Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Peugeot 508 1.5 BlueHDi : Retour au hayon

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Le 1.5 BlueHDi est le descendant des célèbres 1.6 HDi/TDCi PSA/Ford. Il délivre ici 130 ch et 300 Nm et se voit associé de série à une boîte manuelle à 6 rapports ou, en option (2.100 €) à une boîte automatique à 8 rapports. Au-delà d’une commande de boîte manuelle qui aurait pu être mieux soignée, on retiendra la belle souplesse de cet ensemble, qui convient bien à la 508. Un bon point également pour le châssis offrant un bon compromis entre confort et dynamisme.

  • Sécurité

    Toutes les Peugeot 508 sont équipées de série d’un pack Safety, composé d’une alerte de franchissement intempestif de ligne, de détecteurs de présence dans l’angle mort des rétroviseurs et d’une lecture active des panneaux de signalisation. Dès les seconds niveaux de finition (Allure), la 508 a même droit à un pack Plus incluant également le freinage d’urgence autonome, un équipement toujours rassurant en ville ou dans les embouteillages.

  • Confort

    Peugeot a choisi d’équiper de série toutes ses 508 à essence d’une suspension adaptative... mais la 1.5 BlueHDi n’y a pas droit, même en option. Cela dit, le châssis «passif» fait très correctement son boulot et le confort est bien au rendez-vous. Si l’habitacle est plutôt bien isolé des bruits de vent, on regrette que Peugeot n’ait pas su mieux endiguer les claquements de pistons de la mécanique... Sur ce point, les Français ont encore un peu de progrès à faire.

  • Sens pratique

    En adoptant une silhouette plus effilée, la 508 a troqué son couvercle de malle «classique» contre un hayon plus pratique. Revers de la médaille, sa soute a perdu 30 l de contenance; mais elle se rattrape en offrant un accès plus aisé, et une modularité supérieure grâce aux dossiers de banquette rabattables de série. Pour le reste, la finition est sérieuse et le sentiment de robustesse du mobilier est bien plus présent que dans le modèle d’avant.

  • La connectivité

    Comme dans tous les i-Cockpit brevetés par Peugeot, tout passe par le grand écran tactile central. Plutôt flatteur de prime abord, on regrette juste que la cartographie de la navigation ne soit plus évoluée que celle d’un petit système nomade. A l’heure où les vraies premium sont pour la plupart passées au Google Street View, l’affichage TomTom fait un peu léger... Un bon point, par contre, pour la commande vocale, grâce à laquelle on peut aussi piloter la clim'.

  • Budget

    La version 1.5 BlueHDi 130 est aujourd’hui la plus accessible avec son prix affiché de 31.050 €. Pour assurer sa montée sans effrayer le chaland d’entrée de jeu, Peugeot a choisi d’insérer ses nouveaux équipements au sein du programme d’options. C’est le cas notamment du Night Vision ou des sièges avant massants. A la pompe, le quinze-cents Diesel séduit aussi, de par son appétit de moineau. Sur l’ensemble du test, il ne nous a réclamé que 5,6 l/100 km!

Peugeot 508 1.5 BlueHDi : Retour au hayon
Conclusion / Peugeot 508 1.5 BlueHDi : Retour au hayon

Au-delà de son style très affirmé, la nouvelle Peugeot 508 est une berline bien née. Comme attendu, on y retrouve tout le savoir-faire français en matière de confort, de prestations globales et de comportement routier, le tout rassemblé dans un emballage très cohérent. Reste qu’avec son 1.5 BlueHDi 130 et sa boîte manuelle, la lionne a encore un peu de boulot – en insonorisation, notamment, ou en agrément de la commande – pour venir inquiéter les meilleures. Elle se rattrape par un bilan performances/consommation plutôt avantageux et par son poste de conduite, sans équivalent sensoriel sur le marché. Qu’on craque ou pas pour son petit volant, celui-ci ne laisse en tout cas jamais indifférent... Gageons que, dans un segment généralement empreint d’un certain classicisme, cette audace de conception signée Peugeot sera bien une qualité!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Essais

Nos essais

Occasions

Voitures d'occasions à la une