Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Industrie et économie / Trump va-t-il mettre en péril l’industrie automobile… américaine ?

Donald Trump a confirmé son intention de taxer lourdement les véhicules importés aux États-Unis pour défendre la production américaine. Mais, par ce biais, il risque bien aussi d’affaiblir l’économie… américaine !

Sommaire :

Selon le département du commerce américain, les États-Unis ont importé en 2017 un total de 8,27 millions de véhicules et en ont exporté 1,98 million. Afin de rétablir cette balance mais également de favoriser les marques nationales, le président américain Donald Trump a réitéré sa menace d’imposer une taxe de 25% sur les voitures étrangères importées aux États-Unis. Mais d’après de nombreux experts, d’hommes politiques américains ainsi que de hauts-dirigeants des groupes automobiles interrogés cités notamment par l’agence de presse AFP, cette décision risque d’être largement contre-productive. Notamment car les marques automobiles américaines (qui possèdent de nombreuses usines au Mexique et au Canada) figurent parmi les gros importateurs de véhicules aux Etats-Unis. Mais également car les marques étrangères ciblées par cette nouvelle taxe figurent parmi les gros employeurs sur le sol américain. Toyota emploie, notamment, près de 140.000 personnes aux États-Unis dans ses 10 usines installées sur le sol américain mais également dans son réseau de 1500 concessionnaires. Selon le cabinet Trade Partnership Worldwide, cette potentielle taxe de 25% pourrait créer 92.000 emplois industriels supplémentaires aux Etats-Unis… mais aussi détruire 250.000 emplois dans le reste de l’économie américaine !

Finalement, seul Tesla pourrait profiter de cette potentielle nouvelle taxe pour défendre sa place sur le marché américain face à la « menace » que des concurrents comme Jaguar, Porsche, Audi, Mercedes ou BMW convertis à l’électromobilité représente. Un comble quand on connaît l’intérêt que Donald Trump porte… à l’énergie « verte » !

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.