Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Que pensez-vous de la BMW M135i xDrive ?

Rédigé par Alain Devos le

Le journaliste du Moniteur Automobile Alain Devos a testé la BMW M135i xDrive. Découvrez ce qu'il a apprécié... ou pas chez la compacte bavaroise au gros coeur.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Pour ceux qui ont manqué un bout de l'histoire, la plus jeune et donc actuelle génération de la Série 1 de BMW est désormais une traction au lieu d'une propulsion. Sauf si vous optez pour la M135i, qui est équipée de série de quatre roues motrices avec différentiel Torsen. Vous pouvez également l'obtenir sur le 120d, mais c'est une autre histoire. Une répartition 50/50 du couple est possible, dans la plupart des conditions de conduite, vous êtes principalement une hot hatch à traction avant.

Autre révolution, peut-être pas facile à digérer par tout le monde : lorsque BMW a profondément remanié sa voiture à succès en 2019, le modèle supérieur de la voiture compacte de milieu de gamme a vu son 6 en ligne remplacé par un quatre cylindres. Un peu moins de 2 litres, mais une puissance de 306 ch et 450 Nm grâce à l'alimentation sous pression. La tempête que cela a provoquée s'est depuis calmée en une brise. Même en Belgique, où BMW est en tête du classement des ventes de voitures depuis de nombreux mois et doit en partie ce succès à la Série 1. La M135i n'y est pas pour grand-chose : avec un prix d'au moins 52.100 €, elle n'est pas exactement la tasse de thé de tout le monde et ne figure certainement pas en tête de liste de ceux qui reçoivent une voiture de société.

Mais pourquoi ai-je aimé la conduire pour aller et revenir du Mans ? Eh bien, BMW l'a récemment prise en main et son objectif principal était de le rendre encore plus pointu. Le noble projet était d'offrir le plaisir de propulsion de la Série 1 de la génération précédente à la M135i actuelle et donc équipée de xDrive.

Chouette

BMW a donc mis ses ingénieurs au travail une fois de plus. Les points de fixation de la suspension ont été ajustés pour plus de rigidité et les roues avant ont reçu un carrossage négatif supplémentaire, il y a également un nouveau réglage des ressorts et des amortisseurs. Tout cela dans l'intention de rendre la voiture encore plus efficace, notamment pour une utilisation très intensive et donc davantage sur piste, et pour contrer les dernières critiques sur le sujet. Plus concrètement : la voiture prend un peu moins de roulis dans les virages très rapides, les (quatre) roues trouvent un peu plus de motricité et la direction modifiée donne un peu plus de feedback à la limite à celui qui tourne le volant.

Bien que j'aie conduit la voiture au Mans, il n'a pas été possible de faire quelques tours du circuit légendaire pendant les 24 heures. Ce que j'ai remarqué sur la route, c'est le son plus agréable du moteur. Le système d'échappement a également été retouché, précisément pour obtenir un son plus sportif.

Mission réussie, le sprint de 0 à 100 km/h en 4,8 s sonne comme une (belle) musique. C'est le cas à chaque accélération et reprise, lorsque la boîte automatique à huit rapports est utilisée pour revenir à un rapport inférieur. Les deux cylindres "disparus" ne m'ont pas manqué, le 2 litres reste un moteur très volontaire et donc extrêmement agréable.

L'efficacité et même la sportivité sont bonnes de toute façon. Le sous-virage, typique de nombreuses tractions, n'est que rarement ou jamais un problème pour la BMW, même sur les modèles les plus courageux, il est contrecarré en intervenant - si nécessaire - directement sur le régime moteur. Si un problème devait tout de même survenir sur la M135i xDrive, l'essieu arrière avec sa motricité supplémentaire vient toujours à la rescousse. Cela se produit plus souvent qu'auparavant, mais jamais avec plus de 50 % de la puissance du moteur.

2022 BMW M135i xDrive Review

Dommage

Le démarrage de la M135i est toujours une sensation un peu étrange par moments. Si on lui donne trop peu de gaz, la voiture s'arrête, si on lui en donne trop, elle part en trombe. Cela nuit un peu au confort que l'on attend d'une automatique. Mais c'est une question de dosage et on l'apprend vite.

Le prix d'un tel modèle haut de gamme reste bien sûr douloureux. Plus de 52.000 €, c'est beaucoup d'argent pour une petite voiture, mais le même modèle est également disponible à partir de 26.340 € pour une 116i de 109 ch. Non seulement les options sont nombreuses, mais la plupart sont particulièrement onéreuses.

Peut-être un point de critique de plus, en cherchant bien. Le son du moteur, déjà applaudi, est encore partiellement artificiel. Mais ils l'ont si bien fait à Munich que vous ne le savez pas... s'ils ne vous le disent pas. Et comme nous l'avons déjà mentionné, le son est excellent.

2022 BMW M135i xDrive Review

Donc

Les puristes ne sont pas obligés d'être d'accord avec moi, mais cette BMW a très bien digéré le passage de l'arrière à l'avant et, dans ce cas, à quatre roues motrices. Lors de mon voyage au Mans, la M135i xDrive s'est révélée être une machine très agréable à conduire, même sur des routes parfois presque désertes. Elle est un peu plus en phase qu'avant, mais le plaisir de conduire BMW bien connu n'a certainement pas disparu.

Pas même avec le quatre cylindres, avec lequel nous pouvons déjà vivre et nous amuser. Et lorsque, au cours d'un si long trajet, les choses peuvent (et doivent) ralentir un peu, la BMW M135i est également très confortable. Les récents ajustements techniques visaient à accroître l'efficacité et cette mission est plus qu'accomplie.

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Alain Devos (@adevos12)

Dans cet article : BMW, BMW Série 1

Facebook: @alain.devos.18 / Twitter: @devos_alain / Instagram: @adevos12

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une

Trouvez l'assurance qui vous convient
  • Trouvez l'assurance qui vous convient

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche