Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Honda CR-V 1.5 VTEC Turbo : Sans avoir l’air d’y toucher

Sans avoir l’air d’y avoir toucher, Honda lance la cinquième génération de CR-V, un SUV qui se renouvelle totalement pour accueillir 7 places à bord et une future version hybride qui arrivera en 2019.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Et de cinq ! Voilà donc la dernière génération du Honda CR-V, un SUV presque tout aussi précurseur que le Toyota RAV-4 et qui a commencé sa carrière il y a déjà plus de 20 ans (1995) avec un succès qui ne s’est jamais démenti. La preuve ? La quatrième et dernière génération a même été le SUV le plus vendu dans le monde. C’est dire son importance et notamment dans la gamme Honda où elle représente 24% des ventes globales dans un segment qui, rappelons-le, connaît toujours une croissance forte.

Ce qui change

Le dernier CR-V est tout à fait nouveau car il utilise désormais la nouvelle architecture modulaire de Honda, celle qui prévaudra pour tous les véhicules de la gamme et qui est déjà utilisée par la Civic. Cette structure recourt plus abondamment à des aciers HLE qui font progresser la rigidité à la torsion de 25 %. L’évolution de certaines dimensions témoignent aussi du saut générationnel. Car si longueur et hauteur restent pratiquement inchangés, empattement et largeur progressent sensiblement (respectivement + 4 et + 3 cm). Déjà excellente auparavant, l’habitabilité du modèle s’améliore encore. Le coffre n’est pas en reste : après avoir ouvert le lent hayon motorisé (option), on découvre un espace de chargement de 561 l, ce qui est plus que confortable, même si c’est 28 l de moins que précédemment.

Cela dit, la nouveauté tient aussi dans le fait que ce coffre peut accueillir deux sièges supplémentaires pour porter le nombre de passagers à 7. Dans cette configuration, le second rang devient coulissant sur 15 cm pour permettre l’accès et le dégagement d’un peu d’espace pour les jambes des deux derniers occupants. Pas de miracle évidemment, il ne sera possible d’installer que des enfants et/ou jaunes ado, mais pas vraiment d’adultes, la place étant limitée. Plus décevant par contre de la part de Honda : la mauvaise intégration de ces strapontins dont seuls les dossiers sont repliables.

Comment ça roule ?

Il faudra attendre l’an prochain pour connaître le CR-V hybride qui utilisera la même technologie que la Honda Accord i-MME vendue aux Etats-Unis. Ce qui signifie que, comme il n’y aura plus de Diesel, l’offre mécanique est réduite à la seule et unique possibilité du 1.5 VTEC. Déjà connu de la Civic, ce 4 cylindres laisse avec 173 ch et 220 Nm pour la version manuelle et 193 ch ou 243 Nm avec l’automatique, une différence qui s’explique par le souci d’offrir une meilleure réactivité de la CVT. Cette dernière est en outre d’office associée à la transmission intégrale composée ici, comme auparavant, d’un embrayage multidisques commandé par un moteur électrique. Seule l’électronique a fait l’objet d’améliorations et notamment l’unité de contrôle qui se montre plus réactive et plus linaire dans ses réactions. Avec la boîte mécanique, le CR-V se décline aussi dans une version « traction » plus accessible et surtout moins émettrice de CO2 (143 g/km). A noter que le 1.5 est équipé d’un filtre à particules.

A bord du SUV, ce 4 cylindres a évidemment plus à faire et il se caractérise par son manque de muscle sous les 2000 tr/min autant que par une sonorité (moins agréable que dans la Civic) un peu envahissante dans les phases transitoires. Cela dit, il fait néanmoins très bien le job compte tenu de sa cylindrée réduite et se montre notamment exempt de vibrations. Il révèle en outre une bonne souplesse à bas régime (à défaut de vigueur) tandis que ses performances se montrent tout à fait à la hauteur ce qui est aussi à mettre sur le compte d’une boîte bien étagée. Sur la route, le confort prime à bord de ce CR-V et notamment au niveau de la suspension qui filtre bien les inégalités quel que soit leur type. Ne vous attendez toutefois pas à retrouver le caractère enjoué de la Civic, le CR-V restant un engin empreint d’une (petite) lourdeur dans les enchainements.

Budget

Les prix ne seront connus que d’ici quelques semaines, mais on a déjà une idée du tarif de départ qui sera fixé autour des 30.000 €, ce qui se situe dans la moyenne compte tenu de l’équipement et de l’espace à bord. La panoplie sécuritaire « Honda Sensing » fait en tous cas partie de la dotation de série. Sur la planche de bord trône une nouvelle interface homme-machine dotée d’un écran tactile de 7 pouces de meilleure résolution et plus réactif. Il rassemble les fonctions habituellement proposées par Honda et ses applications (Aha notamment) tandis que le dispositif intègre aussi les protocoles Apple Car Play et Android Auto.

Notre verdict

Le CR-V revient un peu comme il est parti, c’est-à-dire bien né, bien pensé, pratique, bien fini et certainement très fiable. Côté moteur, le fait de ne plus proposer qu’un 1.5 essence pourrait peut-être un peu freiner les ventes dans un segment où la taille justifie encore l’usage d’un moteur Diesel. Cela dit, la version hybride qui arrivera l’an prochain palliera certainement au problème par la garantie d’une consommation sensiblement plus basse. C’est d’ailleurs une tendance globale puisque, pour rappel, Toyota vient aussi de supprimer le Diesel pour son RAV-4 – qui existe aussi en hybride. Bref, bien qu’il change de génération, le Honda CR-V reste donc fidèle à ses principes. Et à la clientèle qui lui est acquise.

Dans cet article : Honda, Honda CR-V

Rédigé par le