Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Sécurité / 8 personnes sur 10 ont du mal à se remettre d’un accident

Une étude de l’IBSR a donné les statistiques des accidents de la route en 2015 en Belgique. Elle a aussi précisé la difficulté pour les personnes grièvement blessées de retrouver leur vie d’avant.

Sommaire :

Les accidents de la route ont tué 732 personnes en Belgique en 2015. Soit une moyenne de 2 décès par jour. L’IBSR qui publie ces chiffres précise qu’il y a eu dans le même temps 4201 blessés graves et 47.638 blessés légers. L’institut a également interrogé certaines personnes grièvement blessées après un accident de la route, dans le cadre d’une étude européenne "My Life After The Crash" (MyLAC), pour connaître les conséquences post-accident. Et 80 % ne s’en remettent jamais vraiment.

Dépression et stress

Les résultats de MyLAC montrent que 60 % des personnes blessées ont dû vivre un séjour à l’hôpital de 7 jours au moins. Les victimes d’accidents de la route sont surtout touchées à la tête, aux membres inférieurs et à la colonne vertébrale. Et pour 70 % d’entre eux, le séjour hospitalier a été suivi d’une dépression grave. Parmi tous les accidentés, 60 % ont subi un stress post-traumatique. Il y a bien d’autres conséquences encore sur leur vie quotidienne.

Pertes financières

En raison des handicaps ou lésions, 18 % des victimes ont dû aménager leur domicile. Mais surtout, 30 % ont été obligées de déménager. La vie après l’accident a aussi eu un impact sur leur vie professionnelle suite à la longue convalescence ou aux séquelles physiques. 34 % ont d’ailleurs dû arrêter leur travail ou leurs études, ou du moins revoir leurs ambitions. Ce qui a pour résultat une baisse de revenus de 200 € par mois pour 49 % des personnes blessées dans les accidents et même de plus de 1000 € par mois pour 18 % d’entre elles.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.