Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Partner Content / Essai lecteurs: Skoda Enyaq iV

Trois de nos lecteurs ont récemment remporté un essai d’une semaine à bord du nouveau ENYAQ iV, le premier SUV 100% électrique de ŠKODA. Voyons comment cette expérience de la voiture du futur a été vécue par Eveline, Kim, Jonathan et leur famille.

Sommaire :

L’ENYAQ iV est le premier SUV 100% électrique de ŠKODA. En quelques mois, la marque tchèque est passée à l’offensive verte avec successivement la SUPERB iV, l’OCTAVIA iV (hybride rechargeable) et maintenant l’ENYAQ iV, qui pousse la démarche un cran plus loin avec un mode de propulsion 100% électrique. Concrètement, le modèle est décliné en deux capacités de batterie: le 60 (180 ch) et le 80 (204 ch), qui avancent respectivement 413 et 520 km d’autonomie selon le cycle mixte WLTP, des valeurs qui classent l’ENYAQ iV au top de sa catégorie.

Il est clair que le véhicule électrique commence à percer. Certes, il ne représente que 1% du marché à l’heure actuelle, mais la perspective pour les entreprises de ne plus pouvoir déduire que les VE à partir de 2026 accélèrera plus que probablement la transition vers ces véhicules respectueux de l’environnement. Et le bénéfice sera collatéral, car la technologie est parfaitement mûre, en tout cas chez ŠKODA, qui possède une expertise de plus de 100 ans en la matière. «C’est notre première expérience en voiture électrique», avoue Eveline. «Et il faut bien avouer que nous sommes totalement convaincus. C’est vraiment dommage que nous devions la rendre».

La question centrale qui tourne autour des véhicules électriques a presque toujours trait à l’autonomie. C’est la fameuse Range Anxiety ou peur de la batterie vide. En d’autres termes, de tomber en panne sèche. Or, là aussi, Eveline met tout de suite les points sur les «i»: «L’autonomie est suffisante, mais il faut quand même s'adapter légèrement. Il faut réfléchir davantage par rapport à une voiture traditionnelle. Je me rends au travail en voiture tous les jours et je prends parfois des cours supplémentaires à Anvers. Il faut alors s’organiser et vérifier à l'avance s'il y a une possibilité de charger tout en espérant que la borne ne sera pas déjà occupée à mon arrivée». Cela dit, cette nécessité d’organisation vaut surtout pour les personnes qui n’ont pas de borne de recharge à domicile et qui doivent alors en trouver sur leur parcours. «Je pense que lorsqu’on possède une voiture électrique, il faut disposer d’une borne de recharge à la maison. C’est plus facile et on peut partir de chez soi l’esprit tranquille avec le plein», renchérit Eveline. Un sentiment que partage aussi Kim: «L'autonomie est certainement suffisante pour les déplacements quotidiens, mais j'aurais besoin d'une station de recharge à la maison ou au travail».

2021 Skoda Enyaq iV

Une partie machine au point

Les ŠKODA ENYAQ iV proposés à l’essai étaient tous des versions 80. «L’autonomie est largement suffisante pour le quotidien», explique Jonathan, qui parcourt une cinquantaine de kilomètres par jour. «J’ai parcouru un plus long trajet de Pont-à-Celles à Arlon, mais la capacité était insuffisante pour couvrir l’aller-retour. Je m’en doutais, car c’était un parcours autoroutier de plusieurs centaines de kilomètres. J’ai dû recharger au retour à une borne de 50 kW, mais elle rencontrait des dysfonctionnements. Dès lors, le problème éventuel que l’on peut rencontrer ne provient pas du tout du véhicule, mais du maillage des bornes de recharge, qui est encore trop peu développé».

Pour sa part, Eveline s’est rendue jusque Chimay, sans le moindre problème, mais toujours à condition de s’organiser un minimum. Mais comme on sait que le maillage des bornes sera fortement resserré dans les mois et les années qui viennent... D’autant que les technologies du véhicule concourent à optimiser le tout. «En réalité, il ne faut pas beaucoup d’efforts pour s’adapter. Par exemple, la régénération de l’ENYAQ iV est fiable: dès que l’on bascule sur le mode ECO, on récupère rapidement de l’autonomie, c’est impressionnant. Il faut vraiment aussi apprendre à faire confiance à la voiture, qui ne ment pas sur ses capacités».

