Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Ford Focus 1.6 TDCi 109, Opel Astra 1.7 CDTI 110, Peugeot 308 1.6 HDi 110, Renault Mégane 1.5 dCi 110, Toyota Auris 1.4 D-4D 90 & Volkswagen Golf 1.6 TDI 105 : Nouveau thème astral

Sommaire :

Notre verdict

Disputée, la joute voit finalement la 308 s’imposer. Agréable à vivre, suffisamment habitable, imbattable sur le plan du compromis confort/tenue de route, la Peugeot doit surtout sa victoire à son homogénéité. On n’oubliera pas pour autant que la lionne pèche par un tarif excessif ou plutôt par l’absence de véritable version d’attaque. Un paramètre qui aura toute son importance au moment du choix. La nouvelle Astra accroche la 2e place de notre classement. Une jolie performance qu’elle doit mettre à l’actif des progrès accomplis en matière de tenue de route et de confort, à son aménagement intérieur ainsi qu’à un rapport prix/équipement défiant toute concurrence. Cet argumentaire fait presque oublier les modestes prestations (performances, consommation) du vieillissant CDTI. La Ford Focus et la Mégane finissent roue dans roue. La Focus s’impose comme celle qui reste la plus agréable à conduire chez les moyennes, tandis que la Mégane fait valoir l’agrément de son dCi et sa tarification avantageuse. Si d’aucuns s’étonneront que la Golf termine à la 5e place (l’an dernier, elle avait terminé première de notre supercomparatif, voir notre n°1434), cette contre-performance s’explique ici en réalité par l’arrivée du 1.6 TDI – dont les prestations n’ont plus grand-chose à voir avec celles du 1.9 TDI 105 ou de l’éphémère 2 litres TDI 110 – ainsi que par une hausse injustifiée du tarif. En 1 an, le prix de la Golf a augmenté de 1.000 €, passant de 19.891 à 20.970 €. La sanction allait forcément tomber tôt ou tard... L’Auris termine en queue de peloton. Une place un peu injuste tant le modèle nous a étonné par sa cohérence et la bonne volonté du 1.4 D-4D. Mais Toyota pèche sans doute aujourd’hui par un excès de confiance. Et il faut se rendre à l’évidence: la garantie de 5 ans ne gomme en rien les lacunes d’équipement ou la qualité décevante de la finition intérieure. Quoi qu’il en soit, cette rencontre nous a surtout appris qu’aucune de ces moyennes ne devait être considérée comme indésirable. Dès lors, si la 308 s’impose aujourd’hui, c’est pour une bataille. La guerre, elle, continue de plus belle.

NEWSLETTER

VENDRE VOTRE VOITURE AUJOURD'HUI