Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Le salon de l'auto depuis votre salon - C'est facile de choisir!

Le salon de l'auto depuis votre salon - C'est facile de choisir!

découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Volvo XC90 D5

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    Les nouveaux moteurs VEA n’ont que 4 cylindres, mais la suralimentation les rend plus généreux que les anciens 5 cylindres. Aussi réactifs, voire plus vivants à haut régime, ils n’ont bien sûr plus la même sonorité. Celle du D5 est devenue banale, mais aussi trop envahissante: il donne trop de voix dans les phases transitoires. La boîte 8 remplit son office, mais pèche encore par une gestion trop sensible trop prompte à commander des rétrogradages. Lourd, le XC90 ne brille guère par sa sobriété.

  • Tenue de route

    Le nouveau châssis du XC90 profite d’un amortissement passif de qualité, ce qui lui offre une belle précision et une bonne maîtrise du roulis. Bref, le XC90 est beaucoup moins pataud qu’il ne pourrait le suggérer. Il se montre même assez dynamique dans les enchaînements. Bonne nouvelle: les freins sont à la hauteur, que ce soit en puissance ou, plus rare, en endurance.

  • Sécurité

    Là, Volvo a toujours mis les petits plats dans les grands; le XC90 inaugure même une série de technologies. De série, il a le freinage autonome en ville, le lecteur de panneaux routiers, l’antidévoiement actif, l’Intersection Braking (qui freine si l’on s’engage face à une voiture arrivant en sens inverse) et le Run-Off road Protection (qui, en cas de sortie de route, resserre les ceintures de sécurité avant pour maintenir les occupants en place). La liste d’options propose évidemment davantage.

  • Confort

    La suspension se montre très confortable. Et elle devrait l’être encore plus avec les ressorts pneumatiques et l’amortissement piloté (options). Par contre, les grands pneumatiques à orientation sportive ont tendance à dégrader le filtrage et l’insonorisation (roulement). Comme souvent chez Volvo, La sellerie est remarquable, tant à l’avant qu’à l’arrière. Le XC90 peut s’offrir deux sièges supplémentaires dans le coffre, qui s’adressent pour une fois aussi à des adultes. C’est rare.

  • Sens pratique

    Si le XC90 baigne dans le luxe, il n’en n’oublie pas pour autant les familles (7 places) ni les aspects pratiques. Débarrassé de son hayon à ridelle, son coffre est plus facilement accessible, tandis que les espaces de rangement à bord sont bien pensés. Et il faut encore ajouter la possibilité d’une prise 230 V en option. La finition ne mérite que des éloges, avec des plastiques moussés jusque dans le bas des portières ou sous la planche de bord. Les Allemands n’ont qu’à bien se tenir.

  • Budget

    A plus de 55.000 € l’unité, le XC90 n’est certes pas donné, mais il reste tout de même moins cher que ses concurrents directs à 4 cylindres que sont les X5 25d xDrive ou ML 250 CDI 4Matic. Plus décevant en revanche pour une voiture et des moteurs modernes: l’obligation de passer à l’entretien une fois par an.

Volvo XC90 D5
Conclusion / Volvo XC90 D5

Volvo a retrouvé ses ambitions, même si c’est désormais un Chinois qui lui en donne les moyens. Avec la nouvelle architecture modulaire et la nouvelle famille de moteurs, le XC90 se profile comme un modèle bien né. Il est à la fois soigné sur les plans de la présentation, de la finition et des équipements haut de gamme, tout comme son habitabilité, qui lui permet d’accueillir 6 personnes dans des conditions de confort rarement rencontrées, même dans cette catégorie. Bref, Volvo nous signe là un retour au sommet. C’est vrai avec le D5 qui, malgré ses 4 cylindres, offre beaucoup en performances ou en agrément et ce le sera certainement davantage encore avec la prochaine version hybride rechargeable T8 Twin Engine. Quelle renaissance!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

VENDRE VOTRE VOITURE AUJOURD'HUI

Les concurrentes