2021 Skoda Enyaq iV

Orienté premium

Ce n’est pas parce que l’ENYAQ iV est électrique qu’il ne perpétue pas les caractéristiques habituelles des ŠKODA. En l’occurrence, les aspects pratiques et l’habitabilité constituent aussi de grands points forts de ce véhicule d’avenir. Merci à la motorisation électrique d’ailleurs et à l’implantation des modules de la batterie sous le plancher, ce qui permet conjointement de dégager l’espace entre les roues avant au bénéfice de la maniabilité (rayon de braquage) et de soigner l’espace à bord ou le volume de chargement. Une réalité pour Kim: «J'ai été surpris : la voiture est très spacieuse avec des rangements partout et des astuces intelligentes comme le grattoir à glace, le parapluie, les filets dans le coffre, l'espace avec des bacs sous le plancher du coffre... Le compartiment arrière est également spacieux. Et pour un véhicule de cette taille, il a également un rayon de braquage franchement court».

Ce qui surprend également nos essayeurs de la semaine, c’est la qualité intrinsèque de ŠKODA, comme l’indique Kim. «C’est une voiture premium. Elle en a toutes les caractéristiques, que ce soit pour la finition, la présentation et l’équipement, qui est très high tech avec le grand écran central, le régulateur de vitesse adaptatif, l’affichage tête haute ou encore le système de parking automatique». Bref, l’ENYAQ iV est une voiture taillée pour les familles et/ou ceux qui s’adonnent à des loisirs exigeant le transport de matériel avec, à la clé, une belle polyvalence. Qui est de surcroît magnifiée par un design audacieux et sportif, comme le soulignent Jonathan et Eveline: «La voiture présente une esthétique très réussie, qui mêle élégance et dynamisme. C’est vraiment plaisant. ŠKODA affirme également sa personnalité dans l’habitacle avec le grand écran central, qui est aussi pratique qu’harmonieux».

2021 Skoda Enyaq iV

«Convaincus»

Le confort de marche du ŠKODA ENYAQ iV a aussi séduit nos essayeurs. «La douceur, le calme, la puissance sont autant d’éléments que l’on apprécie lors de la conduite», explique Jonathan. Un avis que partagent aussi Eveline et Kim, à la fois pour la douceur de la suspension et le silence, mais aussi pour l’ergonomie qui profite d’un écran tactile réactif, et de boutons d’accès directs qui facilitent l’accès aux menus.

Pour ce qui touche aux performances, tout le monde est tombé d’accord: la puissance de l’ENYAQ iV est plus que suffisante. Eveline a même essayé le mode SPORT: «La voiture se comporte de manière très dynamique et offre beaucoup de plaisir. Je ne m’étais vraiment pas attendue à cela. L’ENYAQ iV peut vraiment tout faire». Jonathan abonde dans le même sens: «Le couple est disponible immédiatement. Il n’y a pas de latence lorsqu’on démarre et la réponse est donc instantanée, ce qui est des plus agréables».

Alors, nos essayeurs sont-ils prêts pour un passage au tout électrique? Apparemment oui, car l’ENYAQ iV semble faire l’unanimité. «Je pensais que le bruit du moteur thermique allait me manquer», indique Kim. «Mais c'est le contraire qui s'est produit. J'aime beaucoup la propulsion électrique. En plus, l’autonomie est aujourd’hui à un niveau tout à fait satisfaisant». Eveline ne dit pas autre chose: «Cet essai de 1.200 km a changé totalement ma vision. Je n’étais pas convaincue par la voiture électrique, mais aujourd’hui, l’électrique constitue une vraie option». Quant à Jonathan, il échangerait bien sa voiture actuelle contre cet ENYAQ iV: «Il correspond à mes besoins en termes d’habitabilité et de trajets. J’adore en outre son esthétique, ses performances et son confort». Comme quoi, une petite expérience peut modifier durablement notre vision sur le monde et en l’occurrence ici sur la mobilité.

 

 

 

 

 

 

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.