Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV Days 2018 - découvrez toutes les dernières infos ...

Innovation / La conduite semi-autonome, toujours « imparfaite » ?

L’organisme étudiant la sécurité routière aux États-Unis vient de passer au crible les systèmes d’aides à la conduite dits « semi-autonome ». Et le bulletin délivré est loin d’être brillant…

Sommaire :

L’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), soit l’organisme étudiant la sécurité routière aux États-Unis, s’est penché sur les systèmes d’aide à la conduite que l’on retrouve sous l’étiquette de « conduite semi-autonome » ou « aide à la conduite dans les embouteillages ». En l’occurrence, deux fonctions bien précises que l’on retrouve de plus en plus sur les véhicules modernes : le régulateur de vitesse actif et l’aide active au maintien de voie. Sur son site internet, l’association publie les résultats d’une batterie de tests pour cinq véhicules : la BMW Série 5, la Mercedes Classe E, la Volvo S90 ainsi que les Tesla Model S et Model 3. En substance, les tests de l’IIHS semblent mettre en lumière un fonctionnement plutôt efficace du régulateur actif. En revanche, les mauvaises notes se multiplient du côté de l’assistance au maintien de cap. Les essais se sont surtout focalisés sur deux situations compliquées à gérer pour les systèmes électroniques : l’arrivée sur un sommet et l’approche d’une courbe. Les notes détaillées se trouvent sur le site internet de l’association américaine. Mais globalement, hormis la Tesla Model 3 qui affiche un taux de réussite assez élevé, les autres véhicules testés ont plusieurs fois franchi la ligne ou vu leur système se déconnecter automatiquement. L’IIHS conclut alors en précisant que ces systèmes peuvent assurément aider à sauver des vies… mais précise qu’on n’est pas encore prêt de pouvoir acheter un véhicule capable « d’évoluer n’importe où et n’importe quand » de manière autonome chez son concessionnaire !

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.