De quoi assurer une autonomie suffisante pour une vraie flexibilité urbaine, péri-urbaine voir à plus long cours.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.