Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Décryptage / Carlos Tavares (PSA) et la folie électrique

Le patron de PSA, Carlos Tavares, s’est montré très suspicieux vis-à-vis de la voiture électrique. « Le monde est fou » a-t-il déclaré en réponse aux annonces politiques contre les moteurs thermiques.

Sommaire :

Comme Dieter Zetsche (Daimler), Carlos Tavares (PSA) s’interroge sur le rôle des politiciens depuis le Dieselgate ainsi que sur un glissement de leadership vers la Chine. Il avoue tenter de résister au chant des sirènes électriques. À ses yeux, le monde politique n’a pas compris les enjeux. Il précise dans l’interview à Auto-Actu qu’il parle « en tant que citoyen » pour être plus crédible. Sa pensée peut se résumer par cette petite phrase qu’il a prononcée en anglais : "We are clean, the world is crazy, and it’s going to backfire on the citizen". Ce que l’on peut traduire par « nous avons les mains propres, le monde est fou et cela va se retourner contre les citoyens ». Bref, la tendance « anti-moteurs thermiques » actuelle pourrait avoir des effets pervers. 

Les questions

Carlos Tavares parle de « chaos » et s’inquiète en posant plusieurs questions que le monde politique semble éluder.

  • Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ?
  • Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?
  • Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ?
  • Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?
  • Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ?
  • Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétale pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ?

Attention à ne pas le regretter 

PSA, comme tous le monde automobile, doit maintenant faire face à une nouvelle donne. Les constructeurs ont perdu leur totale liberté pour trouver les innovations et les solutions technologiques afin de répondre aux normes et aux défis environnementaux. La voie, depuis le Dieselgate de 2015, est maintenant toute tracée par le monde politique soucieux de faire bonne figure face aux électeurs : elle sera électrique. Or, aussi séduisante soit-elle, la voiture électrique n’est peut-être pas la panacée à ses yeux. Ce qu’il confirme avec cette déclaration : « Je ne voudrais pas que dans 30 ans on ait découvert les uns et les autres quelque chose qui n’est pas aussi beau que ça en a l’air sur le recyclage des batteries, l’utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge. » 

Résistance 

Même s’il se défend de réfléchir en « constructeur automobile » en disant le fond de sa pensée de simple citoyen, Carlos Tavares aura peut-être du mal à se faire entendre au-delà du sérail. La triche avérée de Volkswagen éclabousse toute l’industrie automobile, en particulier européenne. D’autant qu’elle a longtemps dû composer avec des législations favorables au Diesel, au point d’offrir des primes à l’achat de citadines avec des moteurs roulant au gazole ! La volte-face politique passe d’autant plus mal qu’elle semble avant tout émotionnelle. Le grand public va-t-il se montrer plus suspicieux en ne reniant pas totalement le bon vieux moteur à combustion ? Cela dépendra à la fois des restrictions de circulation, de la fiscalité mais aussi des contraintes à l’usage. Difficile en tout cas de prédire si l’avenir sera essentiellement hybride, totalement électrique ou tout autre

Danger chinois 

Certes, Tesla démontre qu’il est possible de produire des voitures électriques capables de sortir des villes et de la banlieue proche. Cependant, reste la question de l’approvisionnement pour des centaines de millions de voitures en charge en même temps, le soir. Enfin, le patron de PSA indique que l’arrêt du thermique pourrait coûter cher à l’Europe, et même à toute l’industrie occidentale. « Pendant un siècle les Chinois ont couru après le moteur à combustion interne en versant des royalties à l’Occident. Là, ils ont trouvé le point de rupture et maintenant ils prennent le lead sur le véhicule électrique qui est le symétrique pour le prochain siècle de ce qu’ils ont vécu au cours du précédent. » Rejoignant là les craintes de son homologue chez Daimler.

Dans cet article : Peugeot , Citroën , DS , Opel

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.