Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Volkswagen Caddy 1.4 TGI : Ça gaze pour moi

Cassons les préjugés sur le gaz naturel avec le Caddy TGI, dont la mécanique innovante offre plus d’autonomie tout en rejetant moins de CO2 pour un prix de revient tout doux.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Lorsqu’apparaît une nouvelle technologie – le CNG n’a rien de nouveau: il est utilisé en Italie depuis les années 30, mais son apparition en masse sur le marché belge est nouvelle –, vient également son lot de novices à convaincre ainsi qu’une masse de préjugés à casser. C’est ce que nous allons tenter de faire avec l’essai de ce nouveau Caddy TGI en espérant vous convaincre ou au moins vous éclairer. Tout d’abord, faisons un point sur le CNG. Ses initiales se traduisent par Gaz Naturel Compressé et il s’agit, vous l’aurez deviné, du même gaz qui alimente votre cuisinière ou chauffe votre maison, sauf qu’il est ici transporté sous une pression de plus de 250 bars dans des bonbonnes et remplace avec brio l’essence dans un moteur conventionnel. Les pistons, soupapes et toute autre surface en contact avec le gaz sont renforcées, mais à part cela, un moteur tournant au CNG ne diffère guère d’un bouilleur à la sans-plomb. La technologie est donc déjà présente: un premier avantage. De plus, grâce à son potentiel énergétique supérieur (1 kg de CNG équivaut à 1,3 l de gazole et à 1,5 l d’essence), chaque combustion de CNG nécessite moins de gaz. Ajoutons que cette combustion est plus propre que celle des carburants conventionnels: un véhicule roulant au CNG n’émet quasi aucune particule fine et rejette près de 30% de CO2 en moins qu’un moteur buvant de l’essence à 95 octanes.
Un point négatif? Eh bien, en plus du surcoût de l’installation, le bémol ne réside pas dans les bombonnes des véhicules, mais plutôt dans les stations chargées de les remplir. Actuellement, à peine 80 distribuent du gaz naturel compressé chez nous, et cela majoritairement en Flandre, puisque la Wallonie n’en compte que 9 et Bruxelles... 1. Afin d’en finir avec cet inconvénient, le gouvernement fédéral planifie de pousser le nombre de stations à 300 pour 2020, dont 100 pour la fin de cette année. C’est déjà ça!

  • Coût de revient vraiment sympa
  • Carburant plus propre et énergétique
  • Espace de chargement préservé
  • A peine 80 pompes en Belgique
  • Surcoût par rapport aux moteurs à essence et à gazole
  • Le gaz souffre encore de préjugés…

Dans cet article : Volkswagen, Volkswagen Caddy

Rédigé par le

Les concurrentes