Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Marché / Immatriculations : les occasions progressent

Les chiffres d’immatriculations de voitures d’occasion en mars 2021 montrent un marché plus vif qu’en mars… 2019. Contrairement aux voitures neuves qui restent en retrait. Pourquoi ?

Sommaire :

Peur des futures règles et de l’incertitude sur l’avenir ? Prix trop élevé des voitures neuves ? Budget des ménages plus serré ? Offres en seconde main plus alléchantes ? Les questions sont nombreuses pour expliquer le fort regain d’intérêt des Belges pour la voiture d’occasion, au détriment des véhicules neufs. Mais les réponses ne sont pas encore clairement définies pour expliquer cet engouement de l’occasion. Car les immatriculations neuves ont même perdu du terrain pour le 1er trimestre 2021 par rapport à 2020 (-5,6 %). Et pour mars 2021 par rapport à mars 2019, avant le Covid, c’est plus frappant encore : - 17,3 %.

Hybrides au top en neuf

Ces mauvais chiffres peuvent être liés à un décalage entre les commandes et les livraisons, donc l’immatriculation. En effet, en plus du Covid, le marché du neuf a également été touché par des pénuries et des retards de production. Il faudra sans doute attendre quelques mois pour vérifier l’impact de ces délais sur la frilosité du marché. Même s’il est évident que le marché du neuf souffre de plusieurs maux. Toutefois, grâce aux véhicules en entreprise, la part des hybrides est actuellement de 26,4 % (dont 10,4 % plug-in) contre 45,4 % en essence et 24,1 % en Diesel. La voiture électrique neuve ne concerne encore que 3,3 % des immatriculations.

L’occasion a le vent en poupe

Du côté des occasions, c’est tout l’inverse : on a vendu 68.310 voitures en seconde main en mars 2021, soit 14,9 % de plus qu’en mars 2019. Compte tenu des fermetures en mars 2020, la comparaison avec l’année dernière montre une progression (anecdotique à cause de la crise sanitaire) de 72,7 %. Néanmoins, cette forte demande pour la voiture d’occasion pourrait avoir un effet pervers : une hausse des prix en raison d’une limitation de la disponibilité et de l’offre de véhicules.

Essence en tête

La voiture essence en occasion a dépassé le Diesel : 50,2 % contre 45,7 %. Il y a nettement moins de modèles hybrides immatriculés en seconde main, mais la part de marché est passée de 1,6 % à 3,1 % en un an. C’est avant tout une question d’offre, car l’âge moyen des voitures d’occasion est de 7 ans. L’évolution des catalogues après 2015, avec plus d’hybridation, va sans doute permettre aux hybrides de grignoter mois après mois des parts de marché. Idem pour la voiture électrique.

 

Web Editor - Specialist Advice

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.