Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2019 - toutes les nouveautés

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mercedes-AMG A35 4MATIC : La sagesse selon Affalterbach

Fort du succès de la A 45, Mercedes-AMG proposera dorénavant deux Classe A AMG. Petite sœur de la future A 45, la A 35 AMG se pose en rivale des Audi S3 et BMW M140i.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La A 45 de première génération a cartonné durant sa carrière : «nous avons vendu deux fois plus de Classe AMG qu’escompté, nous a-ton-expliqué lors d’une conférence de presse organisée par la marque allemande». Fort de ce succès, Mercedes-AMG profite du lancement de la nouvelle génération de Classe A pour étendre son offre au sein du segment C; la firme d’Affalterbach lance la A 35 4Matic, une AMG appelée à concurrencer les petites compactes sportives sur le segment des compactes premium.

Ce qui change

Par rapport à une Classe A standard, pas mal de choses. Le moteur d’abord: assemblé sur une chaîne de montage (et non pas à la main comme l’est le moteur de l’ancienne A45), le 2,0 litres turbo de la A 35 est dérivé du quatre cylindres installé sous le capot de la nouvelle Classe A 250. «Dans ses parties basiques, c’est un moteur Mercedes (Ndlr: il s’agit du M 260). Mais nous sommes repassés sur le turbo ainsi que sur son système de refroidissement, nous a expliqué Rene Szczepek, Vehicle Dynamic Engineer à Affaltrebach.». Ainsi, Mercedes a-t-il monté sur le 4-cylindres essence un turbocompresseur twin-scroll, «gage de réponse optimale à bas régimes et de gain de puissance non négligeable à plus haute vitesse moteur, rajoute le communiqué de presse». Les modifications sur le moulin ne s’arrêtent pas là: l’intercooler a également été revu, à l’image des tubulures d’admission. Le résultat ? Une puissance de 306 ch (à 5800 tr/min) et un couple de 400 Nm (à 4000 tr/min).

La boîte robotisée à deux embrayages et 7 rapports a elle aussi fait l’objet d’adaptations: « elle est dotée de ratios spécifiques AMG ainsi que d’un nouveau software, nous a-t-on expliqué ».  Elle est accouplé d’office à la transmission intégrale 4Matic : «en situation normale, la A 35 se comporte comme une traction, développe Rene Szczepek, mais en fonction de la position de la pédale d’accélérateur, de l’angle de braquage et de bien d’autres paramètres, la A 35 peut aller jusqu’à distribuer son couple équitablement (Ndlr : 50/50) entre les essieux avant et arrière». Ce ne sont pas là les seules spécificités du modèle. Le châssis a également fait l’objet d’un travail en profondeur: la A 35 jouit de suspensions, d’une direction (progressive) et de trains roulants qui lui sont spécifiques. Quant au système de freinage, il est directement repris de l’ancienne A 45.

Comment ca roule ?

Derrière le volant, la première chose qui vient à l’esprit, c’est qu’on est sur quelque chose d’ultra efficace, mais de très sage aussi, bien loin de ce que propose la plus grande majorité des autres productions d’Affalterbach. Ici, point de gros déhanchements en sortie de courbe. Et s’il est vrai que le moteur réagit avec une belle spontanéité aux sollicitations de la pédale de droite, il est dommage de constater qu’elles ne sont jamais accompagnées d’une sonorité digne de ce nom: hormis certains pétaradements lors des rétrogradages, le 4-cylindres de notre modèle d’essai nous a souvent laissé de marbre.

Budget

Bien évidemment, les grandes rivales, ce sont les compactes premiums à quatre roues motrices de même puissance. Autant dire les Audi S3 et autres BMW 140i xDrive, deux voitures qui arrivent en fin de carrière. Du coup, la A 35 entend se démarquer de ces dernières avant tout grâce à ses technologies embarquées. Et ce compris l’interface MBUX, un combiné d'instrumentation ultra technologique proposant trois styles d'affichage AMG différents: classique, sportif et supersport.

En Allemagne, la A 35 est disponible au tarif de 47.528 euros, ce qui permet à Mercedes-AMG d’enrichir son catalogue d’un nouveau modèle d’accès dont le prix ne dépasse pas les 50.000 euros. En Belgique en revanche, il faudra malheureusement débourser davantage: 51.909 euros pour la A 35 de base. A cela, l’acquéreur devra nécessairement ajouter 1.876 euros s’il souhaite profiter du pack aérodynamique AMG qui retouche les boucliers avant et arrière, les jupes latérales ainsi que le spoiler de pavillon.

Notre verdict

La nouvelle A 35 ne manque pas d’atouts: bien finie, ultra technologique, correctement motorisée, elle profite également d’une transmission intégrale ultra efficace. Trop peut-être: le brin de folie qui caractérise habituellement les produits de la firme d’Affalterbach est malheureusement aux abonnés absents.

  • Ultra-efficace
  • Finition soignée
  • Look tapageur du pack aérodynamique AMG
  • Trop sage
  • Sonorité décevante
  • Prix d’appel plus élevé que la concurrence

Rédigé par le